Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

jardinbio
Messages : 45
Localisation : 59 Nord France

La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#1 » jeu. août 21, 2014 10:42 am

SAUVEGARDE DE L ABEILLE PAR PRODUITS NATURELS
________________________________________

Cet article est destiné à toute personne qui souhaite sauvegarder l'abeille, afin qu'elle garde la force de survivre face aux pesticides qui l'affaiblissent et qui la rendent plus sensible aux maladies. J'ai réalisé deux grandes études, dont une sur 4 années et une autre sur 2 ans avec de très bons résultats. Je fais cette diffusion non pas pour l'argent mais pour la sauvegarde de l'abeille qui est impérative sinon l'homme en subira les conséquences si cette espèce disparaît.
Depuis juillet 2004, j'utilise comme traitement antivarroa, antiloque, antinosémose, et contre divers virus tels que la maladie noire, un mélange contenant des huiles essentielles pures, et qui permettent de maintenir mon cheptel apicole sans perte dans le rucher pour celles qui ont été nourries suffisamment au printemps et à la veille de l'automne, avec un sirop à 50 % de miel riche également en vitamines.

Les huiles essentielles sont dotées d'une activité antiparasitaire donc le varroa est très sensible comme j'ai pu le constater, d'une activité antivirale et antibactérienne, et également antifongique, d'après les différentes bibliographies pharmaceutiques que j'ai pu en ressortir moi même en tant que docteur en pharmacie, et qui ne présentent pas de toxicité à doses normales. En revanche, aucune étude n'a été faite sur la teigne, ni sur l'Aethina tumida. Seul le thymol à forte dose dans une pièce confinée peut réduire le développement de la teigne sur des cadres de hausse à conserver dès l'automne jusqu'au printemps suivant.

La formule que j'utilise dans mon mélange pendant le printemps, l'été ou l'automne est la suivante :

huile essentielle de géranium, 4 ml ou 80 gouttes

huile essentielle de lavande, 4 ml ou 80 gouttes

huile essentielle clou de girofle, 4 ml ou 80 gouttes

huile essentielle de vétiver, 1 ml ou 20 gouttes

puis compléter avec de l'huile essentielle d'eucalyptus globulus
jusqu'à un volume de 250 ml.

huile essentielle d'Eucalyptus globulus ou radiata utilisée seule en hiver
L'huile essentielle de vétiver est purement utilisée à visée stimulante physique pour l'abeille et dans le cadre d'une stimulation immunitaire pour la résistante aux maladies.

Ce mélange peut être utilisé uniquement au printemps, été ou automne.

Pour l'hiver, utiliser uniquement de l'huile essentielle d'Eucalyptus globulus ou radiata avant le comptage des varroas, vous serez surpris. C'est très révélateur sur le varroa : 4 gouttes d'huile essentielle d'Eucalyptus globulus sur un papier Canson que vous déposez sous les cadres par l'entrée principale, une largeur de 20 cm et sur toute la longueur du cadre suffira pour le papier, le coefficient multiplicateur varroa en chute est de 50 à partir du 2ème jour, soit un comptage au 3ème jour qui vous définira le nombre de varroas tombés et le nombre de varroas total dans la ruche à tuer impérativement. Ne jamais utiliser un mélange trop riche pour l'hiver car le froid augmente l'activité irritante des huiles essentielles sur l'abeille.

Que cela soit pour l'huile essentielle d'eucalyptus seul ou le mélange, les dosages sont de quatre gouttes par ruche avec un compte-goutte classique et 2 gouttes par ruchette que l'on dépose au plus près de l'entrée principale de la ruche ou ruchette, ou à déposer sur un papier Canson a introduire à l'intérieur de la ruche par l'entrée principale si le plateau de la ruche est en plastique, car les huiles essentielles sont incompatibles avec le plastique. Ensuite on laisse le mélange ou l'huile essentielle d'eucalyptus diffuser et on ne fait rien d'autre, le traitement est terminé pour la journée et pour la semaine. L'avantage de cette technique est qu'il n'y a pas besoin d'ouvrir le toit des ruches, donc pas de refroidissement brutal dans la ruche si les conditions d'utilisation sont respectées dans le paragraphe "TRES IMPORTANT".

Après le premier traitement, le 2eme traitement sera réalisé de la même façon une semaine après, puis le 3eme encore une semaine après soit 3 traitements sur un délai de 15 jours. En revanche, celui de l'hiver ne contiendra que 2 traitements uniquement, et ce traitement est déjà réalisé pendant le diagnostic varroa qui généralement en détecte toujours, ce qui permet de réaliser le 2ème traitement une semaine à 15 jours après ; l'espacement entre deux traitements d'hiver est toujours toléré car le varroa ne se multiplie pas l'hiver, donc on a le temps de le tuer, et l'abeille s'en remettra d'autant mieux.

TRES IMPORTANT
Ne jamais traiter par vent froid, ou pendant une pluie, traiter toujours par beau temps ou partiellement couvert. L'hiver, ne jamais traiter en dessous de 6°C et toujours attendre le début de l'après midi. Mais jamais en fin d'après midi car les températures baissent vite en début de soirée. Les abeilles ventilent pour chasser les odeurs d'huiles essentielles qui diffusent très rapidement et qui s'imprègnent dans la ruche, ce qui gène également les abeilles quant le temps est froid ou humide, car les abeilles craignent l'humidité brutale ou le froid brutal, donc soyez très vigilent sur le temps qui suit tout traitement.

Une autre chose importante : j'ai constaté des réductions de surface de couvain pendant les périodes de miellées avec l'huile essentielle de thym, ainsi que l'absence de remplacement de reine en cas de conception d'essaim artificiel, que cela soit dans l'essaim artificiel ou la ruche mère qui a servi à concevoir l'essaim artificiel. Par conséquent et par sécurité, ne jamais traiter la veille de la conception d'un essaim artificiel, toujours faire le dernier traitement par précaution une semaine avant de faire un essaim artificiel, la reine reprend facilement sa ponte à partir du 2ème ou 3ème jour après le traitement.

En revanche, toujours faire les traitements avant la pose des hausses sous peine d'aromatisation du miel dans les hausses car les huiles essentielles s'imprègnent dans tout pendant quelque jours : le bois, la propolis, le miel, la cire et le revêtement kératine des abeilles et des varroas, et aussi dans le pollen.

Les huiles essentielles sont très stables entre 10° et 20°C à l'abri de la lumière; surtout quand elles sont conditionnées en grosses quantités.
Cela doit être respecté, donc les petits volumes doivent être généralement vite utilisés.

Stimulation de printemps et d’été :

Je stimule tous les printemps mes essaims au sirop à 50 % et j'ai réalisé une étude avec deux ruches nourrie au sirop vitaminé versus ruche nourries au sirop seul. Le nourrissement a duré de fin mars au 20 avril 2008 et les résultats sont significatifs et surprenants :

Les deux premières ruches nourries au sirop seul ont produit au total 23 kilos et 25 kilos en miel cette année sur des hausses posées à partir du 25 avril 2008, avec des reines de 1 an.


Les deux autres ruches nourries au sirop vitaminé ont produit au total 74 kilos pour la première, et 86 kilos pour la deuxième ruche, avec des reines du même age, du jamais vu ! Les récoltes ont commencées du 15 mai jusqu'au 1er août.
J'ai également testé cette technique sur deux de mes ruches dont la reine à été remplacé, une en avril 2007, née vers fin avril, et l'autre née vers fin mai 2007. Les résultats sont positifs : la première a fait 19 kg de miel en juillet et la seconde 8 kg. Ces ruches ont été nourries au sirop vitaminé de fin mars jusqu'a fin mai.

Pour ce qui est des vitamines, choisissez la marque sans conservateur Yotami, Total Vitaminol, Biocanina, usage vétérinaire, code CIP ou ACL ou code produit 7807875. La dose est la suivante : une goutte de vitamines Yotami par pot de sirop à 50 % de 0,750 ml une fois par semaine. Le nourrissement d'automne de fin août jusqu'au 29 septembre a été réalisé de cette façon également. Les deux ruches performantes ont reçu au total 35 litres de sirop à 50 % de miel de tilleul ou toutes fleurs sans utiliser de sucre étant donné la forte récolte. Les vitamines prolongent la survie des abeilles d'au moins 50 % sur la durée de survie normale, ce qui leur permet de participer à une nouvelle miellée, comme celles qui font le colza pourront ensuite faire celle de l'acacia sans problème et ensuite le tilleul, voir jusqu'au toutes fleurs d'été pour les plus résistantes. Sur les deux ruches nourries au sirop vitaminé, l'avant dernière récolte était la meilleure : 25 kilos pour la première et 30 kilos pour la deuxième au 9 juillet, et elles ont reçus 3 hausses empilées (la 1ère à été posée vers le 25 avril, la deuxième une semaine après et la 3ème vers le 15 mai). C'est seulement à partir du 15 juillet que j'ai laissé une seule hausse jusqu'au 1er août avec encore 7 kilos de tournesol dans chaque hausse à la dernière récolte, et la miellée de tournesol a durée jusqu'au 10 août.

Les vitamines doivent êtres conservées au frigo et à l'abri de la lumière. Très important car cela prolonge leur durée de conservation, les vitamines étant très stables au froid et à l'obscurité. Si le sirop est fait à l'avance avec des vitamines, alors l'ensemble ira également au frigo si celui-ci n'est pas donné tous de suite aux abeilles.

Je ne fais pas du tous cela pour me faire connaître, mais simplement pour sensibiliser tous ceux qui souhaitent travailler dans le droit chemin. Comment voulez vous obtenir des productions optimales avec des ruches qui sont traitées avec des pesticides dont en font partie l'Apivar et l'Apistan. Ces deux substances sont des insecticides qui sont également toxiques chez l'abeille et qui n'optimise pas le travail de l'abeille, au contraire, elle est davantage affaiblie et cela retarde son travail optimal. Les huiles essentielles, elles au contraire, sont parfaitement tolérées, et diffusent et s'imprègnent rapidement et les surdosages n'arrivent jamais car les abeilles ventilent et chassent le produit excédent.

Il est urgent d'agir rapidement sur Nosema ceranæ qui est déjà en train de faire des ravages dans le nord-est de la France. Les huiles essentielles de géranium, clou de girofle et lavande sont les plus actives sur les champignons et levures d'après les bibliographies pharmaceutiques.

J'ai moi même fais des recherches pendant des heures entières sur les huiles essentielles, et il n'existe pas actuellement de traitement efficace sur le Nosema ceranæ autres que les huiles essentielles dans le domaine apicole. Si vous voulez éviter que cette maladie vous importune dans votre rucher, vous n'avez plus le choix.

Ce traitement aux huiles essentielles ne coûte pas cher du tout surtout quand les huiles essentielles sont commandées en grosses quantités dans une pharmacie. A titre d'exemple, cela me coûte 50 euros par an pour traiter 50 ruches pour toute l'année. Trouvez un traitement actuel pour l'année moins cher que celui-ci.

De plus, en ce qui concerne le travail de la reine dans le corps de ruche, j'obtiens déjà au mois d'avril 6 cadres de couvain, donc 2 entiers sur tout le cadre Dadant, 2 autres à 75 % de couvain et les deux derniers à 35 % de couvain. En juin, j'obtiens 8 cadres de couvain dont 4 entiers, 2 autres à 50 % et deux autres à 35 %. Donc il est clair que la tolérance des abeilles avec les huiles essentielles est très satisfaisante et sans toxicité vu l'activité de la reine, et à un tel point que je retrouve même tout les ans du couvain sur les cadres de hausses (sur trois cadres minimum dans la 1ere hausse et sur 1 à 2 cadres dans la 2ème hausse que je ne peux pas récolter en conséquence si je veux garder tous les futurs effectifs.

Mon confrère qui travaille avec moi est très satisfait de cette méthode car il n'a fait aucun traitement avec des produits phytosanitaires de synthèse depuis 3 ans déjà.

Ce message est à diffuser en urgence à tous les apiculteurs qui souhaite sauvegarder leur rucher en perdition.

Avec tous mes remerciements au docteur Ludovic LABESTE.
Ruches vitrées des 2 cotés, laissées à la lumière du jour mais à l'ombre.

rhinauer
Messages : 690

Re: La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#2 » mar. oct. 28, 2014 10:34 pm

Très intéressant, mais pour nous communs, il serait intéressant de pouvoir disposer de la potion toute faite, cela éviterait les erreurs dans la formule.
Apicolement merci

Pille Muguet
Messages : 556
Localisation : Franche-Comté

Re: La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#3 » mar. oct. 28, 2014 10:51 pm

Quelques remarques :
- à mon sens, si vraiment on souhaitait sauvegarder l'abeille, on arrêterait tout traitement que ce soit par amitraze, acide ou huile essentielle, afin de laisser à l'abeille la chance de s'adapter. Je dis ça car j'ai beaucoup de mal avec les phrases péremptoires du genre "Faites ceci si vous souhaitez protéger la nature" (je précise que pour ma part, je traite aux acides).
- l'avantage des acides sur les huiles essentielles est que l'acide n''est pas liposoluble donc pas de risque d'accumulation dans les cires. Quid des problèmes d'accumulation d'huile essentielle (qui reste un produit actif) ?
- je suis contre les stimulation de printemps, que ce soit par sirop ou sirop vitaminé aux huiles essentielles, qui ne me semblent pas respecter le rythme naturel de l'abeille.
- une étude qui porte sur deux ruches uniquement et sur une seule année me semble manquer de recul sinon de sérieux.
Ruches Voirnot divisibles

rhinauer
Messages : 690

Re: La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#4 » mer. oct. 29, 2014 5:16 pm

Je ne voulais pas vexer "jardinbio", et je suis d'accord avec "Pille Muguet".
J'avais semé des capucines devant mes ruches et je ne vois pas de différence, aussi l'an prochain il n'y en aura plus.
Mais je jardine bio et c’est un réel plaisir que d'avoir des salades et légumes frais sous la main.
D'ailleurs en voyant les abeilles butiner la rosée le matin, on aura tout intérêt de respecter la nature.

Avatar de l’utilisateur
hive
Messages : 360
Localisation : Yonne

Re: La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#5 » mer. oct. 29, 2014 7:38 pm

bonjour

j'ai testé ce protocole de traitement aux huiles essentielles en 2013 avec le dosage référencé pour chacune de mes ruches, j'ai eu autant de varroas après traitement AF, comme si je n'avais rien fait.

Pour être sur, j'ai renouvelé ce traitement sur deux ruches cette année 2014 (tbh et warré), mais ... en doublant les dosages et la fréquence des traitements.
Résultat après un flash AF en septembre : tbh + de 700 varroas et + de 300 pour la warré ! et ça a continué de tomber puisque j'ai repassé deux flash après.
Ma conclusion sur le varroa : NUL !

Par contre j'ai fait un seul test avec ceci : http://www.itsap.asso.fr/travaux/varroa%20traitements.php , deux nourrissages 50/50 seulement car en fin de saison ; réalisé avec de l'anis vert 1 ml et j'ai eu de la chute de varroas pas autant qu'avec de l'AF, mais plus convainquant donc je re-teste l'an prochain.

NB : j'ai gouté le sirop avec l'anis ... on dirait du pastis sans eau. :shock:
2 Warrés - 2 TBH - une ruche tonneau - une ruche cylindrique - une sun hive

"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas"

willi94
Messages : 348

Re: La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#6 » jeu. mai 26, 2016 7:01 pm

bonsoir,

Je me permets de faire remonter ce post car j'ai bien remarqué à travers les vitres que certaines abeilles avaient ce parasite varroa au dessus du thorax. Comme je viens de récupérer ces essaims depuis 10 jours, je voudrais leur faire un petit nettoyage, histoire de partir sur une base propre et de leur permettre de prendre leurs marques dans un environnement sain.

Je recherche une idée de mélange. Après pas mal de recherches, je pensais partir sur une fine lamelle en bois, glissée par l'entrée que je fixerais à la planche de vol à l'aide d'une punaise. L'idée n'est pas de faire un gros traitement de fonds ou celui que vous faites avant l'hiver, mais d'aider du mieux que je peux cette toute jeune colonie à se développer.

J'ai lu pas mal de pages à ce sujet, et comme les protocoles évoluent tout le temps, j'aurais voulu savoir si certain(e)s parmi vous, aviez votre petite formule coup de fouet/varroa-casse-toi.

D'avance merci pour vos retours. J'ai bien noté la formule ci-dessus, mais je n'ai que 2 ruches. La dose d'eucalyptus globulus est si importante par rapport au reste, que ça me semble compliqué à préparer.

à bientôt
willi
Val de Marne 94

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9228
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: La sauvegarde des abeilles par produits naturels.

Message#7 » lun. juin 13, 2016 3:52 pm

Bonjour,

J'ai testé les huiles du Dr Labeste. Ce n'est pas mal mais à compléter par un traitement d'hiver, il me semble.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Retourner vers « Abeilles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.