Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

fls
Messages : 9

Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#1 » mer. juil. 30, 2014 8:34 am

Bonjour,

Je m’interroge sur les méthodes d’essaimage artificiel sur ruche Warré à barrettes (sans cadre), leurs cas d’emploi, leurs avantages et inconvénients.

Deux techniques sont couramment utilisées :
A- La création d’essaim nu ou division par tapotement, consistant à récupérer l’essaim et sa reine (hors butineuses) de la ruche souche et à l’installer dans une nouvelle ruche. La ruche souche élève alors une nouvelle reine.
B- La division simple du couvain avec ou sans recherche de reine, consistant à diviser la ruche souche en deux en prélevant un élément de couvain (l'élément supérieur ou inférieur selon les techniques) et ses abeilles (hors butineuses) pour en faire une nouvelle ruche. La ruche sans reine élève alors une nouvelle reine.

L’intérêt commun de ces deux méthodes est de limiter les essaimages naturels, de multiplier ses colonies et de lutter contre le varroa du fait de l’interruption de la ponte dans la ruche dépourvue de reine.

Cependant, elles ont des avantages et des inconvénients, sont plus ou moins risquées, et je suppose qu'elles s'emploient selon le contexte.
J’ai parcouru le forum et internet, et je n’ai pas trouvé de synthèse comparative me permettant de répondre aux questions suivantes :
1- Dans quel contexte utilise-t-on plutôt l’une ou l’autre de ces méthodes?
2- Quels sont leurs avantages et inconvénients respectifs, et les risques associés?

Je vous remercie par avance pour vos réponses.
Florent.

Avatar de l’utilisateur
cyril12
Messages : 304
Localisation : Millau

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#2 » mer. juil. 30, 2014 10:16 am

Bonjour,
Je pense que la division par tapotement est à utiliser pour stopper la frénésie de l'essaimage. L'inconvénient, pour moi, est l'enfumage qui parfume le miel.
La division simple multiplie le cheptel.
Avis au pros.

Avatar de l’utilisateur
barbichou
Modérateur
Messages : 4357
Localisation : Ronchamp - Haute-Saône (70)
Contact :

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#3 » mer. juil. 30, 2014 2:38 pm

Salut,

Sur mes colonies fortes - 2 éléments warré plein à craquer -, j'utilise une combinaison des 2 :

- une simple division (enfumage par le dessus) puis je laisse remonter 1/3 de l'essaim environ et je divise et porte l'élément à peine plus loin, les ouvrières élèvent une nouvelle reine dans cet élément. Pas de nourrissage, les abeilles ont tout l'été pour préparer la colonie pour l'hiver et la saison suivante. Si la saison et la colonie s'y prêtent, je réalise des nuclei à partir de cette nouvelle colonie. Cette ruche sert ensuite de ruche de production pour l'année suivante.

- sur l'élément qui reste et qui conserve sa reine et ses butineuses, j'intercale un élément vide à bâtir entre la hausse qui contient tout ce monde et l'élément vide sanitaire et j'attends 7 à 10 jours et j'observe. Si la surpopulation entraine des constructions, je ne fais rien, j'attends que la reine ponde dans l'élément le plus bas et je divise plus tard. Si ça ne construit pas, c'est que ça va essaimer, dans ce cas tapotement et installation de la reine et d'une bonne moitié dans une ruche neuve qui part en production. Si par malheur il ne fait pas beau, tu peux être certain que la ruche essaime 24 ou 48 h après le retour du beau temps, il suffit alors de récupérer l'essaim et de l'enrucher dans la foulée. Je m'arrange toujours pour qu'il y ait des arbres juste en face de la ruche, en général, l'essaim s'y pose et je le cueille à peine posé, puis je mets cette ruche en production.

A l'automne ou au début du printemps, j'emmène les ruches de l'année sur les lieux de production et j'en ramène quelques unes pour recommencer les divisions. Cette méthode me permet d'augmenter mon cheptel tout doucement, de renouveler mes reines et d'en garder sous la main au cas où. Je ne me casse plus la tête avec les colonies bourdonneuses ou les réunions, la peur de l'essaimage.

@+ ;)

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9736
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#4 » mer. juil. 30, 2014 8:08 pm

Bonsoir,
barbichou a écrit :...Je m'arrange toujours pour qu'il y ait des arbres juste en face de la ruche, en général, l'essaim s'y pose et je le cueille à peine posé, ...

Merci Barbichou !

Je viens de comprendre pourquoi, depuis que j'ai déplacé mon rucher, j'ai rarement des essaims posés aux alentours. En effet, les ruches sont sur un surplomb face à la vallée. Du coup, dès qu'elles décollent, c'est pour le grand départ.

Au plaisir.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

fls
Messages : 9

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#5 » ven. août 08, 2014 10:50 am

Bonjour,

Merci cyril12 et barbichou pour vos réponses.

Effectivement, la division par tapotement semble plus adaptée pour stopper la frénésie de l'essaimage, mais elle permet également de multiplier le cheptel.
Les éléments supérieurs contenant du miel ne sont pas présents ou sont retirés lorsqu'on effectue la division par tapotement, donc l'enfumage ne devrait pas parfumer le miel, il me semble.
La division simple a pour but de multiplier le cheptel mais semble agir contre l'essaimage également.

Les deux techniques semblent avoir les mêmes effets, d'où ma question.

Pour ma part, j'ai noté les cas d'emploi, avantages et inconvénients, différences suivantes :
- Pré-requis : il faut dans les deux cas une colonie forte et une présence de mâles dans le rucher pour féconder les nouvelles reines. Pour la division simple (B), il faut au moins 2 éléments de couvain.
- Durée et complexité de l'intervention : la division par tapotement (A) nécessite plus de gestes, un enfumage et est plus longue que la division simple (B).
- Nourrissement : la division par tapotement (A) nécessite de nourrir la nouvelle ruche en cas de mauvais temps.
- Risques : dans le cas de la division par tapotement (A), l’essaim peut ne pas vouloir s’installer dans la nouvelle ruche et en partir. Il faudra alors le récupérer. La division simple (B) semble être la moins risquée.
- Lutte contre le varroa : la division par tapotement (A) est bien plus efficace. Les abeilles se débarrassent de beaucoup de varroas lors de leur montée dans l'élément vide et la nouvelle ruche est dépourvu de couvain, donc de varroa.
- Prévention de l'essaimage : la division par tapotement (A) est certainement plus efficace en période d'essaimage en particulier quand des cellules royales ont été construites. La division simple (B) n’évite pas l'essaimage si des cellules royales sont présentes dans l'élément ayant conservée la reine, c’est pourquoi la division se pratique plutôt au printemps (ou après une division par tapotement cf. ci-dessous).

- Périodes d'intervention : il me semble que la division par tapotement (A) s'utilise du printemps à la fin de la période d'essaimage. La division simple (B) s'utilise plutôt au printemps, bien avant la période d'essaimage, et après cette période.
- Cas particulier d'enchaînement des deux techniques : outre la méthode citée par barbichou, plusieurs apiculteurs utilisent la division simple (B) après une division par tapotement (A).
En effet, il y a fabrication de cellules royales dans la ruche orpheline. Dans le cas où il y a des cellules royales sur les deux éléments, il est possible d'effectuer une division simple (B). Cela permet d'obtenir trois ruches au final. (source parmi d'autres : http://www.lesrucheswarredubismuth.com/ ... rtificiel/)

En résumé, je pense que
- la division simple (B) est de loin la plus simple mais il est préférable de ne pas l'utiliser en période d'essaimage car elle ne l'empêche pas.
- la division par tapotement (A) est plus complexe et plus risquée, mais est plus efficace contre le varroa et permet de lutter contre l'essaimage si la ruche est sur le point d'essaimer.

Qu'en pensez-vous? Tout ceci est-il correct?

@+

Pille Muguet
Messages : 557
Localisation : Franche-Comté

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#6 » ven. août 08, 2014 11:00 am

Tout ça me semble pas mal ! :super
Merci pour le récapitulatif.

J'ajouterais que la méthode par tapotement me semble plus "douce" que la méthode par division dans le sens où il y a moins de risque d'aggressivité des abeilles lors de la manipulation. Même si une division bien faite peut également se passer tout en douceur.
Ruches Voirnot divisibles

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9736
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#7 » ven. août 08, 2014 5:25 pm

Bonsoir,

Clair et concis. Merci.

Concernant le risque de départ de la colonie après division par tapotement, il te suffit de mettre une grille à reine pour empêcher Sa Majesté de s'éclipser.
Vu qu'elle est féconde et en ponte, elle ne peut pas s'échapper, en principe.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

François
Messages : 811
Localisation : Département de la Manche - France

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#8 » ven. août 08, 2014 7:10 pm

Bonsoir à tous,

J'ai souvent réussi une division sans enfumage et tapotement en pratiquant ainsi :

Prélever deux cadres de jeune couvain et deux cadres de nourriture, le tout sans les abeilles.

Ces cadres sont placés sur la ruche souche avec une grille à reine de séparation.

Les cadres enlevés sont remplacés par des cadres batis ou avec cire gaufrée.

La ruche est ensuite refermée.

Attendre une demi-heure voire une heure, la division s'est faite toute seule.
Il suffit de retirer cet élément et le laisser 3 nuits à la cave avec une aération suffisante.

(si un papier gras est placé sur le plateau on y trouvera certainement une grande quantité de varroas tombés à cause de l'énervement des abeilles en enfermement.)

François
Si tu te trompes l'abeille te le fera savoir.

fls
Messages : 9

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#9 » lun. août 11, 2014 12:01 am

Merci à tous pour vos retours.

@Pille Muguet, je ne savais pas que les abeilles pouvaient être plus agressives en division simple (B) qu'en division par tapotement (A). Ce n'est peut-être pas étonnant car l'essaimage par tapotement est celui qui se rapproche le plus de l'essaimage naturel.
@Michel, l'utilisation d'une grille à reine est effectivement une très bonne idée pour bloquer la reine le temps que la colonie s'installe et par conséquent de diminuer les risques d'échec!
@François, je n'utiliserai pas de cadres mais des barrettes pour mes premières ruches (je débute). Cependant, je prends note de cette méthode et du fait que les abeilles énervées par l'enfermement se débarrassent des varroas.

Concernant la période d'intervention, savez-vous si la division par tapotement (A) ou la division simple (B) peuvent être utilisées en juillet/août après la période d'essaimage? Est-ce que cela a un sens, une utilité?
Est-ce risqué? La division simple (B) permet d'avoir un élément déjà construit dans chaque ruche. Si la division n'est pas faite trop tard dans la saison, les abeilles ont à priori le temps de reconstituer des colonies viables avant l'hivernage. En revanche, je pense que ce n'est pas possible pour la division par tapotement (A), car la nouvelle ruche est initialement vide.
Y’a-t-il une période limite au delà de laquelle il ne faut plus diviser?

Pille Muguet
Messages : 557
Localisation : Franche-Comté

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#10 » lun. août 11, 2014 7:04 am

Si tu réalises ta division tard en saison, que ce soit une division simple ou par tapotement, tu prends le risque de ne plus avoir de mâle disponible pour la fécondation de ta jeune reine. Passé mi juillet, ça commence vraiment à devenir très limite.
Ruches Voirnot divisibles

lierre
Anciens
Messages : 755
Localisation : 10

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#11 » lun. août 11, 2014 3:22 pm

Michel a écrit :Bonsoir,
barbichou a écrit :...Je m'arrange toujours pour qu'il y ait des arbres juste en face de la ruche, en général, l'essaim s'y pose et je le cueille à peine posé, ...

Merci Barbichou !

Je viens de comprendre pourquoi, depuis que j'ai déplacé mon rucher, j'ai rarement des essaims posés aux alentours. En effet, les ruches sont sur un surplomb face à la vallée. Du coup, dès qu'elles décollent, c'est pour le grand départ.

Au plaisir.



Salut,
c'est Hs, mais je me demandais si placer des paniers de récupération d'essaim à l'envers dans les arbres autour du rucher pouvait être un endroit transitoire de predilection pour un essaim ? (les pieges, c'est plutôt à mettre plus loin)

Fin du HS, je crois que les deux techniques sont bonnes. Je prefere l'essaimage artificiel car cela laisse les cires d'un coté et on repart sur du neuf de l'autre. Cela dépend de ce que l'on veut faire ensuite surtout, mais aussi de la force de la colonie souche.
BZZZ "ouah la vache!" BZZZZ "il y en a partout !!"; mes premieres sensations en apiculture ... printemps 2008

Avatar de l’utilisateur
barbichou
Modérateur
Messages : 4357
Localisation : Ronchamp - Haute-Saône (70)
Contact :

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#12 » sam. août 16, 2014 11:59 am

lierre a écrit :Salut,
c'est Hs, mais je me demandais si placer des paniers de récupération d'essaim à l'envers dans les arbres autour du rucher pouvait être un endroit transitoire de predilection pour un essaim ? (les pieges, c'est plutôt à mettre plus loin)

Fin du HS, je crois que les deux techniques sont bonnes. Je prefere l'essaimage artificiel car cela laisse les cires d'un coté et on repart sur du neuf de l'autre. Cela dépend de ce que l'on veut faire ensuite surtout, mais aussi de la force de la colonie souche.


Salut,

ça je n'ai jamais essayé, mais l'idée de mettre un piège ou une ruche à l'endroit où se pose les essaims, ça me plaît bien comme idée. J'ai pas mal observé les essaimage chez les abeilles et les fourmis. C'est un phénomène très curieux, une partie de la colonie semble complètement indifférente à ce qui se passe et c'est un phénomène assez rapide : ça vole dans tous les sens au dessus de la ruche, ça serpente un coup et ça se pose pour se regrouper et tout redevient calme. A l'endroit où ça se pose, il y a de tout, j'ai souvent pu observer des butineuses avec de belles pelotes. Là c'est facile de récupérer l'essaim, je les installe directement dans leur nouvelle ruche, trop contentes de trouver un nouveau gite, ça bat le rappel à fond, un drap par terre et tout le monde rentre à la maison. Pas besoin de mettre une grille à reine et d'enfermer dans ce cas, je n'ai jamais eu le cas d'un essaim qui se sauve. J'ai testé le soir venu différents emplacements : nouvelle ruche posée à côté de l'ancienne ou un peu plus loin, pas constaté de différence de comportement ou d'hésitation des butineuses. Généralement je les installe en Warré directement sur 3 éléments, 4 si l'essaim est important, pas de barrettes dans l'élément du bas pour faciliter la circulation, j'ajoute les barrettes amorcées le soir lors du transport au nouvel emplacement. Pour les fixer, je mets une ou 2 feuilles de cire dans l'élément tout en haut, elles les travaillent en moins de 24 h et la reine peut vite commencer à pondre. Fin de mon hs :mrgreen:

@+ ;)

fls
Messages : 9

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#13 » mer. août 20, 2014 11:22 pm

Pille Muguet a écrit :Si tu réalises ta division tard en saison, que ce soit une division simple ou par tapotement, tu prends le risque de ne plus avoir de mâle disponible pour la fécondation de ta jeune reine. Passé mi juillet, ça commence vraiment à devenir très limite.

Merci pour ton retour. Je n'y avais pas pensé.

Effectivement, il faut attendre au moins 24 à 36 jours avant que la nouvelle reine ne se mette à pondre (13 à 16 jours pour que la jeune reine naisse + 10 jours pour qu'elle atteigne sa maturité sexuelle + 10 jours pour se faire féconder). Le massacre des mâles ayant lieu début août, il est donc nécessaire d’introduire des reines fécondées si la division est effectuée après mi-juillet (juillet pour être plus prudent).
De plus, il est apparemment recommandé de ne pas faire de division après le début du mois d’août pour assurer une bonne population d'abeilles dans les colonies avant l’hivernage.

Quoiqu'il en soit, il semble préférable d'effectuer la division d'une ruche en période de miellée, idéalement au début de la miellée de printemps, sinon au début de la période d’essaimage naturel.
viewtopic.php?p=67843#p67843

Vous confirmez? :wink:

lierre
Anciens
Messages : 755
Localisation : 10

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#14 » jeu. août 21, 2014 7:52 am

Salut,
J'applique une règle simple, je divise pendant la période d'essaimage et avant le 21 juin.
En pratique, je divise en mai, pour avoir des colonies qui passent l'hiver sans assistance.
BZZZ "ouah la vache!" BZZZZ "il y en a partout !!"; mes premieres sensations en apiculture ... printemps 2008

ed.chimar
Anciens
Messages : 1865
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Essaimage artificiel - Emploi des méthodes de division

Message#15 » jeu. août 21, 2014 9:22 am

lierre a écrit : je divise pendant la période d'essaimage et avant le 21 juin.

Oui la bonne période est de "Pâques à la St Jean" (comme dans la chanson)
Archimed

Retourner vers « Divisions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.