Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Présentation de unclemike

unclemike
Messages : 37
Localisation : Lyon et Aude

Présentation de unclemike

Message#1 » ven. janv. 20, 2017 3:47 pm

Bonjour à tous et tous mes meilleurs vœux apicoles.

Je suis plus que débutant et parfaitement Candide.
J'en suis à la phase intellectuelle à savoir la lecture de plusieurs ouvrages sur l'apiculture :

Gilles DENIS
Marc GATINEAU
Abbé WARRE
Olivier DUPREZ
H STORCH

ma religion est faite. Ce sera une apiculture naturelle en ruche Warré.
Je suis particulièrement sensible au coté naturel. Je suis médecin retraité depuis le 1er janvier 2017. Or j'étais anatomopathologiste donc sensible à la toxicologie et à la biologie.
Le miel ne sera pas un but mais une récompense si je parviens à faire fructifier des colonies d'abeilles sans recourir à des produits toxiques. Mon miel sera sain ou il ne sera pas.

Je conçois ceci dans une démarche globale. Mon rucher sera sur une lisière de bois de chênes dans une région viticole à coté de Limoux dans l'Aude.
Les vignes les plus proches sont celles d'un cousin germain et je sais la toxicité des produits qu'il utilise dans le traitement de ses vignes.
Je sais aussi que du fait des incitations fiscales dans la commune et en 20 ans on est passé de 30 à 2 exploitations en fait mes deux cousins ! Quand un vigneron part à la retraite l'état lui rachète le droit de plantation et la terre n'ayant alors qu'une valeur réduite elle reste en friche.

Le résultat est la proportion importante de terres en jachère sur la commune. Mon idée est d'inciter les retraités à me laisser planter des plantes mellifères. Je commencerai avec les quelques arpents propriété de la famille.
Alors c'est là que des conseils seraient utiles.
A partir de quelle surface peut on prétendre rendre service de façon significative à nos amies les abeilles avec l'idée suivante. Si dans le rayon de 3 km elles trouvent des jachères mellifères elles n'iront pas sur les vignes.
Il faut que je fasse le bilan des possibilités actuelles et ce printemps me verra parcourir l'emprise de la commune pour faire un relevé des espèces. Bref il y a du pain sur la planche.

Pour ce qui est de ma formation apicole j'ai déjà contacté Gilles Denis mais le chemin sera long et parcouru de pièges. Je suis prêt.

Merci de m'avoir lu et merci d'avance pour vos conseils sur l'environnement cultural de mon futur rucher.

Au fait mon nom n'a aucune signification anglaise. Je jouais un jour du saxophone sur le bord du Mississippi à la Nouvelle Orléans et des passants demandaient qui est ce blanc qui joue ? Mes nièces répondaient "mais c'est unclemike" et ce surnom m'est resté pour tout ce qui est ludique.

Pandapiculteur
Messages : 244
Localisation : 69006 / 38380

Re: Présentation de unclemike

Message#2 » ven. janv. 20, 2017 4:14 pm

Salut et bienvenue "unclemike", pseudo original, et lyonnais en plus !

Je suis globalement dans la même démarche que toi, mes ruches seront cependant plus près de notre bonne ville de Lyon, puisqu'elles seront en Chartreuse, mais je me reconnais bien dans ta démarche "naturelle".

Une fois tes ruches posées, tes premiers essaims attirés, tu comptes y aller régulièrement en saison ? c'est l'une des premières mises en garde qu'on m'a faites quand j'ai parlé de mon projet (démarrage prévu en mai prochain).
Ex "Ecologeek69" => changement de pseudo

Avatar de l’utilisateur
FG68
Messages : 626
Localisation : Alsace (proche Colmar)

Re: Présentation de unclemike

Message#3 » ven. janv. 20, 2017 4:19 pm

Bienvenue ici :-bravo

Pour ce qui est de l'environnement cultural, j'ai peu d'expérience mais il est sur que la quantité, la variété et la qualité des ressources disponibles sont des aspects fondamentaux. Mon rucher est dans une zone fortement couverte de vignes mais j'ai l'impression que les abeilles sont peu intéressées, et vont dans les haies bocagères, les zones fleuries, les arbres mellifères (châtaigniers, tilleuls, acacias) ou sources de miellats le cas échéant (chênes, sapins).
En tout cas, si tu leur joues du saxo, elles auront au moins un environnement culturel intéressant :mrgreen: On attend une thèse sur l'effet de la musique sur le comportement des abeilles et le remplissage des éléments :mdr
Ma présentation : viewtopic.php?f=141&t=7115 :D
Modifications de la Kenyane viewtopic.php?f=181&t=8442

Avatar de l’utilisateur
jln
Anciens
Messages : 3103
Localisation : St Germain du Puy (Cher)

Re: Présentation de unclemike

Message#4 » ven. janv. 20, 2017 7:21 pm

Bienvenue et meilleurs vœux de réussite pour ton projet.
Comptes-tu acheter ou fabriquer tes ruches ?

Avatar de l’utilisateur
Daniel 59
Modérateur
Messages : 3975
Localisation : région Nord/Pas de calais

Re: Présentation de unclemike

Message#5 » ven. janv. 20, 2017 8:25 pm

Bonjour et bienvenue sur notre forum.

Je te souhaite bon courage pour la suite de l'aventure qui ne manque pas de piquants!

Cordialement,
Daniel.
Daniel d'en haut!

Avatar de l’utilisateur
panpone
Messages : 2136
Localisation : Lanester 56

Re: Présentation de unclemike

Message#6 » ven. janv. 20, 2017 10:55 pm

voilà un programme bien intéressant et qui va bien t'occuper ! Bienvenue à toi !
Je ne suis pas un spécialiste des cultures, mais je crois que les abeilles aiment bien la phacélie, entre autres...
@+
Jean-Paul


conseil au nouveaux arrivants : pensez à préciser votre localisation sur votre profil, au moins département et ville, plus si vous voulez, afin d'être visible sur la carte de localisation des apiculteurs warré
Merci

apibeaujo
Messages : 259
Localisation : Vallée d'Azergues(Rhône)

Re: Présentation de unclemike

Message#7 » sam. janv. 21, 2017 10:52 pm

Le bonsoir te va "onclemike",
Et un Lyonnais de plus :bravo

Quelle chance elles vont avoir tes futures zazas, un papounet docteur ! :lol:
En warré, les buckfast ne sont pas conseillées, question de volume.

Ah! la vigne,nous connaissons dans notre coin (gamay) et de belles surfaces. Ce n'est pas un plus.
"Cambronne" pour l'avenir !... :super

Belle soirée
A+
Un jour sans rire est un jour perdu ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 11139
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Présentation de unclemike

Message#8 » dim. janv. 22, 2017 8:56 pm

Bonjour Uncle Mike et bienvenue sur le forum.

Si je ne me trompe, le climat est assez chaud et sec voire venté, chez toi. Les miellées débutent assez tôt et cessent assez tôt, aussi, pour reprendre en fin d'été. Il faudrait que tu voies avec des éleveurs de bétail, près de chez toi, pour voir ce qui fleurit durant les périodes où il n'y a pas de miellée, disons juin à août chez toi. Après, il te faudra en planter. Cherche évidemment des plantes ne nécessitant pas d'arrosage.
Chez moi, en terrain plus humide, le sainfoin et la luzerne font bien l'affaire. Ensuite, favorise la mise en place de haies avec merisiers, noisetiers, amélanchiers, buis, nerpruns, etc.

Ah, n'oublie pas qu'un champ de foin, il vaut mieux le faucher et ce n'est pas une mince affaire quand on n'est pas équipé. Renseigne-toi avant de semer. Ne fais pas comme moi ;-)
J'ai d'abord planté mon sainfoin. Je l'ai vu pousser et m'en suis réjoui et puis, tout d'un coup, j'ai compris que ma tondeuse ne ferait pas le poids. Heureusement, j'ai trouvé un éleveur de moutons que mon foin a intéressé et il vient le couper régulièrement. On la joue "gagnant-gagnant" et tout le monde est heureux comme ça.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

unclemike
Messages : 37
Localisation : Lyon et Aude

Re: Présentation de unclemike

Message#9 » lun. janv. 23, 2017 1:14 pm

Bonjour Michel

je vais essayer de répondre en étant objectif.
Mon idée n'est pas de faire la révolution dans mon village où un ami a installé 2 ruches en juillet dernier. Il n'y a donc pas de tradition apicole dans le village.
J'ai un terrain partiellement boisé sur lequel je vais montrer en pratique mon projet. Sur la moitié de ce terrain de 1 hectare situé en dehors du village je vais planter des espèces mellifères et sur le reste en lisière d'un bois de chênes je vais installer 2 ou 3 ruches Warré.
Pour ce faire je vais être obligé de me faire aider car je ne suis pas équipé, mais passer avec un tracteur sur mon terrain sera vite fait. Au pire je le ferai faire.
Par la suite si ça fonctionne bien, il y a d'autres parcelles adjacentes qui pourraient bénéficier du même traitement. L'idée c'est d'atteindre une surface significative de plusieurs hectares.
Le climat est chaud avec un vent marin (qui vient de la Méditerranée) prédominant qui apporte de l'humidité et la chaleur mais pas de pluie, et un vent opposé qui vient de l'Atlantique avec des pluies. Il n'est donc pas question d'arrosage car je parle de champs à 15 minutes de marche du village.
Tu me dis qu'il faut faucher mais ce n'est pas mon idée. Ces terres sont à l'abandon. Je me propose simplement de remplacer une herbe naturelle et sèche par des plantes mellifères en espérant qu'une fois semées elles persisteront.
Je suis plongé dans le bouquin :
Les plantes mellifères de Thomas SILBERFELD et Catherine REEB. http://ref.lamartinieregroupe.com/media ... Hres_0.jpg
Je vais donc privilégier des semis et effectivement la phacélie, mais je retiens bien sur ta proposition de haies et même d'arbres.
Le rucher sera à flanc de colline. Par contre dans la plaine il y a du tournesol mais je ne sais pas s'il est safe ? Encore une enquête en cours.

Réponse à Ecologeek69 :
Ce village est le berceau de ma famille et mon départ à la retraite fera que je passerai les mois "apicoles" là-bas et le reste à Lyon.

Réponse à jln :
Je vais commencer à acheter les ruches et si ça se passe bien, dans un deuxième temps je ne suis pas contre la duplication. Mais je suis musicien et mes mains sont d'abord dédiées à la musique (pas le saxo mais le clavecin).

Réponse à apibeaujo :
Les abeilles qui essaiment à partir d'un essaim sauvage situé dans le mur de l'église sont des noires donc je vais attendre le prochain essaimage...

Et précision : Si mes deux cousins germains sont dans la vigne exclusivement, mon grand père Édouard était moins monoculture. Il adorait le fourrage et la culture du blé, de l'orge et de l'avoine. Il est vrai qu'il passait pour un original. Son plaisir suprême était de passer le râteau américain pour rentrer le fourrage donc le foin.
Donc il faut que je retourne vers les idées de mon grand père et faucher, mais ce sera manuel car il y a belle lurette que tout le matériel pour faucher a disparu du village.
Je vais faire mon enquête.
A suivre, mais de plus la parcelle en question n'a jamais vu la vigne donc ipso facto elle a dû voir soit le fourrage soit le blé.

Voila je crois avoir répondu aux premières questions.
Merci à vous pour vos conseils et à plus tard.

Avatar de l’utilisateur
xebeche
Messages : 898
Localisation : morbihan

Re: Présentation de unclemike

Message#10 » lun. janv. 23, 2017 8:27 pm

J'ai lu dans un bouquin sur le jardin sauvage que la gestion d'une pairie naturellement fleurie répondait à quelques fondamentaux :

- choisir les dates de fauche pour privilégier les floraisons précoces ou tardives
- ne pas laisser les tontes sur place. L'idée, en gros, c'est que pour avoir des fleurs sauvages, il faut appauvrir la parcelle. En laissant les tontes sur place, on maintient/augmente la fertilié et on favorise les graminées.

... à l'occasion, je replongerai dans mes archives pour trouver les références
"la seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute"

unclemike
Messages : 37
Localisation : Lyon et Aude

Re: Présentation de unclemike

Message#11 » sam. janv. 28, 2017 11:39 am

Bonjour,

j'ai rencontré un apiculteur digne de foi (il gère 400 ruches...) qui m'a raconté avoir planté un hectare de Phacélie pour ses ruches. Or il a constaté lors de la floraison une absence totale d'insecte. Il a quand même installé des ruches en bordure du champ et constaté que les fleurs n'attiraient personne.
Il ne comprend pas pourquoi et n'ose pas imaginer que la fonction insecticide ait été l'objet d'une manipulation génétique volontaire du vendeur de graines. Reste la transmission génétique croisée à partir de plantes génétiquement modifiées ou un autre mécanisme que je ne vois pas en fonction de mes maigres connaissances en génétique.

Résultat puisqu'on ne peut faire confiance à personne dans ce monde financiarisé je me prépare à devenir faucheur ce qui me fera le plus grand bien. Au moins je ferai avec les plantes locales sauvages en espérant qu'elles ne sont pas déjà modifiées ! Mon étude au printemps des conditions florales de mon village va être systématique. Affaire à suivre.

Avez-vous des expériences comparables ?

Unclemike candide

ed.chimar
Anciens
Messages : 2095
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Présentation de unclemike

Message#12 » sam. janv. 28, 2017 12:09 pm

unclemike a écrit :Avez-vous des expériences comparables ?

Non
Un voisin apiculteur bio ensemence ses champs en fleurs pour assurer sa production... et ça marche
Pour info il n'y a pas de phacélie OGM
Les semis sont à refaire chaque année pour la majorité de ses champs car ce sont des plantes gélives. Il s'en tire mieux avec la bourrache.
Archimed

Avatar de l’utilisateur
FG68
Messages : 626
Localisation : Alsace (proche Colmar)

Re: Présentation de unclemike

Message#13 » dim. janv. 29, 2017 9:03 pm

En 2015, j'avais planté des bandes de moutarde alternées avec des bandes de phacélie, bonne germination, beau développement et il y avait pas mal d'abeilles dessus. En 2016, j'ai essayé la même chose avec du sainfoin et du trèfle incarnat, résultat le sainfoin n'a pas germé et le trèfle incarnat était peu fréquenté par les abeilles. Ce n'est pas simple toutes ces cultures, et bien évidemment fortement dépendant des conditions météo :roll:
Ma présentation : viewtopic.php?f=141&t=7115 :D
Modifications de la Kenyane viewtopic.php?f=181&t=8442

unclemike
Messages : 37
Localisation : Lyon et Aude

Re: Présentation de unclemike

Message#14 » lun. févr. 20, 2017 12:03 pm

Bonjour

je reviens vers vous pour poser des questions concernant les essaims et le Varroa.

Si une ruche essaime c'est qu'elle est en bonne santé ? oui / non

L'essaim est en principe associé à une vieille reine. Est-il possible lors de la mise en ruche, de pratiquer une interruption de la ponte pour stopper le cycle du varroa ? Comment ?

Changer rapidement la reine : oui / non

Que veut dire "utiliser un cadre pour faux-bourdons" pour lutter contre Varroa.

Vous me voyez venir :mrgreen:
Que faire en pratique pour lutter contre le varroa sans avoir recours à la chimie ? Vous allez me dire que pour un médecin je suis paradoxal mais justement je crois plus à la prévention qu'au traitement.

Merci pour vos conseils.
Unclemike

ed.chimar
Anciens
Messages : 2095
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Présentation de unclemike

Message#15 » lun. févr. 20, 2017 1:25 pm

unclemike a écrit :Si une ruche essaime c'est qu'elle est en bonne santé ? oui / non

En principe oui, mais il peut y avoir désertion de la ruche si elle est "pourrie" de varroa
unclemike a écrit :L'essaim est en principe associé à une vieille reine. Est-il possible lors de la mise en ruche, de pratiquer une interruption de la ponte pour stopper le cycle du Varroa ? Comment ?

Oui ça se fait par encagement de la reine, cela suppose que la reine soit marquée avant, et dure 25jours pour qu’un cycle de mâle complet soit fait
unclemike a écrit :Que veut dire "utiliser un cadre pour faux-bourdons" pour lutter contre Varroa ?

On détruit régulièrement (toutes les 3 semaines) ce cadre à mâles qui est celui qui contient le plus de varroas en élevage dans la ruche. Cela permet de réduire l'infestation à un niveau vivable pour l'abeille. Ça ne dispense pas de faire un grand nettoyage avant l'hivernage avec des traitements aux acides ou au thymol.
Archimed

Retourner vers « 11 Aude »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.