Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Rabotage du bois

Pausanias
Messages : 222
Localisation : Suisse

Rabotage du bois

Message#1 » sam. janv. 12, 2013 12:15 am

En train de préparer la construction de mes ruches Warré mais parfaitement débutant, je me trouve confronté à quelques questions:

- Chez nous, le bois extérieur des maisons n'est plus traité: par contre, on ne peut utiliser dans ces conditions que de planches non rabotées (en extérieur). ON a en effet mesuré que, pour l'épicéa, notre bois le plus abondant, on ne gagnait absolument rien à raboter puis à enduire, parfois plusieurs fois de suite. Le bois devient gris, se peluche, mais tient bon.
Je me demandais s'il était possible d'envisager un intérieur raboté (quand même beaucoup plus facile pour la construction) et un extérieur non raboté, sachant que mes planches sont d'assez bonne qualité pour ne pas présenter de "bosses". J'aime bien l'idée de ne rien employer d'autre que du bois non traité.

- On me rétorquera peut-être que l'on peut augmenter la durée de vie de la ruche. Mais d'où ma deuxième question: combien de temps durent en moyenne vos ruches ? Il me semble que les bricoleurs qui aiment apportent sans cesse des modifications ou se relancent dans la construction de nouveaux éléments. Perso, et en rêvant, si mes ruches tenaient bon 5 ans, il me semble que l'opération serait déjà totalement bénéficiaire. Bien sûr je n'ambitionne pas 50 ruches ;-)

- Il y a encore l'épaisseur du bois. Je vais déligner et raboter ce week-end et, il y a quelques années, j'avais débité quelques épiceas de chez moi pour du stock en 40-50 d'épais. Je ne comprends pas, à part l'argument du poids, pourquoi on ne travaille pas des planches en 40 pour les ruches. Pouvez-vous m'éclairer ? Je suis perso à 1100 m. d'alt. et les hivers y sont vraiment méchants. Je me disais que cela donnerait un bon isolant. Est-ce que j'oublie un élément clé de l'équation ?

merci de vos réponses !
Modifié en dernier par Pausanias le sam. janv. 12, 2013 11:58 am, modifié 1 fois.
"Entre ce que l'homme imagine et ce qu'il réalise, il est un espace qui ne peut être franchi que par l'étendue de son désir". Gibran
"La vertu consiste en ce que l'esprit de l'homme n'est pas occupé par le monde". Saint Isaac le Syrien

Telimectar

Re: Rabotage du bois

Message#2 » sam. janv. 12, 2013 1:09 am

Salut Pausanias !

Pour ma part je n'ai pas une très longue expérience et je suis de régions plus clémentes, toutefois j'ai juste une chose à dire que j'espère pertinente :

Ton bois non raboté sur l’extérieur est, en "naturel", moins durable puisqu'en absolu il accroche plus l'eau (là, c'est pas très inventif). Toutefois tout va dépendre du toit, si celui-ci rejette l'eau (ou la neige qui fond) assez loin alors effectivement le bois va juste "griser" avec le soleil. Le souci, c'est que si ce toit rejette l'eau bien loin, c'est qu'il offre une prise au vent...
Par contre le non raboté accroche super bien la peinture et lui donne même une plus grande épaisseur : la durabilité est alors optimale ! Puisque tu n'envisages pas de faire un nombre très important de ruches, je te recommande vraiment un petit badigeon ou une couche d'huile de lin bien cuite !

Du coup la durée de vie de mes ruches "maison" n'a pas grand intérêt, le climat étant déterminant, mais cela fait 4 ans que mes premières hausses simplement passées à l'huile de lin sont en très bon état (du moins à l'exterieur : pin maritime et un bon toit chalet).

Sinon je suis aussi intéressé pour savoir si d'autres ont des ruches à +/- 1000m d'altitude : je voulais en mettre une chez un oncle qui a des pâtures là-haut et pour le coup j'ai fait des hausses en sequoïa de 4cm d'épaisseur :lol:

Pausanias
Messages : 222
Localisation : Suisse

Re: Rabotage du bois

Message#3 » sam. janv. 12, 2013 9:07 am

Salut Telimectar,

Merci pour tes remarques et conseils.
Sur le bois peluché: oui, bien sûr, il "accroche" plus l'eau mais, dans toute ces questions d'humidité et de chaleur, j'ai l'impression que l'on doit surtout se concentrer sur les phénomènes d'échanges, de respiration, en gros: de radiateur.
Or le bois peluché à l'extérieur permet un meilleur échange en multipliant les surfaces de contacts avec l'air: les champignons du bois ne parviennent que difficilement à le dégrader.
Il agit donc comme un radiateur dans les échanges thermiques et d'humidité.
Maintenant, je ne sais pas si cela peut convenir à la ruche ! Parce que le bois c'est une chose, mais peut-être que les abeilles ont besoin de quelque chose de différent ?

Je garde bien en mémoire ta remarque sur la prise au vent du toit. Mais chez moi, j'ai l'impression que je ne vais pas couper à la construction d'un rucher couvert , abrité du vent et des chutes importantes de neige. Donc le toit aura certainement une taille "standard" permettant une manipulation pas trop acrobatique.

L'enduit: je vais me contenter, lors des premières expérimentations, de ne pas traiter du tout le bois. En petit nombre, je crois que ce sera gérable pour les ruches que je compte construire. Je suis à peu près certain que du bois brut s'acquitte sans autre de sa tâche durant au moins 5 ans sans broncher. Entre temps, j'aurais sûrement déjà amélioré les premiers essais ;-)

Je suis content de savoir que tu as eu le réflexe d'épaissir la paroi en envisageant de monter en altitude: c'était l'objet de ma question. Est-ce que d'autres ont-ils expérimenté ce paramètre ?
"Entre ce que l'homme imagine et ce qu'il réalise, il est un espace qui ne peut être franchi que par l'étendue de son désir". Gibran
"La vertu consiste en ce que l'esprit de l'homme n'est pas occupé par le monde". Saint Isaac le Syrien

bérou
Messages : 94
Localisation : CH /NE

Re: Rabotage du bois

Message#4 » sam. janv. 12, 2013 10:57 am

Bonjour le suisse et les apis (es)
C'est avec plaisir que je te rejoins sur la question de l'épaisseur des ruches:
J'ai du doubler mes warré, les pertes hivernales:abeilles mortes sur nourriture.
Dans le livre De Gélieu apiculteur et pasteur de notre paroisse,
La Ruche des laboureurs 1773
Il préconise l'épaisseur de bois 2 pouces (les abeilles supportent le froid, mais le miel
doit rester liquide pour la consommation) et pour l'été: beaucoup moins de ventilation.
Il conseille de ne pas raboter les planches (intérieur et extérieur) les abeilles se déplacent plus facilement sur une surface brute et pour l'extérieur, il te rejoint.
Adresse de contact: demande à Michel mon MP
A+ bérou

Pausanias
Messages : 222
Localisation : Suisse

Re: Rabotage du bois

Message#5 » sam. janv. 12, 2013 11:57 am

Merci Bérou !

Je pensais quand même raboter l'intérieur pour deux raisons:

- il est plus facile de nettoyer une surface lisse (sans compter que si l'on veut stériliser à la flamme, les peluches ne sont certainement pas trop indiquées)

- il me faut quand même à la construction une surface référence, c'est tout de même bien plus simple pour l'assemblage.

A quelle altitude te trouves-tu ? Val de travers ? Comme Jonas le pasteur ?
A l'époque de De Gélieu, le pouce doit encore se baser sur un étalon français, je suppose, et qui devait être de l'ordre de 27mm (contre 24, je crois aujourd'hui dans le système anglo-saxon): cela nous fait des parois de 54 !!! Tu es allé jusqu'à cette mesure ???

A quoi ressemble par ailleurs la ruche de Jonas De Gélieu ? A quelle altitude fait-il ses observations ?
Enfin, et dernière question: as-tu une version électronique de la Ruche des laboureurs ?

J'ai trouvé le Conservateur de 1816 mais pas la La Ruche des laboureurs...
"Entre ce que l'homme imagine et ce qu'il réalise, il est un espace qui ne peut être franchi que par l'étendue de son désir". Gibran
"La vertu consiste en ce que l'esprit de l'homme n'est pas occupé par le monde". Saint Isaac le Syrien

Pausanias
Messages : 222
Localisation : Suisse

Re: Rabotage du bois

Message#6 » sam. janv. 12, 2013 12:32 pm

Je lis dans le Conservateur, 1 à 1.5 pouces d'épaisseur.
C'est en page 19. Cf. le commentaire sur les avantage d'un bois épais, même en été.
"Entre ce que l'homme imagine et ce qu'il réalise, il est un espace qui ne peut être franchi que par l'étendue de son désir". Gibran
"La vertu consiste en ce que l'esprit de l'homme n'est pas occupé par le monde". Saint Isaac le Syrien

bérou
Messages : 94
Localisation : CH /NE

Re: Rabotage du bois

Message#7 » sam. janv. 12, 2013 1:09 pm

Livre en vieux français écrit pour la société économique de Berne.
Je l'ai en fichier PDF
Je peux te le transmettre joint à un courrier mail.
adresse: CP 57 2523 Lignières / alt 800m - bise noire en hiver
tu m'envoye ton adresse électronique.
Je suis de 1943 et pas trop au top sur l'électronique. A+ bérou

ed.chimar
Anciens
Messages : 1768
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Rabotage du bois

Message#8 » sam. janv. 12, 2013 1:21 pm

Juste pour info:
concernant l’épaisseur du bois qui isole du froid.
je connais des abeilles qui vivent sans problèmes apparent dans un christ en fonte accroché à une croix en béton. La mauvaise ventilation et la mauvaise isolation de leur habitat ne semblent pas les perturber.
Concernant les surface lisses:
j'ai des ruches vitrées et les abeilles marchent sur la vitre sans difficulté. D'autre part la zone où elle circule est en majorité composées de rayon de cire.

Pour ce qui est du bois je vous conseillerais le mélèze qui est plus durable que l’épicéa.
Archimed

Avatar de l’utilisateur
Alain74
Messages : 292
Localisation : Haute-Savoie (74)

Re: Rabotage du bois

Message#9 » sam. janv. 12, 2013 3:45 pm

ed.chimar a écrit :...je connais des abeilles qui vivent sans problèmes apparent dans un christ ...

On ne lutte pas contre les forces Divines ;-)

ed.chimar a écrit :...j'ai des ruches vitrées et les abeilles marchent sur la vitre sans difficulté ...

Même constat pour la marche, mais si tu regardes plus attentivement tu verras que celles qui stationnent (probablement pour dormir) glissent. Pour le bois, même raboté pas de problèmes d'accroche.

@Bérou : Nous sommes un peu voisin. J'habite à 600 m d'altitude. C'est mon deuxième hiver apicole et je déplore des pertes conséquentes : 2 sur 3 l'an passé et déjà 3 sur 6 cette année. Je n'écarte aucune hypothèse et surtout pas mes erreurs. Sans trop y croire, je veux bien explorer la piste de l'épaisseur des parois de la ruche. Alors si Michel peut te transmettre mon adresse E-Mail je serai ravis que tu m'envoies de PDF de La ruche des laboureurs .

Telimectar

Re: Rabotage du bois

Message#10 » sam. janv. 12, 2013 3:52 pm

@ Bérou : je suis aussi très intéressé par la lecture de cette "ruche des laboureurs" (elle fait un tabac semble t'il :lol:) !

Mon adresse : telimectar*hotmail.fr

Pausanias
Messages : 222
Localisation : Suisse

Re: Rabotage du bois

Message#11 » sam. janv. 12, 2013 5:17 pm

Bon, alors, il ne semble pas y avoir de contre-indication majeure à l'utilisation du bois plus épais ! Je vais certainement opter pour du 40. Et pour sérieusement abimer un plateau de 40 d'épais, il faut quelques années, j'en suis certain !

Je prends de l'épicéa parce que j'ai un grand stock et qu'en mélèze, il ne me reste que quelques grands plateaux en 60: cela fait quand même un peu lourd !!!!!! :lol: :lol: :lol:
De toute manière, je ne peux pas croire que les premières ruches que l'on construit sont exemptes de défauts: on réservera le bois parfait pour la suite !

Pourquoi est-ce que l'on n'utilise tout simplement pas une sorte de manchon pour l'hiver qui ferait office d'isolateur pour les ruches de conceptions plus légères ?

@Michel: est-ce que tu peux m'envoyer le MP de Bérou ?
"Entre ce que l'homme imagine et ce qu'il réalise, il est un espace qui ne peut être franchi que par l'étendue de son désir". Gibran
"La vertu consiste en ce que l'esprit de l'homme n'est pas occupé par le monde". Saint Isaac le Syrien

bérou
Messages : 94
Localisation : CH /NE

Re: Rabotage du bois

Message#12 » sam. janv. 12, 2013 6:27 pm

Bonsoir ed.chimar,
Ta remarque sur les abeilles dans la statute en fonte est un très bel exemple de
la climastable de M.Delon.
http://ruche-warre.levillage.org/La%20Climatstable%20de%20Roger%20Delon.htm
A+bérou

Telimectar

Re: Rabotage du bois

Message#13 » sam. janv. 12, 2013 8:16 pm

Le "manchon" c'est de l'idée : sur une ruche isolée, je mettrai bien un capuchon de paille bien cerclé, comme à l'ancienne... Quoi qu'autour de 1000m, du coté de Foix, je trouverai plus sûrement des fougères et du genêt...

Manulab
Modérateur
Messages : 1530
Localisation : Orne - France

Re: Rabotage du bois

Message#14 » sam. janv. 12, 2013 9:53 pm

Hors sujet, mais pour répondre à vos demandes d'adresses courriel : il n'y a pas besoin de demander à l'administrateur, il y a un moyen direct sur le forum :
- Utilisez le bouton "MP" affiché en bas du message de la personne que vous voulez contacter (le même bouton est présent aussi dans son profil, que vous pouvez trouver soit à partir d'un message soit en passent par la liste des membres).
- Rédigez le message qui sera envoyé à votre correspondant par la messagerie interne du forum, et demandez directement à votre interlocuteur son adresse de courrier électronique, en lui indiquant bien sur la votre.
- Ensuite vous continuez la conversation en ligne directe, hors du forum.

ed.chimar
Anciens
Messages : 1768
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Rabotage du bois

Message#15 » sam. janv. 12, 2013 10:47 pm

Plus on isole une ruche et plus celle ci démarre tard au printemps. Les abeilles ne ressentent pas les variations de température qui indique l'approche des beaux jours et attendent. Au final ce qui semblait un avantage est un inconvénient.
Archimed

Retourner vers « Peinture et protection du bois »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.