Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Réflexions et ouverture de débats

Tout ce qui concerne les maladies et les différents traitements
Avatar de l’utilisateur
Asweetybee
Messages : 901
Localisation : Pays de Vilaine
Contact :

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#16 » jeu. févr. 01, 2018 2:28 am

''tu ne tueras pas''... alors si on mélange nature et religion...
(allez, aparté juste pour détendre : c'est un curé perdu dans la savane, exténué, affamé, assoiffé, cherchant depuis des heures son chemin entre 2 villages où il prêche la bonne parole... Soudain il tombe face à un lion affamé... il tombe à genoux, commence à prier :"seigneur, on ne doit pas tuer son prochain. Il faut être bon et généreux, il faut aider de son mieux les autres... pitié, faites que ce lion ait la foi, comme un bon catholique !"
À ce moment-là, le lion tombe à genoux devant le curé et on l'entend dire :
Mon Dieu, bénissez ce repas".) :mdr

Pour les décharges hormonales, c'est sur qu'il vaut mieux ne pas "prendre pour un battement du cœur les pulsions des glandes endocrines" (Hf Thiephaine) :mrgreen: . Bref on n'est pas des bœufs... les pulsions "cides'' comme pour le reste, demandent à réfléchir avant d'agir, tenir compte de tous les tenants et aboutissants... mais comme personne n'est parfait (à part moi cela va de soi :P ) il y a forcément des couacs, des dommages collatéraux... si déjà on peut limiter cela...

Ce qu'il faut dans un cas, comme dans l'autre, c'est éviter l’extrémisme. J'ai parfois trouvé plus d'humanité, de tolérance et d'empathie chez l'agriculteur lambda qui utilise parfois des pesticides, que chez des militants "écolo" extrémistes qui, prônant la liberté et bien-être de mes malheureuses poules à qui je vole les œufs, :? me condamnant d'exploiter " à mort" :evil: mes abeilles en leur volant le fruit de leur travail, etc. me pourrissent la mienne.

Comme dans toute bonne recette, tout est question de dosage, point de vue et but...
Miser sur l'excellence est plus rentable à long terme qu'investir dans la médiocrité...

https://sites.google.com/site/abeillecool/home

Avatar de l’utilisateur
Daniel 59
Modérateur
Messages : 3982
Localisation : région Nord/Pas de calais

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#17 » jeu. févr. 01, 2018 9:36 am

Bonjour Patricia,

Il n'est pas question de foudres... Loin de là mais de sagesse !

je ne pense pas qu'il soit raisonnable de vouloir tenir à tous prix le langage de l'écologie pure et dure. Bien sur il est important de ne pas faire n'importe quoi, mais il faut avant toutes choses être réaliste.
Je pense que personne ne souhaiterait revenir comme au début du siècle dernier, où certes il n'y avait pas tout ces pesticides et autres cochonneries, mais pas d'électricité comme nous l'utilisons de nos jours, pas d'eau courante, refaire la lessive en faisant bouillir le linge pour ensuite le passer à la planche à laver, rincer le tout dans le flot du lavoir...
Oh bien sur on n'avait pas la télé, pas de radio ni d'informations sur notre environnement, question sanitaire mieux vaut ne point en parler quoi que quelques-uns sont revenus aux toilettes sèches, fantaisie qui ne durera qu'un temps !...

Mais simplement regarder autour de soi, les différents produits utilisés, le mode de vie, notre façon de nous vêtir, de nous déplacer... Crois-tu sincèrement qu'il soit possible de tout abandonner, sur le simple avis d'un farfelu fut-il ministre !
La transition énergétique, encore une vue de l'esprit du moins dans l'immédiat. Abandonner les énergies fossiles c'est revenir un siècle en arrière car nous sommes loin d'être prêts pour cela. Avec des véhicules électriques qui n'ont pas d'autonomie, pour les poids lourds qui assurent une grande partie de nos transports on leur supprime le gazole, et on passe en électrique ? (Puissance et autonomie ?) comment faisons-nous pour isoler les câbles électriques ? On revient aux gainages caoutchouc/coton ?
Pour le transport fluvial, on revient à la voile et à la traction humaine comme je l'ai connue en étant gamin. Et pour le transport maritime on revient là aussi à la voile, le moins drôle sera pour l'aérien mais avec de gros élastiques pour faire tourner les hélices pourquoi pas ! On peut tout imaginer mais pour le réaliser... une toute autre affaire !

Revenons aux choses sérieuses et tout se passera bien, si chacun y met un peu du sien dans le domaine qui lui est propre.

Cordialement,
Daniel.
Daniel d'en haut!

Avatar de l’utilisateur
jln
Anciens
Messages : 2714
Localisation : St Germain du Puy (Cher)

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#18 » jeu. févr. 01, 2018 10:16 am

Et pourtant, notre boulimie de consommation nous emmène droit dans le mur et même à 80 km/h, c'est violent, surtout pour ceux dont le pays est devenu invivable.
Ah mince, j'ai dit 80. Et hop, encore un sujet qui fâche. Michel, prépare-toi...

Avatar de l’utilisateur
bebert69
Messages : 806
Localisation : Monts du lyonnais

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#19 » jeu. févr. 01, 2018 12:59 pm

Vivement que le beau temps revienne, que le printemps s'installe. Ça occupera les esprits utilement. :france

Avatar de l’utilisateur
Boeschepe
Messages : 100
Localisation : Nord (59)

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#20 » jeu. févr. 01, 2018 2:50 pm

bebert69 a écrit :Vivement que le beau temps revienne, que le printemps s'installe. Ça occupera les esprits utilement. :france


+1 :mdr
Patrick

Monts de Flandres - Nord
3 ruches Warré - 1 ruche Voirnot divisibles

Avatar de l’utilisateur
Asweetybee
Messages : 901
Localisation : Pays de Vilaine
Contact :

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#21 » jeu. févr. 01, 2018 3:05 pm

:-bravo
bebert69 a écrit :Vivement que le beau temps revienne, que le printemps s'installe. Ça occupera les esprits utilement. :france
Miser sur l'excellence est plus rentable à long terme qu'investir dans la médiocrité...

https://sites.google.com/site/abeillecool/home

canongeball
Messages : 225
Localisation : Angers (Maine et loire)

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#22 » jeu. févr. 01, 2018 6:24 pm

@daniel
Bien sûr qu'aujourd'hui les énergies fossiles sont très présentes, mais cela ne m'empêche pas de penser que la solution d'avenir ce n'est pas "toujours plus de pétrole" par exemple alors qu'à priori nos réserves terrestre sont limitées.

Que fait-on ? Personnellement je ne pense pas que la solution vienne des scientifiques, bizarrement, même si ils auront leur mot à dire.
Je pense au contraire que traiter les ruches ou pas, est un débat d'abord politique et par la même occasion économique.
Preuve en est, si demain l'état décide que plus aucun miel ne doit être consommé sur le sol français et bien c'est possible. Absurde mais possible.
Donc tout est politique tout le temps.
Pour ce qui est de l'apiculture, laissons les scientifiques faire leur travail mais de notre côté revenons à une agriculture plus modérée, moins productiviste et basée sur un dialogue avec le vivant plutôt qu'une domination stérile. Revenons par exemple à des systèmes de ferme en polyculture qui ont fait leurs preuves il me semble.

@patricia
J'entends ce que tu dis, même si je ne vois pas trop l'idée du "tu ne tueras pas"... vivre c'est fatiguant et potentiellement dangereux, des fois même on en meurt :) donc là-dessus je ne suis pas trop d'accord avec toi.

Ce qui me chagrine le plus dans ton discours et peut-être que ça peut heurter d'autres personnes aussi, c'est que tu parles de la nature comme si c'était un être vivant qui existait.
Moi je crois que là-dessus tu fais fausse route, la nature comme tu la pense est une construction de l'esprit humain, pas une chose palpable en soit. En un sens c'est une idée et seulement une idée. Une idée qui se veut rassurante (d'ailleurs c'est l'un de ses principaux buts) certes, mais quand même une imagination.
Pour moi la nature n'existe pas, il y a des êtres vivants oui, des lois naturelles aussi mais sûrement pas une espèce de nouveau dieu appelé "nature" qui aurait vu sur tout ou raison sur tout.
Je trouve ton discours très "religieux" et par essence très peu pragmatique pour le coup et je pense que ça peut gêner voir rendre inaudible un peu tes propositions, qui par ailleurs je trouve, peuvent être intéressantes.
Mais ce n'est que mon point de vue.
Au sujet de l'idée de nature, pour ceux que ça intéresse je vous conseille l'excellent livre de l’excellent philosophe Clément Rosset, dont le titre est le suivant, l'anti nature.
Nietzsche: "Chaque pas en avant dans le domaine de la connaissance a son origine dans le courage et la propreté à l'égard de soi même"

Avatar de l’utilisateur
Nikola05
Messages : 74
Localisation : Sud Yvelines

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#23 » ven. févr. 02, 2018 10:00 am

Il n'y a rien de religieux dans la force de la nature, ce n'est que de la spiritualité. Mais la nature est tout, et nous avons la chance et le droit d'en faire partie. :D

dkdan
Messages : 149
Localisation : Vendée. Challans ville

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#24 » ven. févr. 02, 2018 11:42 am

FanchCC a écrit :... Bref, pourquoi polluer au lieu de rééquilibrer les écosystèmes artificiels afin de ne pas créer de problèmes ?

Bonjour,

je reviens au message originel. Un certain nombre d'intervenants considèrent que revenir à des écosystèmes parfaitement naturels résoudraient tous les problèmes... En attendant ce jour qui n'arrivera jamais, il nous reste à demander aux agriculteurs qui interviennent sur les 3000 ha qui entourent chaque rucher, de pratiquer une agriculture strictement biologique, de replanter les haies disparues, semer des variétés favorables à nos abeilles, récolter le foin tardivement,... la liste serait longue...

Il faut aussi demander poliment aux varroas, aux FA et autres, de retourner gentiment chez eux, et tout ira beaucoup mieux.

Ceci dit, vive l'écologie, et je suis comme la plupart, preneur de toute solution bio efficace.

A+
Dadant. Warré. Voirnot.

FanchCC
Messages : 76

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#25 » ven. mars 09, 2018 2:40 pm

Salut dkdan

Ayant pas mal de temps devant moi, je m'intéresse aux pratiques culturales alternatives présentées en ce moment.
Il y a à boire et à manger, ça ne fait aucun doute.

Par contre, je me posais la question d'une autre approche que l'intervention humaine prioritaire.
Et si pour limiter les risques parasitaires et la prédation, nous cessions de libérer des niches écologiques à tous les "ennemis" de nos abeilles ?

En occupant la place, à savoir les abords immédiats du rucher, les concurrents directs des prédateurs ne pourraient plus s'implanter.
C'est extrêmement simpliste et je ne sais pas comment réussir, toutefois, pensez-vous que cela soit stupide ?

Voilà l'idée générale. Garder une biodiversité très élevée pour "occuper" la place.
Et pour l'intérieur de la ruche, j'en sais rien du tout.

Si quelqu'un a une piste de réflexion, pense que ça peut être intéressant, ....

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 10682
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#26 » ven. mars 09, 2018 3:34 pm

Bonsoir,

Je ne veux pas dévoiler de secrets mais je sais de source sûre que le prochain numéro de La Santé de l'Abeille présentera un article sur les enseignements que nous apportent les abeilles mellifères sauvages.

Je ne vais pas "spoiler" (orth ?) la parution mais il devrait t'apporter quelques réponses surprenantes et intéressantes.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

FanchCC
Messages : 76

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#27 » lun. mars 12, 2018 4:39 pm

Merci Michel.

Yoann
Messages : 137
Localisation : Pesmes, Haute-Saône, 70

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#28 » lun. mars 12, 2018 8:16 pm

Bonsoir,

Ayant moi aussi une formation agricole, et étant contre l'usage du tout chimique et pour un retour au "naturel" autant que possible, je suis en désaccord avec le message initial.
Juste un exemple pour dire, je le donne souvent, mais il illustre pas mal la situation (on n'a pas forcément participé à la destruction de nos écosystèmes, mais on doit faire avec) :

La flavescence dorée dans les vignes, véhiculée par la cicadelle. Le traitement bio dure 2 fois moins longtemps que le chimique non bio, n'est pas discriminant (donc tue les pollinisateurs, notamment), alors que le chimique est discriminant et dure 2 fois plus longtemps que le bio. Donc à choisir, je prends le non bio.

Pour le glyphosate et les intrants, là en revanche il y a effectivement beaucoup de travail à faire (fin des labours, usage des semeurs tout en 1, arrêt des semis pour les prairies "naturelles", désherbage thermique, etc...), mais de plus en plus d'agriculteurs le font, il faut du temps pour éveiller les consciences, après 70 ans de tout intensif.

Juste pour dire que je ne suis pas pour les lobbys pharma-chimiques, au contraire, mais que des fois, certains produits/procédés qu'ils nous proposent ont un sens et une utilité réelle.

Pour ce qui est de mesurer de façon précise le degré d'infestation, il s'agit d'un manque de volonté politique il me semble (au point que les japonais préfèrent miser sur la mise au point de butineurs artificiels). Les apiculteurs, en particulier les pros, le demandent à corps et à cri (cf un épisode de une saison aux abeilles sur le varroa, en exemple).

FanchCC
Messages : 76

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#29 » mar. mars 13, 2018 2:20 am

FanchCC a écrit :Par contre, je me posais la question d'une autre approche que l'intervention humaine prioritaire.
Et si pour limiter les risques parasitaires et la prédation, nous cessions de libérer des niches écologiques à tous les "ennemis" de nos abeilles ?

En occupant la place, à savoir les abords immédiats du rucher, les concurrents directs des prédateurs ne pourraient plus s'implanter.
C'est extrêmement simpliste et je ne sais pas comment réussir, toutefois, pensez-vous que cela soit stupide ?

Voilà l'idée générale. Garder une biodiversité très élevée pour "occuper" la place.
Et pour l'intérieur de la ruche, j'en sais rien du tout.

Si quelqu'un a une piste de réflexion, pense que ça peut être intéressant, ....


Yoann,

Et par rapport à ce message ? Pour l'exemple de la cicadelle, si favoriser l'implantation des concurrents et prédateurs est une solution, sans être plus précis, essayerais-tu ou non ?

Vous me parlez tous de bio.
C'EST UNE ESCROQUERIE !
Maintenant que c'est clair, avez-vous essayé de multiplier les aides pour les autres animaux et plantes afin de ne pas favoriser les "nuisibles" ?

Bref, avez-vous mis en œuvre des protocoles moins interventionnistes ?

Yoann
Messages : 137
Localisation : Pesmes, Haute-Saône, 70

Re: Réflexions et ouverture de débats

Message#30 » mar. mars 13, 2018 8:02 am

Bonjour,

Favoriser l'introduction de prédateurs ou concurrents, sur le principe d'accord, mais lesquels ? Cette pratique existe déjà, mais l'efficacité, bien que réelle, n'est souvent pas suffisante seule pour contenir les problèmes.

Et encore faut-il qu'il reste les concurrents et prédateurs, car les espèces exogènes qui sont importées ont tendance à remplacer les endogènes de même type en proliférant. Et a apporter un nouveau déséquilibre dans le nouveau lieu de vie.

De plus j'ai apporté un début de solution en parlant de ne plus semer les prairies, dites naturelles, mais qui n'ont en général pas plus de 5 ans, et de juste laisser pousser l'herbe. Ou de ne plus labourer les champs, surtout si c'est pour gratter à 50 cm de profondeur, faire des semelles de labour, et déstructurer les sols, en tuant ce qui s'y trouve. Ou encore ne plus déchaumer systématiquement après la moisson, ou pratiquer le semis sous couvert, en plus de le faire avec un semoir tout en 1.

Mais lorsqu'il s'agit d'insectes ou animaux exogènes, souvent le problème ne peut pas être réglé par l'intégration des prédateurs naturels, car ils viennent d'un autre continent, et soit ne s'adapteraient pas sur notre territoire, soit le déséquilibreraient davantage. Et ne pas leur laisser de place reviendrait également souvent à modifier notre écosystème, le rendant aussi moins accueillant, voire hostile, pour nos espèces endogènes.

Il aurait fallu que l'Homme ait nos connaissances actuelles il y a 2 siècles pour éviter d'importer ces parasites, maladies, etc, mais ce n'était pas le cas. Donc on doit faire avec.

Alors oui, nous devons limiter tant que faire se peut notre impact sur l'environnement, mais parfois on n'a pas le choix, et le chimique, comme le bio, peuvent être nécessaires. Je rejoins là-dessus Daniel 59, imaginons que nous fassions pareil pour ce qui est sanitaire pour nous ? adieu vaccin contre la rage ou le tétanos par exemple, quel serait le résultat ?
Bon, à force il n'y aurait plus de surpopulation humaine certes, mais qui serait prêt à voir mourir ses proches pour cette raison ?

Retourner vers « Maladies et traitements »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.