Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Construction avec du bois FRAIS de sciage ?

Jarode
Messages : 173

Construction avec du bois FRAIS de sciage ?

Message#1 » ven. nov. 13, 2020 12:25 am

Bonsoir à tous,

Est enfin venu le temps d'acheter mon bois en scierie. A priori du douglas.
Le problème c'est que le bois sera frais...

Si je me réfère à ce document très intéressant sur le retrait du bois :
https://www.bois-de-france.org/wp-content/uploads/2019/03/FichesC13-LRDB_6pages.pdf
On peut y lire que le retrait axiale du bois est considéré comme négligeable car de l'ordre de ~0.03%.
Pour les retrait tangentiels et radiales, ils sont respectivement de 7 et 4% pour le Douglas (bois saturé vs. anhydre).

Sachant cela, vous me direz si j'ai tord mais je pense avoir 3 possibilités :

1. Travailler le bois en frais
Attendre 3-4 semaines après sciage le temps que l'eau libre du bois s'évapore, puis procéder au montage des ruches dans la foulée en prévoyant 1cm de plus dans la largeur des planches pour compenser le futur retrait. Laisser sècher les éléments quelques mois jusqu'à Avril puis déligner les éléments à la hauteur finale désirée, et resserrer les vis de fixation pour rattraper le jeu provoqués par le retrait dans l'épaisseur de la planche. Exemple pour un élément warré : après montage en bois frais l'élément fera 22cm de haut puis sera déligné quelques mois plus tard à 21cm.
=> Avantage : le bois vient d'être scié, il est donc plan et facile à mettre en oeuvre. En séchant le bois se déformera moins grâce à l'assemblage limitant son travail.
=> Inconvénient : autant l'assemblage plein bois ne pose pas de problème pour la compensation du retrait (tournevis), autant en assemblage mi-bois ça semble plus compliqué et incertain.
Risque que le bois se rétracte autour des vis en métal et le fasse fendre ?

Exemples de mise en oeuvre avec du bois frais de sciage :
- http://apiruche.over-blog.com/2014/02/en-attendant-le-printemps.html
- http://www.metabricoleur.com/t13375p25-ruches-colle-ou-pas-colle-sec-ou-frais#275315

2. Faire sècher le bois plusieurs mois chez moi pour une mise en oeuvre en Avril.
=> Inconvénient : risque d'avoir à travailler avec un bois tout déformé tuilé et gauche. Nécessite d'immobiliser pendant plusieurs mois un espace conséquent pour le stockage et sechage du bois. Besoin d'acheter une 20ènes de mètres de liteaux pour intercaler les planches.

3. Faire sècher le bois en scierie en étuve (si la scierie propose ce service)
=> Inconvénient : sur-cout + aucune garantie sur la qualité du bois en sortie (déformations, fentes...).


Qu'en pensez-vous ? Que faire ?
Est-ce que certains ont déjà construit des ruches frais de sciage ? Si oui, des conseils et astuces sont les bienvenues...
Je me demandais par exemple sil lors d'un assemblage frais de scierie il ne serait pas utile de mettre de la colle pour bien tout tenir pendant le sechage. A moins que cela ne soit pas suffisant, voir même pose problème par la suite lorsqu'il faudra resserer les vis pour compenser le retrait de l'épaisseur des planches...

Bref au cas ou vous ne l'auriez pas compris, je ne suis pas menuisier pour un sou, je me renseigne mais je n'y connais rien.

Merci. :D
Modifié en dernier par Jarode le dim. nov. 15, 2020 5:51 pm, modifié 2 fois.

francis
Messages : 588

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#2 » ven. nov. 13, 2020 7:17 am

Je vais t'indiquer quelques règles de base que je connais pour le bois. Certaines peuvent s'expliquer, d'autres sont plus relatives à l'expérience.

On ne travaille que du bois sec et de préférence au taux d'humidité qu'il aura pendant son utilisation futur. Si ton bois est un long moment dans un intérieur sec et que tu le mets dehors il reprendra une humidité et donc suivant les essences pourra se déformer.

On compte une moyenne de 1 an de séchage pour 1cm ce qui veut dire qu'une planche de 2cm mettra 1 an à sécher.

Les déformations dépendent de l'essence, de l'humidité et de la façon dont la bille de bois a été débitée (on utilise aujourd'hui la façon la plus simple : débit sur dosse, mais avant on préconisait suivant l'emploi des méthodes plus ou moins complexes : débit sur quartier, sur faux quartier ....). D'une manière générale il vaut mieux éviter les planches de coeur.

Tu ne pourra jamais éviter les déformation du bois. C'est une des raisons de l'utilisation du bois au bon taux d'humidité. Le sciage provoque aussi des déformations. Quand tu vois une planche tu vois un ensemble de fibres dont les forces s'équilibrent pour donner la forme que tu vois. Le sciage (surtout en long) va perturber cet équilibre et un autre pour chaque morceau va se créer. Cela est surtout visible dans les zones de veinage complexe : les environs des noeuds qui eux mêmes sont assez stables ce sont des zones de bois de bout insérer dans du bois de fils. Certaines essences sont très sensibles à ces déformations : le hêtre, le peuplier. Scier une planche droite de ces bois peut donner deux serpents.
Une manière de limiter les déformations est le collage. Il n'est pas idiot est souvent pratiqué de couper une planche large pour la recoller. Plus il y aura de bandes plus la nouvelle planche sera stable. Il est bon de retourner une bande sur deux. Poussé à l'extrême cela donne le lamellé-collé.

Difficile de résumer et d'expliquer brièvement. En résumé : tu as intérêt à utiliser du bois séché, comme il sera dehors il n'a pas besoin d'être sec comme pour la fabrication d'un meuble. Peut être peux tu ne faire que deux ou trois ruches pour ta première année et stocker le bois pour les autres. Par exemple acheter du douglas mais faire tes première ruches avec du bois de coffrage (pas traité) tu auras du bois sec et tu te feras la main. J'ai plusieurs ruches en bois de coffrage, elles tiennent aussi bien que les autres. (je les trie quand je les achète en grande surface de bricolage)

Avatar de l’utilisateur
jln
Modérateur
Messages : 4718
Localisation : St Germain du Puy (Cher)
Contact :

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#3 » ven. nov. 13, 2020 8:46 am

Bonjour,
je viens de démonter une ruche morte dont deux éléments datent de 2014.
J'avais fait en mi-bois avec du douglas pas sec, frais de sciage.
Je n'avais pas le temps d'attendre et pour anticiper le retrait au séchage, j'avais prévu 212mm et 352mm (pour 210 et 350).
Je viens de mesurer après 6 ans : 212 et 351.
Le scieur m'avait dit : "le douglas, ça ne bouge pas".
Image
Très peu de déformation sur cet élément là. D'autres ont bougé en tuile plus que ça.
Depuis, je ne les fais plus en mi-bois. Je trouve que ça n'apporte pas grand chose et quand ça veut bouger, c'est inarrêtable.

ed.chimar
Anciens
Messages : 2360
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#4 » ven. nov. 13, 2020 8:50 am

francis a écrit : J'ai plusieurs ruches en bois de coffrage, elles tiennent aussi bien que les autres. (je les trie quand je les achète en grande surface de bricolage)

Moi aussi j'en ai plusieurs aussi. J'achète des planches format Lorraine 4 mètres de long 305mm de large 27mm d'épais. Je me fourni chez les marchands de matériaux genre point P.
Dans tous les cas, il ne me viendrait pas à l'idée de travailler du bois vert c'est l'assurance de tout mettre au feu rapidement après avoir testé la ruche. Une ruche faite en bois sec ne se déforme pas et les côtes sont stables donc pas de propolisation ou de constructions parasites qui empêchent de travailler la colonie.
Archimed

Avatar de l’utilisateur
jln
Modérateur
Messages : 4718
Localisation : St Germain du Puy (Cher)
Contact :

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#5 » ven. nov. 13, 2020 9:04 am

ed.chimar a écrit :
francis a écrit : J'ai plusieurs ruches en bois de coffrage, elles tiennent aussi bien que les autres....

J'ai quelques demi-hausses également : c'est plus léger et ça ne bouge pas. Mais elles ne restent pas dehors l'hiver.
Attention toutefois à ne pas acheter du bois traité.
Je me suis fait avoir l'autre jour avec une belle planche d'épicéa vendue pour "non traitée".
C'est à l'usinage que l'odeur s'est révélée.
Et ce n'est pas parce que c'est du bois de coffrage que c'est forcément bien sec.
Sinon il y a l'étuvage en effet, avec le surcoût.

Avatar de l’utilisateur
luxbee
Messages : 861
Localisation : Luxembourg

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#6 » ven. nov. 13, 2020 9:34 am

Bonjour,

Il y a 3 ou 4 ans j'avais acheté un lot de planche étuvée chez un scieur et je ne suis pas convaincu. Ca ne vaut pas un séchage naturel ! Le bois étuvé "bouge" encore ! Pour ce qui est du bois de coffrage ça le fait à condition de le peindre. Pour ma part je fabrique ma peinture suédoise à base de pigments naturels. Pour ce qui est du bois sec comme l'a très bien expliqué francis c'est un impératif pour le travail dans les règles de l'art. Par contre même si je ne suis pas menuiser il me semble que derrière il faut être bien équipé ou pouvoir accéder à un atelier bien équipé. Par exemple en séchant, suivant la nature du bois et surtout le diamètre du tronc à l'origine de la planche ca va tuiler. Une dégauchisseuse est alors bien utile pour retrouver une planche bien plane. Idem pour les tranches une dégau est bien utile. Fut un temps j'adhérais à une association avec un atelier entièrement équipé de machine pro. L'adhésion annuelle était de 40 eur à l'époque.
Les planches vendu en magasin de bricolage sont assez chères il me semble. A titre de comparaison le dernier lot de planche de coffrage que j'ai acheté à un scieur : 150 eur pour 100m de planche en 22, 21 et 18 cm de large soit autour de 300 eur le m3.

Jarode
Messages : 173

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#7 » ven. nov. 13, 2020 9:00 pm

Comment souvent dans le milieu de l'apiculture, même quand il ne s'agit pas d'apiculture, les avis paraissent souvent contradictoires. :lol: :(

Pourquoi je préfère acheter en scierie et pas en magasin ? Parce que dans les magasins ils ne savent pas ce qu'ils vendent, donc soient ils sont incapables de nous renseigner, soient ils racontent n'importe quoi.

Lors de mes recherches j'ai lu ces cas de figure :
- un menuisier ayant commandé du bois non traité auprès de son fournisseur. Quand le camion est passé pour lui livré la marchandise il s'est aperçu que le bois était traité.
- sur ce forum une personne ayant acheté du bois vendu comme non traité chez leroy merlin, mais après investigation de sa part suite à odeur suspecte, il s'est avéré que le bois avait subi un traitement au Xylophène. Il a du faire le détective et remonter jusqu'à la scierie d'origine pour obtenir une réponse claire. => http://www.ruchewarre.net/viewtopic.php?f=16&t=8811&start=15#p121654

En ce qui concerne l'humidité du bois, j'ai lu sur ce forum au moins une personne qui avait utilisé des planches de coffrage et qui s'est retrouvé avec un retrait de plusieurs mm car les planches n'étaient pas sèches.
Je n'y connais rien mais à mon avis les planches de coffrage sont directement expédié de la scierie jusqu'au au marchand de matériaux sans aucun séchage préalable. Si des planches de coffrage sont sèches c'est involontaire, c'est juste parce qu'elles ont traîné longtemps dans le stock. Mais à voir certains commentaires, peut être que je me trompe...?
A noter que ces problème de séchages ne portent pas uniquement sur les planches de coffrage. En navigant sur les différents site internet des magasin de bricolage à la recherche de bois, on s'aperçoit que beaucoup de clients laissent des messages de mécontentement suite à des problèmes de retrait important sur toutes sortes de bois d'oeuvre premier prix (bardage, lame de terrasse...)
Au final quel intérêt de prendre des planches de coffrage en magasin si le bois est plus cher, de moins bonne qualité, pas sec et qu'elles ont en plus reçu des traitements surface pour préserver leur "vendabilité" ?

Comme l'a évoqué @luxbee, mon problème est que je n'ai pas de dégauchisseuse ou raboteuse 4 faces, ni autre matériel spécifique à la menuiserie. J'ai juste une scie circulaire et une défonceuse.
Sachant cela, quelle méthode me permettra d'avoir le meilleur rendu final ? Telle est la question...

luxbee a écrit :Il y a 3 ou 4 ans j'avais acheté un lot de planche étuvée chez un scieur et je ne suis pas convaincu. Ca ne vaut pas un séchage naturel ! Le bois étuvé "bouge" encore !

Je me rappelle avoir lu sur ce forum un retour similaire qui disait que le bois sèché en étuve n'était pas vraiment sec et qu'il avait quand même tendance à travailler après. Peut-être était-ce l'un de tes messages...

Comme suggéré par @francis, je n'exclue pas l'idée de construire des éléments temporaires à l'arrache avec du bois de récup pour pouvoir héberger des essaims de l'année, puis l'année d'après construire les ruches définitives avec le bois de scierie que j'aurais fait séché entre temps.
Mais si après sechage le bois est tellement déformé qu'on ne peut construire des éléments à peu près équerre...? Quel intéret ?
Je n'ai aucune idée à quel point le bois peut se déformer lors d'un sechage effectué dans les regles, ni même à quel point ces déformations peuvent être préjudiciables à la construction des éléments.

jln a écrit :Bonjour,
je viens de démonter une ruche morte dont deux éléments datent de 2014.
J'avais fait en mi-bois avec du douglas pas sec, frais de sciage.
Je n'avais pas le temps d'attendre et pour anticiper le retrait au séchage, j'avais prévu 212mm et 352mm (pour 210 et 350).
Je viens de mesurer après 6 ans : 212 et 351.
Le scieur m'avait dit : "le douglas, ça ne bouge pas".
Image
Très peu de déformation sur cet élément là. D'autres ont bougé en tuile plus que ça.
Depuis, je ne les fais plus en mi-bois. Je trouve que ça n'apporte pas grand chose et quand ça veut bouger, c'est inarrêtable.

Effectivement ton élément est vraiment nickel ! :o Vraiment étonnant que ça n'est pas bougé, ça défie les lois de la menuiserie. A croire que c'était du bois frais de sciage mais scié dans une grume seche ? :lol: Non sérieusement, au regard du document que j'ai mis en lien, j'ai du mal à croire que ça puisse être possible.
Quand le scieur t'a dit que le Douglas ne bougeait pas, peut-être voulait-il dire que c'était un bois quasi imputrescible, ou alors que c'était un bois qui malgré son retrait au séchage ne se déformait pas beaucoup...?

jln a écrit :Bonjour,
Très peu de déformation sur cet élément là. D'autres ont bougé en tuile plus que ça.

Tes éléments qui ont bougé en tuile c'était également du Douglas ou c'était une autre essence ?
jln a écrit :Bonjour,
Depuis, je ne les fais plus en mi-bois. Je trouve que ça n'apporte pas grand chose et quand ça veut bouger, c'est inarrêtable.

J'ai récemment entendu que le bois était jadis utilisé pour fendre des rochers. On creusait un trou dans le rocher, on le remplissait de bois sec puis ou l'humidifiait avec de l'eau. Le bois gonflant, le rocher explosait sous la pression.
Modifié en dernier par Jarode le ven. nov. 13, 2020 11:49 pm, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
jlm36
Messages : 598
Localisation : 36200 LE PÊCHEREAU

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#8 » ven. nov. 13, 2020 9:58 pm

j'ai acheté et vendu du bois dans ma carrière et un négoce achète du bois qui vient d'être scié en scierie .
soit il est entreposé dehors soit à l'abri.
il vaut mieux acheter du bois maintenant après la sècheresse et avant les gelées. Il sera plus stable si tu le choisis bien.
Si il n'est pas complètement sec, ce n'est pas très grave si la qualité est là.
il faut éviter les gros noeuds, les gerçures, le coeur.
Le bois blanc sèche plus vite que les bois durs où effectivement il faut 1 an pou 2 cms d'épaisseur.

francis
Messages : 588

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#9 » sam. nov. 14, 2020 6:32 am

Jarode a écrit :
Comme l'a évoqué @luxbee, mon problème est que je n'ai pas de dégauchisseuse ou raboteuse 4 faces, ni autre matériel spécifique à la menuiserie. J'ai juste une scie circulaire et une défonceuse.
Sachant cela, quelle méthode me permettra d'avoir le meilleur rendu final ? Telle est la question...


J'ai une dégau, une raboteuse, une toupie, une mortaiseuse, deux scies circulaires sur table (dont une de 3CV), trois scies à ruban (dont une : volant de 700, 3CV), deux défonceuses .... je ne détaille pas le reste électroportatif et l'outillage à main.
Pour fabriquer les ruches je n'utilise qu'une scie sur table. La plus grosse parce que les réglages sont plus faciles. Mais une simple scie circulaire portative me suffirait si je n'avais que cela (fixée sur une planche retournée sur deux tréteaux, un liteau et deux serre joint pour scier à dimension).
Pas de dégauchissage, rabotage, ponçage.... Alors que j'ai une toupie je ne fais même pas les feuillure avec.... (moins de copeaux, bon ! plus de sciure !...et puis les petits liteaux peuvent servir).
Je le rappelle souvent un des principes de la ruche Warré c'est d'être populaire. Dans le sens : pour le peuple. Pour que chaque ouvrier puisse avoir une ou des ruches chez lui. A l'époque pas de grande surface de bricolage et d'outillage bon marché. En rentrant du boulot et récupérant des emballage en bois (plus courant à l'époque) on pouvait faire un élément. Pas de vis, des clous.

Le seul problème que tu peux avoir c'est le bois. Un accident est toujours possible mais.
- en cas de problème dès le sciage on peut percevoir l'odeur des produits de traitement.
- les bois traité sont presque tout le temps colorés
- aucune scierie et aucun vendeur a intérêt à vendre du bois traité pour du bois non traité : le bois traité est plus cher.
- Le temps moyen entre l'abattage, le sciage et la vente en magasin fera que le bois sera presque tout le temps assez sec pour une utilisation. En cas de doute on vend des humidimètres.
- les bois dits de coffrage sont sans traitement (pas utile) ceux de charpente sont traités (malheureusement) pour faire des charpente j'utilise du bois non traité.
- dans un premier temps dans une grande surface repère les lots de coffrage (souvent 200*25) et fais un tri pour avoir des planches "correcte". Si tu n'as pas de galerie ou remorque demande au vendeur si tu peux débiter sur place (un pré-débit, une bonne scie égoine suffit à défaut d'une circulaire à batterie)
- ou alors, ou après cherche un détaillant en bois. Ils ont souvent du bois de charpente ou de menuiserie (en principe plus beau mais plus cher) que l'on appelle lorraine. Ces détaillants vendent du bois pour les menuisiers. Donc cherche par exemple qui vend du hêtre ou du chêne, ou du frêne. Celui là aura aussi probablement du lorraine. Ces revendeurs n'ont aussi que du bois sec prêt à être utilisé.

Les explications ne sont pas aussi contradictoires : il y a des gens qui essaient d'être logiques et rationnels et qui réfléchissent et d'autres qui font n'importe quoi. Étrangement les premiers sont assez discrets et les deuxièmes font souvent la pub de leurs "découvertes ou innovations".

Pour l'humidité du bois. Le bois de résineux que l'on emploi pour faire des ruches est très réactif à l'humidité. Tu peux avoir un retrait, mais tu peux aussi avoir une dilatation avec un bois qui serait trop sec avant d'être mis dans le milieu où il sera. La même planche en hiver ou en été connaitra régulièrement des variations de taille.
Prends une planche de sapin, donne lui un bon coup de marteau, de préférence avec un angle pour faire un bon creux dans le bois, mets de l'eau dans ce creux et attends ou pose un fer à repasser chaud à cet endroit. Le bois reprendra sa place, tu ne verra plus rien éventuellement un peu de ponçage.

Plus que de l'humidité du bois il faudrait parler de respiration de bois. Que le bois soit libre d'évacuer l'humidité qu'il a pu absorbé. Un bois qui se serait chargé d'humidité en hiver, moment où les champignons et insectes ne sont pas actifs doit pouvoir sécher en été moment où, humide, il serait plus facilement attaqué par les parasites. Pour les ruches c'est un peu différent il est quand même souhaitable d'avoir un bois sec le plus souvent possible pour le confort des abeilles. Donc c'est sur le revêtement qu'il faut se pencher. Une protection qui ralentira le plus possible la pénétration d'eau mais n'empêchera pas l'évacuation. La conception du toit et la possibilité d'abriter les ruches prend aussi toute sont importance ici.

Avatar de l’utilisateur
jln
Modérateur
Messages : 4718
Localisation : St Germain du Puy (Cher)
Contact :

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#10 » sam. nov. 14, 2020 8:45 am

Jarode a écrit :A croire que c'était du bois frais de sciage mais scié dans une grume seche ?...

Je n'ai pas eu connaissance de la date de coupe mais j'arrive à reconnaître un bois sec d'un qui ne l'est pas.
Je répète que d'autres éléments ont tuilé.
Jarode a écrit :...Quand le scieur t'a dit que le Douglas ne bougeait pas, peut-être voulait-il dire que c'était un bois quasi imputrescible, ou alors que c'était un bois qui malgré son retrait au séchage ne se déformait pas beaucoup...?..

Je l'avais questionné sur le retrait dimensionnel.
Intervient aussi le fil du bois : Plus c'est gauche et vrillé et plus il faut s'attendre à des problèmes.
Jarode a écrit :...Tes éléments qui ont bougé en tuile c'était également du Douglas...

Oui.
Pour le reste, Francis et jlm ont tout dit mieux que moi qui ne suis qu'un ex-métallo qui essaie de comprendre le bois.

Avatar de l’utilisateur
luxbee
Messages : 861
Localisation : Luxembourg

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#11 » sam. nov. 14, 2020 5:02 pm

Jarode a écrit : J'ai juste une scie circulaire et une défonceuse.


comme moi. Du coup j'utilise ce genre de guide maison :

Image

Image

Image

Une latte fine sur le dessus sur laquelle s'appuie le sabot de la scie et qui permet le passage du moteur. Une latte sur le dessous perpendiculaire à la première qui s'appuie sur la planche à couper. Il faut soigner le montage pour avoir une perpendicularité parfaite.

Sans faire de pub pour une marque quelconque d'électro portatif :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
jln
Modérateur
Messages : 4718
Localisation : St Germain du Puy (Cher)
Contact :

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#12 » sam. nov. 14, 2020 7:00 pm

francis a écrit :...Pour fabriquer les ruches je n'utilise qu'une scie sur table..

+1
et ça permet même de faire de la dentelle si on est retraité et qu'on a du temps à perdre, comme cet après-midi : fabrication de crémaillères pour les warrés.
Image

Pille Muguet
Messages : 1038
Localisation : Vallée du Lison - 700m (Doubs)

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#13 » sam. nov. 14, 2020 7:19 pm

:super

Beau boulot !

Sinon, si tu as une raboterie ou une parqueterie vers chez toi, il est sûrement possible d'acheter du bois sec raboté. En tout cas, dans mon coin c'est possible.
C'est une option à laquelle on ne pense pas toujours.
Ruches Voirnot divisibles

Jarode
Messages : 173

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#14 » sam. nov. 14, 2020 8:56 pm

Merci pour toutes ces réponses très intéressantes.

Perso je me méfie de tous les avis et conseils d'où qu'ils viennent, parce que malgré leur parfaite sincérité ils présentent souvent un caractère très personnel et subjectif qui ne correspond pas forcément à ce qu'on aurait personnellement besoin, donc au final le conseil d'un pro peut possiblement moins nous être utile que le conseil d'un parfait amateur. L'important et moins le conseil en lui même que de connaitre le cheminement qui a mené à ce conseil. C'est en tout cas la leçon que j'ai tiré de toutes mes tergiversations et prises de contact avec les uns et les autres pour décider du modèle de ruche que j'allais construire (pas une Warré, désolé pour les déçus).

@luxbee, je compte mettre ma circulaire sous une table et faire un chariot de sciage de fortune avec les chutes de bois que j'ai sous la main. La méthode du rail de guidage est très bonne mais me semble moins précise, plus lente et permet moins la parfaites reproductibilité des coupes, donc au final moins adapté pour les constructions en séries.
La dernière fois (et l'une des premières) que j'ai utilisé une scie circulaire (de très mauvaise qualité), la coupe était en biais. Suffit d'appuyer un peu trop sur le scie lors de la coupe et la lame se penche. Avec ce genre d'erreur les éléments seraient tout de traviol. :? Vu que tu as une bosch (et l'expérience) ça doit certainement mieux tenir la route.

Je vais contacter les scieries et négoces de mon secteur (<30km) et voir ce qu'ils ont à me dire et à me proposer. Je ferai mon choix en fonction, mais à l'heure ou j'écris ces lignes je serais plutôt partant pour acheter du Douglas en sciere et attendre le temps qu'il faudra pour qu'il soit suffisamment sec avant sa mise en oeuvre.
D'après ce que j'ai lu le Douglas est un bois qui sèche rapidement, qui à une certaine tendance à fendre une fois sec mais qui a peu de retrait, se déforme peu et qui garde une "bonne stabilité dimensionnelle" au séchage.
Étant donné que dans une ruches les longueur de bois mise en oeuvre sont faibles, j'ose penser que les déformations qui se produiront au séchage n'apporteront aucune difficulté lors du sciage des pièces et n'auront que peu d'impact sur l'assemblage final. Mais encore faut-il tomber sur des planches suffisamment qualitatives...

francis
Messages : 588

Re: Construction avec du bois FRAIS de sciage

Message#15 » dim. nov. 15, 2020 3:58 am

Jarode a écrit :Perso je me méfie de tous les avis et conseils d'où qu'ils viennent,


Alors pourquoi en demandes tu ?
Tous les sujets que tu ouvres sont des demandes de conseils !

Retourner vers « Construction »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.