Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Plaidoyer pour l'abeille noire

Ici vous pourrez parler de vos méthodes d'élevage et de sélection.
Avatar de l’utilisateur
Polo.54
Messages : 454
Localisation : Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)

Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#1 » mar. août 25, 2020 10:20 am

Bonjour à toutes et tous,
cela fait un moment que l'idée d'écrire un plaidoyer pour l'abeille noire est épinglée quelque part dans les couloirs de mon cerveau. Je passe régulièrement devant, et poursuis mon chemin par manque de temps. Je le prends aujourd'hui.

Constat objectif et scientifique :
L'abeille noire Apis mellifera mellifera est l'abeille indigène ouest-européenne. L'apparition de la lignée (dite "M") résulte d'une succession ancienne de migrations et de zones refuges liées aux glaciations et aux variations climatiques dont l'Europe a été le théâtre jusqu'à nos jours.

La zone de répartition naturelle observée s'étend au Nord jusqu'à la moitié de la péninsule scandinave, au Sud jusqu'à la méditerranée (jusqu'en Espagne au Sud-Ouest et le Nord de l'Italie au Sud-Est), l'océan Atlantique à l'Ouest et jusqu'en Russie à l'Est.

C'est dans cette aire de répartition qu'elle a développé les caractéristiques qu'on lui connaît jusqu'aujourd'hui :
- Corps sombre, souvent noir, pileux et trapu.
- Grande ardeur à butiner même par temps pluvieux ou frais.
- Résistance et longévité.
- Ponte de la Reine sensible aux conditions (ajustements et ruptures plus fréquents)
- Démarrage progressif au printemps dit "prudent"
- Frugalité dans la consommation de réserves
- Forte utilisation de la propolis
- Colonies de tailles variables
- Comportement défensif plus fréquent
- Langue plus courte que les autres lignées
- Cycles de couvains très différents d'une région à l'autre en fonction des écotypes locaux adaptés aux miellées locales...

Ces caractéristiques résultent d'une longue sélection (50 M années) qui, saisons après saisons, a engendré une évolution génétique graduelle : les colonies présentant les traits les plus efficaces dans cet environnement donné ont survécu, se sont reproduites. Les traits se retrouvent donc en plus grande proportion dans la génération suivante, sur laquelle la sélection s'opère toujours. Etc...

Depuis la modernisation de l'apiculture, les sélections, les échanges de reines, la vente d'essaims, les expérimentations multiples dans le domaine ont mené à la situation actuelle. Il y a eu en fonction des régions et des croyances des importations massives d'abeilles de lignée C (italienne, carnolienne, buckfast), de lignée O (caucasienne), et même plus récemment, au sein des nouvelles buckfast, de plus en plus de marqueurs de lignée A (africaine) (voir travaux de Lionel GARNERY, chercheur au CNRS). En un siècle, mais plus intensivement ces trente dernières années, l'apiculture a créé un patchwork génétique impressionnant.

C'est grandement lié à la filière, et surtout au fonctionnement de l'abeille qui fait de l'apiculture un élevage très différent des autres (ovins, bovins, volailles...). Les éleveurs d'abeilles, donc les apiculteurs, sont tributaires des modalités de reproduction de l'insecte qu'ils élèvent. Les mâles participent pour 50% à la génétique de la population d'ouvrières, et à la génétique des potentielles reines de la génération suivante. Ce qui induit que, même si on élève des reines et à moins de pratiquer l'insémination artificielle, on ne peut contrôler que 50% de la génétique du cheptel.
==> Vous avez senti déjà le problème se profiler : les importations massives de colonies italiennes, carnoliennes, buckfast etc... engendrent de forts taux "d'introgression" génétique. En termes simples : chaque reine noire qui sort en vol nuptial revient chargée d'une quinzaine de spermes différents provenant de mâles issus de colonies de souches différentes (qui voyagent à + de 10 km de leur ruche), souvent métisses elles-mêmes. Et ce à une échelle inquiétante, au point que plusieurs conservatoires de l'abeille noire ont été développés, pour essayer de conserver du mieux qu'ils peuvent l'abeille noire, son génome et ses caractéristiques. Avec un succès mitigé tant il est difficile de mettre en place les mesures nécessaires.

Comme il a souvent été mentionné, le frère ADAM, créateur de l'abeille Buckfast, a écrit à plusieurs reprises que la disparition de l'abeille noire serait une catastrophe.

Partie subjective :
Au delà de l'aspect purement scientifique qui nous montre qu'il est urgent de s'intéresser à la conservation de l'abeille noire, abeille sauvage ou semi-domestique qui peuple l'Europe depuis bien plus longtemps que l'Homme, je le rappelle (1 M années VS 100 000 ans), je pense qu'il y a une dimension hautement symbolique dans l'affaire.

Il est encore temps de prendre conscience de l'importance d'un patrimoine naturel hérité dont la valeur est à mesurer ! Cette abeille, c'est l'abeille qui a vécu avec les Hommes depuis leur arrivée sur le continent. C'est celle qui a toléré la cueillette d'abord, non sans piquer pourtant. C'est celle qui a vécu dans les forêts, encore aujourd'hui parfois. C'est celle qu'ils ont longtemps étouffée pour profiter de ses trésors. C'est celle qu'ils ont élevées aussi, derrière chez eux et sur les coteaux. C'est celle qui a établi une relation tellement intime avec les fleurs, chacune rivalisant dans l'élaboration de stratégies époustouflantes, qu'elles sont sœurs. L'abeille locale a au moins autant façonné nos paysages que les Hommes avec elle.

Et bien sûr, que chacun peut bien élever les abeilles qu'il veut. Bien sûr aussi, qu'on n'est pas un criminel parce qu'on élève telle ou telle abeille. Mais il faut avoir une conscience globale de l'impact de nos choix sur les autres, et sur l'environnement. Ce n'est pas dans un esprit de guerre de clocher que j'écris. Je pense simplement qu'il serait bon qu'on n'entende plus, partout, tout le temps dans le monde de l'apiculture, qu'il n'y a qu'une bonne option, c'est l'abeille Buckfast, parce qu'elle produit. Parce qu'elle ne pique pas. Parce qu'elle s'adapte bien aux ruches Dadant, qui s'adaptent bien aux apiculteurs.

Si vous êtes sensibles à ces sujets, pensez en ces termes : chaque colonie que nous possédons va produire des mâles qui féconderont les reines du voisin, les colonies sauvages, et vos propres reines. Et vice-versa, bien sûr.

Je finirai en partageant un ressenti, non chiffré donc discutable : en 9 ans d'apiculture dans mon coin, j'ai vu la proportion d'abeilles hybrides ou buckfast exploser dans les essaims que je piège, ou cueille. Et en résultat, de l'hybridation de mes propres colonies sur mes ruchers.

"Chacun fait comme il veut", et moi je veux prendre position.
Cela ne fait pas de moi un juge : je présente simplement les choses de mon point de vue, un peu partisan :P
Tous les avis seront accueillis avec ouverture.

Merci pour la patience d'avoir lu le pavé...
Polo
Qu'en pensent les abeilles ?

Pille Muguet
Messages : 1021
Localisation : Vallée du Lison - 700m (Doubs)

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#2 » mer. août 26, 2020 10:45 am

Salut Polo,

Je partage ton ressenti & ton enthousiasme.

Pour moi, si une filière de multiplication et de vente d'essaims d'abeilles noires et locales ne se met pas en place rapidement (dans les 10 ans), la partie est terminée.
Ruches Voirnot divisibles

Avatar de l’utilisateur
bebert69
Anciens
Messages : 1436
Localisation : Monts du lyonnais

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#3 » mer. août 26, 2020 10:46 am

Pille Muguet a écrit :Salut Polo,

Je partage ton ressenti & ton enthousiasme.

Pour moi, si une filière de multiplication et de vente d'essaims d'abeilles noires et locales ne se met pas en place rapidement (dans les 10 ans), la partie est terminée.


La partie est terminée ?

Pille Muguet
Messages : 1021
Localisation : Vallée du Lison - 700m (Doubs)

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#4 » mer. août 26, 2020 10:49 am

On perdra définitivement cette génétique.

Mais bon, peut-être que je me trompe.
Ruches Voirnot divisibles

ed.chimar
Anciens
Messages : 2360
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#5 » mer. août 26, 2020 11:01 am

Non tu ne te trompes pas.
En Normandie nous avons la chance que le conseil régional ait mis en place un plan de préservation de race agricole à petits effectifs. 22 races sont concernées moutons, ânes, chèvres volailles chevaux et l'abeille noire.
https://www.my76.tv/plan-de-preservation-des-races-patrimoniales-normandes-presentation-des-9-sites-vitrines/
Pour l'abeille noire c'est un projet qui s'appelle apinoire où les acteurs sont des associations et quelques professionnels
Archimed

Avatar de l’utilisateur
bebert69
Anciens
Messages : 1436
Localisation : Monts du lyonnais

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#6 » mer. août 26, 2020 11:22 am

Pille Muguet a écrit :On perdra définitivement cette génétique.

Mais bon, peut-être que je me trompe.


Ah j'avais pas lu la négation...

Avatar de l’utilisateur
shannix
Messages : 183
Localisation : Bréhal (50)

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#7 » jeu. août 27, 2020 4:25 pm

Quelle procédure avec le CNRS pour savoir quel type d'abeille on a ? J'ai fouillé sur le net, mais rien trouvé ....

malfab
Messages : 224
Localisation : Tarn 81 canton de Salvagnac

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#8 » ven. août 28, 2020 8:42 am

shannix a écrit :Quelle procédure avec le CNRS pour savoir quel type d'abeille on a ? J'ai fouillé sur le net, mais rien trouvé ....

Cet ancien post traite ce sujet:
viewtopic.php?f=7&t=4960
http://www.pexa.de/FlugelF.htm

Renaud
Messages : 449
Localisation : moi : Lyon, mon rucher : en été proche des Estables (42) (Mézenc) et hiver : proche d'Aubenas (07)

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#9 » ven. août 28, 2020 9:05 am

Pour moi, si une filière de multiplication et de vente d'essaims d'abeilles noires et locales ne se met pas en place rapidement (dans les 10 ans), la partie est terminée.


Clairement ce n'est pas facile de trouver des essaims d'abeilles noires pour avoir cherché cette année, au mieux on trouve des "locales" qui sont en fait des hybrides (souvent les plus agressives d'ailleurs) : j'ai acheté deux essaims de noires, sur la ligne du dessous, sous le titre de l'annonce il était bien écrit "ou hybride", donc j'ai acheté en connaissances de cause... ben la première reine était une hybride, la seconde noire mais la reine issue de remérage après transfert à partir de cette colonie était hybride...

J'aimerais avoir des noires les plus noires possible, mais je crois qu'il faut me contenter d'hybrides. En dehors des sanctuaires, difficile de garder une lignée quand on ne pratique pas de sélection.
5 warrés 1 voirnot, en Ardèche et en Haute-Loire... pourtant, que la montagne est belle...

Avatar de l’utilisateur
shannix
Messages : 183
Localisation : Bréhal (50)

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#10 » ven. août 28, 2020 10:01 am

malfab a écrit :Cet ancien post traite ce sujet:
viewtopic.php?f=7&t=4960
http://www.pexa.de/FlugelF.htm


Merci !

Avatar de l’utilisateur
DocBB
Anciens
Messages : 1346
Localisation : Saint-Denis de La Réunion

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#11 » ven. sept. 04, 2020 1:35 pm

un petit film (c'est du belge)




Mais j'ai de plus e plus de mal avec l'argument évolution et d'adaptation éternelle au milieu local, ça change et ça va changer encore plus vite, j'ai plus d'affection pour celle qu'on trove au hazard des pièges et vive la vigueur heterosis qui permettra au final d'en sortir.

Avatar de l’utilisateur
Polo.54
Messages : 454
Localisation : Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#12 » lun. sept. 07, 2020 7:25 am

Bonjour,

bien sûr que les hybridations font partie du processus d'évolution, personne ne dit le contraire. L'enjeu central c'est la question du temps de sélection et de la vitesse et l'ampleur de l'introgression de nouveaux gènes. Ce n'est pas moi qui le dit, mais les scientifiques qui bossent sur la question depuis la fin des années 1980, et je leur fais plus confiance qu'aux éleveurs qui eux, ont quelque chose à vendre derrière l'argumentaire.

Mais au final, j'espère que tu as raison sans trop y croire.

Cordialement,
Polo
Qu'en pensent les abeilles ?

Avatar de l’utilisateur
DocBB
Anciens
Messages : 1346
Localisation : Saint-Denis de La Réunion

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#13 » lun. sept. 07, 2020 3:43 pm

DocBB a écrit :ça change et ça va changer encore plus vite


le Giec nous promet 40 cm de montée des eaux en 2050 ! il y a 5 ans c'était dans un siècle.
Tom Seeley nous explique que la diversité génétique des essaims sauvages s'est drastiquement simplifiée depuis le varroa.

les races "locales" survivront et les abeilles "domestiques disparaitront si on n'arrête d' y mettre de l'énergie (du transport, du savoir, de l'engeneering, du pognon...)

Finook
Messages : 38
Localisation : 61- orne

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#14 » mar. sept. 08, 2020 7:44 am

bonjour a tous,
je suis en dadant et abeille noire que j ai eu via UAO depuis l année dernière.
mon principal soucis cette année à étè de les multiplier.
bien m en a prit car je suis victimes du VV qui lance des raids du lever du jour
au coucher du soleil.
et de ses différents essaims je note des comportements différents.
de celui qui rentre du pollen en ce début du mois comme au printemps
a celui qui n ose plus sortir ou très peu.
je sais déjà avec lesquels je vais multiplier pour l année prochaine
s ils passent l hiver et les frelons.
toutefois je n oublie pas que les reines ne sont q ua 50/100
de la beauté d une colonie et j adore cette part de mystère.
car pour moi, je n oublie pas ce que semble oublier beaucoup d API
que cette une passion et non une exploitation.
encore un fois chacun fais comme il veut

ced le rouge
Messages : 35
Localisation : Port saint père

Re: Plaidoyer pour l'abeille noire

Message#15 » mar. sept. 08, 2020 11:37 am

Bonjour à tous,
J'adhère à pas mal de chose qui sont dites, redites et mieux dites que moi:
Oui l'apiculture est un plaisir pour moi amateur mais pour certains un métier quand même!
Oui l'abeille noire doit être maintenue mais au final la nature va faire ces choix sur sa préservation ou non !
Je n'ai actuellement qu'1 ruche en waré avec de l'abeille noire. Malgré tout la prédation est importante tant par l'européen que l’asiatique. Heureusement, ils réagissent tous très bien à mes bouteilles en plastiques avec sucre+bière+vin blanc (de pays bien sûr). J'ai quasiment 20 frelons capturé par jour donc 3/4 d'européen. :bravo
Mon petit retour d'expérience quand même me dit que la colonie est peu agressive quand à la menace (pas ou peu de sentinelle) mais en même temps elle n'ait pas stressée face à la menace (j'ai toujours de belles sorties et du pollen qui rentre). Donc au final notre binôme va peut être me permettre de diviser la colonie au printemps mais si je devais laissé la nature faire, la colonie ne serait plus là...
Tout ça pour dire que l'abeille noire si elle doit être préservée de manière artificielle, il va falloir "sélectionner" (je déteste ce mot et cette intervention) aussi des colonies qui puissent développer leur caractère agressif qui répond à un besoin naturel de défense (je vous invite à lire l’article de l'abeille libre) et qui fâche plus d'un api. La piqûre est une mesure de sauvegarde nécessaire à leur survie, à force de projection humaine nous avons contribuer à un capital génétique plus doux par sélection, peut être devrions nous reconsidérer nos standards interventionnistes et laisser peut être un peu plus le règne naturel faire son job.
Mes zazas sont adorables au sens humain mais pas forcément sur le règne animal...
« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent , c’est d’apprendre comment danser sous la pluie » Sénèque :bravo

Retourner vers « Elevage de reines et sélection d'abeilles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.