Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

calmer une fièvre d'essaimage

Naturel ou artificiel.
Techniques de création, de récupération ...
Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

calmer une fièvre d'essaimage

Message#1 » ven. mai 15, 2015 5:18 pm

Bonjour à tous
J'ai installé une ruche Warré sur une terrasse sud (région sud-est de Paris)
Elles n'ont pas donné de miel mais, nourries de sirop (elles n'ont pas voulu du candi) ont bien passé l' hiver.
Je n'ai plus beaucoup de place car elle a essaimé deux fois (j'ai récupéré les deux premiers essaims de ma vie.. ) et j'ai trucidé toutes (sept) les cellules de reine que j'ai trouvées sur les cadres. Faut-il que je continue à chercher ? J'en aurais raté ? Je trouve bizarre qu'il y ait toujours des abeilles en tapis sur la face sud de la ruche. J'ai ôté le réducteur d'entrée mais elles se massent autour des trous d'aération des hausses.
Il y a beaucoup d' abeilles dans les hausses. Faut-il absolument que je la divise ? Je leur ai rendu les trois cadres de miel que je leur ai piqués après avoir extrait le miel. Il reste des cadres non bâtis dans les deux hausses supérieures
Merci de votre réponse
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12808
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: calmer une fièvre d' essaimage

Message#2 » ven. mai 15, 2015 8:47 pm

Bonsoir,

Tu ne dis pas combien d'éléments composent ta ruche. Divise si ta ruche compte plus de deux éléments bâtis et si tu sens qu'elle aurait tendance à essaimer (barbe côté sud).

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#3 » sam. mai 16, 2015 7:28 pm

Bonsoir
Merci de votre réponse.
Ma ruche comporte quatre hausses. Il y a du couvain dans les deux du bas et j' attends qu' elles aient fini d' operculer le miel dans les deux hausses du haut pour récolter. Il reste des cadres avec de la cire armée où elles n' ont pas encore tiré d' alvéoles et les trois cadres que je leur ai donné à lécher il y a deux jours. Puis-je les retirer et réinstaller des cadres ?
Diviser m' embête un peu car j' ai donc désormais trois ruches et cela me va bien. En installer une quatrième me poserait un peu problème.
J' ai l' impression qu' elles s'installent dehors pour refroidir. Il ne s' agit pas d' une barbe, juste d' un petit tapis d' abeilles autour des trous d' aération.
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12808
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#4 » sam. mai 16, 2015 8:59 pm

Bonjour,

Je reste persuadé que ta colonie va essaimer dans la semaine. Il n'y a pas de mal. Laisse sortir l'essaim et capture-le. Ensuite, tu filtres le tout sur une GàR et tu isoles ta vieille reine. Ensuite, tu réunis l'essaim et la souche avec la méthode du papier journal.

Tu auras alors une grosse colonie en attente de naissance de la jeune reine donc sans couvain à nourrir. Autant dire que le miel va rentrer.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#5 » lun. mai 18, 2015 5:29 pm

Rebonjour
Il semblerait que la ruche-mère se calme un peu. Il n' y a presque plus d' abeilles en tapis autour des trous d' aération depuis que je leur ai rajouté une hausse avec des cadres munis de cire armée. Mes deux bébés essaims vont bien (ça sort et ça rentre par le trou d' envol malgré le vent assez fort ce soir).
Je les ai visitées hier. J'ai trucidé encore deux cellules à reine, l' une ouverte et l' autre fermée dans la hausse la plus populeuse (celle du bas) parce que cette fois-ci j' ai osé les secouer pour les faire tomber dans la ruche et mieux voir les cadres. Les cadres de miel que j' ai vus n' étaient pas complètement operculés, donc je les ai laissées finir. J' y retournerai mercredi... prochain ou la semaine suivante ? Trois jours, sept ou dix jours ?
Je' n' ai pas réussi à repérer les cadres que je leur avais donné à lécher. Je pense qu' elles les ont nettoyés et commencé à les remplir de miel. Après tout... Ce sont leurs cadres. Si il y a une maladie que je n' ai pas vue dans la ruche, c' est la leur...
Merci pour ton conseil de gestion de l' essaim avec la grille à reine et le papier journal. Dans ton esprit, il s' agit bien de trucider la reine d' essaimage et de réunir les ouvrières ? Je mettrai en oeuvre si elles essaiment et que je les vois faire. Remarque les deux fois c' était en fin d' après-midi, à une heure où théoriquement je suis revenue du boulot, donc...
En tous les cas merci beaucoup de ta gentillesse et de ta rapidité, très précieuses pour l' apicultrice très débutante que je suis !
Bien à toi
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12808
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#6 » lun. mai 18, 2015 5:37 pm

Bonjour,

De rien, ça me fait bien plaisir de me rendre utile pour ceux ou celles qui aiment les abeilles.

Concernant ta colonie, si tu détruis les CR, il ne devrait pas y avoir d'essaimage. Ce qui serait dommage, c'est qu'elles essaiment et que tu détruises les dernières CR après départ de la vieille reine.

Mon conseil, si l'essaim sort et si tu le captures, c'est, si tu ne souhaites pas avoir plus de ruches, de réunir les deux colonies mais en tuant la vieille reine, celle de l'essaim, pas celle issue de l'élevage royal (à supposer que des CR te résistent ;-) )

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#7 » jeu. mai 21, 2015 8:35 am

J' ai compris.
J' arrête de trucider tout ce qui ressemble à une cellule de reine.
Et je me contente d' attendre qu' elles travaillent pour moi en levant le nez sur les tilleuls (pour l' instant il n' y a que des feuilles, pas de fleurs mais je les regarde avec des yeux gourmands... J' ai goûté un peu de leur miel, je le trouve délicieux.
Ca vrombit sec dans mes framboisiers. Mais pas dans les fraisiers. Je vais acheter un sac de cinq kilos de sucre à confiture...
Autre chose
Je suis une très jeune apicultrice mais une vieille chose. Et j' ai l' impression de démarrer un rhumatisme déformant comme ma grand' mère au niveau des mains. Or une abeille m' ayant piqué au travers des gants (elle était motivée) juste à côté des articulations douloureuses, j' ai eu la surprise de voir disparaître en même temps l' enflure liée à la piqûre ET la douleur à la mobilisation des articulations. Bien sûr ces douleurs spontanément évoluent selon leur bon plaisir mais est-ce que , toi qui dois lire beaucoup de choses sur le venin d' abeilles, as-tu déjà entendu parler de gens qui se seraient posé la même question que moi ?
Je te souhaite de passer une bonne fin de journée.
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

warré 73

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#8 » jeu. mai 21, 2015 8:47 am

Bonjour
Pour les piqûres qui soignent je confirme pour moi ça marche torticolis piqué, et je n'aima pas ça, par hasard au cou disparition!! :lol:
douleurs articulaires aussi :mrgreen: :mrgreen:
mais mieux vaut ne pas être allergique :cry: :cry: :cry:

Les pays de l'est soignaient , soignent , par l"apithérapie. Un collègue piquait , plutôt faisait piquer sa mère par ses abeilles pour ses douleurs dorsales elle était contente , après !!

Mais bon
ps les cinq kg de sucre pour les abeilles ou la confiture?? :super

:suisse :savoie

Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#9 » jeu. mai 21, 2015 8:53 am

Pour la confiture de framboises, bien sûr !
Merci de ta réponse.
Maintenant, je n' appellerai plus les abeilles qui piquent les guerrières mais les sorcières !
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

Antoine
Messages : 67
Localisation : Calvados
Contact :

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#10 » jeu. mai 21, 2015 9:11 am

Effectivement, le venin comme remède, mais aussi la propolis et tout simplement le miel :
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20 ... acles.html


la sclérose en plaques peut se soigner avec des piqûres d'abeilles. En atteste le cas de Maryse Pioch. "En 99 on m'a annoncé que j'avais une sclérose en plaques" [.../...] Elle cherche et découvre qu'aux USA il existe des cliniques d'apithérapie qui soignent la sclérose en plaques. [.../...] son père, apiculteur, recevait parfois des gens qui venaient se faire piquer par les abeilles pour soigner leurs rhumatismes. Elle était en terrain connu. En 2005, elle commence un traitement par piqûres d'abeilles "Je l'ai fait à fond pendant un an. Assez vite, les douleurs qui me réveillaient même la nuit ont disparu. Au maximum de mon traitement, j'ai pris 45 piqûres trois fois par semaine. Puis j'ai diminué petit à petit. J'ai mis deux ans à arrêter. Je ressentais un tel bien-être ! Aujourd'hui, les examens montrent que je n'ai plus de plaques actives, et je recommence à marcher après 8 années de fauteuil roulant.

http://www.midilibre.fr/2012/11/29/mary ... 602598.php
5 ruches Warré - débuts en 2015

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12808
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#11 » jeu. mai 21, 2015 9:18 pm

Bonsoir,

Cunégonde a écrit :...Et j' ai l' impression de démarrer un rhumatisme déformant comme ma grand' mère au niveau des mains. Or une abeille m' ayant piqué au travers des gants (elle était motivée) juste à côté des articulations douloureuses, j' ai eu la surprise de voir disparaître en même temps l' enflure liée à la piqûre ET la douleur à la mobilisation des articulations. Bien sûr ces douleurs spontanément évoluent selon leur bon plaisir mais est-ce que , toi qui dois lire beaucoup de choses sur le venin d' abeilles, as-tu déjà entendu parler de gens qui se seraient posé la même question que moi ?...


J'atteste que j'avais un début de rhumatismes quand j'ai débuté l'apiculture et que, près de dix ans après, je n'en ai plus après avoir reçu de nombreuses piqûres.

Charlemagne se faisait régulièrement piquer pour atténuer ses douleurs articulaires.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#12 » lun. juin 08, 2015 4:07 pm

Bon, je crois que j' ai fait une ânerie. Je voudrais ne pas en faire une deuxième.
Ma ruche-mère (celle d' où sont partis mes deux bébés-essaims) semble être pleine de cellules de bourdon et je ne vois plus de couvain sagement operculé comme dans les deux bébés-essaims.

Soit je ne fais rien (dans la mesure où en essayant de les aider j' ai dû trucider la reine et comme j' avais fait le ménage au niveau des CR... j' ai bien envie de les laisser faire. Des fois que la reine ait juste arrêté de pondre pour une raison X ou Y ...
Les essaimages ont eu lieu le jeudi de l' ascension et le dimanche suivant. Il y a trois hausses pleines de bêtes et dans la quatrième elles ont juste étiré des alvéoles.

Soit je prélève un cadre de couvain dans l' essaim qui est le mieux installé, mais je risque de l' affaiblir sans pour autant qu' elles élèvent , Non ?

J' hésite...
Vous feriez quoi, les chevronnés ?
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12808
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#13 » lun. juin 08, 2015 4:26 pm

Bonjour,

Tout semble indiquer que cette ruche est orpheline et, de surcroît, bourdonneuse. Il faut donc vite réagir.

1 repérer une ruche capable de donner du couvain,

2 "secouer la ruche bourdonneuse" de façon à n'y laisser aucune abeille. Evidemment, tu ne secoues pas la boîte mais chaque cadre ou rayon en balayant toutes les abeilles. Choisis un endroit éloigné d'une cinquantaine de mètres de l'emplacement initial afin que les grosses ouvrières pondeuses ne puissent pas revenir à la ruche. Fais-le plutôt sur une surface propre genre chemin de terre afinde pouvoir jeter un oeil après le retour des petites. Une fois, ça m'a permis de voir que j'avais fait un mauvais diagnostic et de retrouver une belle jeune reine que je n'attendais plus. Impatience, quand tu nous tiens ! Cette opération est impérative lorsqu'on veut sauver une colonie bourdonneuse. Sans ça, les pondeuses tuent toute tentative d'élevage royal ou toute reine réintroduite.

3 attendre une heure ou deux que les abeilles aient de nouveau le sentiment d'être orphelines et insérer un rayon avec du couvain désoperculé. Attendre une semaine et vérifier la présence de CR. Ne pas ouvrir avant 5 jours ni après 8 jours parce que les CR sont particulièrement fragiles en début et fin de couvée.

S'il y en a, ne plus rien toucher pendant trois autres semaines puis vérifier la présence de ponte. Selon les conditions météo, cette période peut durer jusqu'à 45 jours, en tout.

S'il n'y en a pas, refaire 1, 2 et 3.

Bon courage.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Cunégonde
Messages : 129
Localisation : Sucy-en-Brie 94

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#14 » lun. juin 08, 2015 5:15 pm

Ouh là !
Je suis en zone urbaine. Je ne vois pas trop le déplacement dans la rue avec les mômes qui me cavaleraient autour pour laisser la distance réglementaire de cinquante mètres . Ou alors je coupe la ruche en deux ensembles de deux hausses en remettant un plateau sous l' une et un couvre-cadre sur l' autre, je mets le tout dans ma voiture en bouchant tous les trous histoire qu' elles ne viennent pas me voir quand je suis au volant... et pour aller où ?

Et me reste l' inquiétude de nuire à la ruche toute neuve où je prélèverais du couvain. En plus je ne suis pas sûre de savoir dater le couvain qui leur est nécessaire au point de vue âge.
La vraie forme de l 'intelligence c' est de comprendre qu ' on a pas compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même A. JACQUARD

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12808
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: calmer une fièvre d'essaimage

Message#15 » lun. juin 08, 2015 5:20 pm

Quelle est la distance maxi à laquelle tu peux faire cette opération sans sortir de chez toi ?

Pour le couvain, c'est simple, s'il y en a qui est operculé, il y en a forcément un peu qui ne l'est pas et qui convient alors n'hésite pas. C'est en forgeant…

Au plaisir.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Retourner vers « L'essaim »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.