Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

toit Rodolphe Leroy

ratmzy

toit Rodolphe Leroy

Message#1 » mar. févr. 07, 2012 7:44 pm

j'ai quelques question concernant ce toit et ça conduite...

Je trouve l’idée séduisante de leurs laissées aménager le compartiment qui leurs serre de réserve hivernal, puisque sans aucune restriction impose par l'homme elle gagne je suppose en:
-confort
-chaleur
-économie d’énergie et de provision...

Seulement en pratique je n'y connais rien. L'hiver passe, les rayons sont vides.

1-Elles les utilise pour le couvain? les remplisses de miel?
Quels sont ou peuvent être les conséquences si les rayons ne sont pas renouvelés pour le couvain ou pour le miel? (peux être risques maladie/parasite??)

2-On remplace le toit par un toit vide et propre. Quels sont incidences sur l'essaim a quel moment et de quel manière procéder? (peux être risque de grand vide donc froid si trop tôt, ou risque de présence de couvain si trop tard??)

3-transevasement. Comment réagissent ces petites? Bien que radical contre les maladies et les parasites, cela me parait un peu violent pour elle de passer de tout a rien?!?

Manulab
Modérateur
Messages : 1525
Localisation : Orne - France

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#2 » mar. févr. 07, 2012 7:55 pm

Bonjour.
Pour ceux qui, comme moi, ignoraient jusque-là cette ruche et ses caractéristiques, voici un petit aperçu :
http://www.la-sca.net/spip.php?article257

Lucas
Messages : 890
Localisation : Haute -Savoie 74

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#3 » mer. févr. 08, 2012 7:24 pm

Bonsoir à tous, bonsoir Manulab ( très simple ) merci, magnifique petites ruches,légère,et qui peu se pratiquer comme notre warre .A+L
"Plus on se hâte, moins on avance."

Avatar de l’utilisateur
alainxavier
Anciens
Messages : 813
Localisation : Picardie
Contact :

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#4 » sam. févr. 11, 2012 11:38 am

1-Elles les utilise pour le couvain? les remplisses de miel?
Quels sont ou peuvent être les conséquences si les rayons ne sont pas renouvelés pour le couvain ou pour le miel? (peux être risques maladie/parasite??)

Cette petite ruche est comme la warre en rond et avec la particularité d'une japonaise pour le toit, qui permet aussi de découper les ponts de cire avec un fil à beurre pour ouvrir la ruche.
Entre le corps et le toit, il peut y être inséré un autre élément pour la récolte MAIS:
- a l'époque on récoltait le miel du corps et on ne mettait pas de hausse forcément
- on détruisait a colonie ou plutôt on la réunissait avec undes essaims que cette ruche avait produit.
Il ne faut pas oublier qu'avant on récupérait systématiquement les essaims et on ne faisait rien pour l'éviter car ceux-ci servaient à perpétrer les colonies.
-ce qui amène à la réflexio suivante: cette ruche demande une conduite attentive et la ise en place de hausses à la belle période. Le toit de réserves est mis en place aprés la récolte d'été si on ne veut pas qu'il y ait miel et couvain dedans tout le temps... Ou on y metun coussin avec grille.

Effectivement la reine aime pondre dans la hausse ou ici le toit mais les provisions s'il y en a assez chasseront ce couvain bien assez tôt.
Au fur et a mesure de l'hiver, la grappe monte dans la hausse pour accéder aux provisions du dessus.

2-On remplace le toit par un toit vide et propre. Quels sont incidences sur l'essaim a quel moment et de quel manière procéder? (peux être risque de grand vide donc froid si trop tôt, ou risque de présence de couvain si trop tard??)
S'agissant d'un toit, tu peux le remplacer par un autre au printemps. Pour éviter le vide qui refroidirait le couvain s'il y en a, tu peux y mettre un coussin qui isolera convenablement, et empêcher l'accès du toit aux abeilles en pleine saison. Il faudra juste poser la hausse très tot, car l'élément du bas est petit.
Il faut aussi éviter le races trop prolifiques.

3-transevasement. Comment réagissent ces petites? Bien que radical contre les maladies et les parasites, cela me parait un peu violent pour elle de passer de tout a rien?!?
Les avettes réagissent très bien au transvasement, notamment s'il a lieu en début de miellée, ou s'il est soutenu par un peu de sirop (hors miellée, et seulement un ou deux verres). Il suffit qu'il y ait la reine et/ou du couvain.
Je ne sais pas si j'ai fait le tour, si tu as des questions.... :wink:
Les Ruches De Wailly
Association déclarée d'intérêt général
cours,stages,interventions pédagogiques,parrainages...

ratmzy

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#5 » sam. févr. 11, 2012 3:58 pm

Merci, mes questions diffère qu'il s'agissent de la première année ou des années suivante.

Prenons pour exemple la warre en rond.
Première année:
Tout est vide et propre, imaginons que:

On place le toit en début de saison sans amorce (après la récolte d’été elles ne construiraient plus de rayon?) + le corps amorcée.

-Hypothèse: Les filles commencent a construire dans le corps (parce qu’il est amorce), puis construisent et stockent du miel dans le toit . On ajoutera les hausses par le bas.

Questions: En commençant par construire dans le corps, y a-t-il un risque que du miel se retrouve dans le haut du corps empêchent les abeilles de monter dans le toit?

Après avoir construis dans le toit, vont elles se servirent des rayons pour le couvain ou pour le miel?

Est-il préférable d’amorcer le toit et le corps? Quelles en seraient les conséquences? construiraient elles d'abord dans le toit ou le corps? (peux être le toit étant le plus éloigné de l’entrée?) Si c'est le cas, le couvain présent dans le toit serait remplacer par du miel lorsque le corps serait construit?

Deuxième année, visite de printemps.
Le toit est occupe par les rayons de l’année précédente dont les provisions ont été vidée pendant l'hiver.

Question:
Que pensez vous de replacer le toit tel quel sur un corps vide amorce? Quels peuvent être les avantages ou les inconvénients?

=> Ou le toit est séparer du corps par grille et coussin jusqu’à la récolte d’été, moment a partir duquel on en libère l’accès.

Question:
Cela veux dire que nous comptons sur la miellée d'automne pour qu'elles remplissent le toit? N'est-ce pas trop risque?

Merci pour toutes ces reponses. :D

rahane
Anciens
Messages : 1181
Localisation : sud isère montagneux 1000m

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#6 » sam. févr. 11, 2012 4:55 pm

génial :bravo
on a résolu le problème de la quadrature du cercle!

je vois un inconvénient à ce qui fut certainement un avantage
nous avons non seulement le varroa mais aussi les pesticides qui où qu'on soit imprègnent les cires
donc laisser nos avettes avoir le bénéfice de cires anciennes non renouvellées déjà existantes dans une ruche dont la rondeur avenante a aussi des avantages thermiques certains serait désormais plutot criminel que les inciter à les renouveller
par ailleurs au printemps les abeilles ont un intérêt sanitaire et biologique à utiliser leur capacité cirières ( pour devenir plsu intelligentes...) donc les inciter à renouveller par tiers ou moitié les cires du nid est un mieux bio-logique.
mais on pourrait réfléchir à améliorer le concept pour pallier à ce problème
par ailleurs mis à part la feuille de peuplier les matériaux utilisés sont très peu onéreux et surtout léger et très isolants
( peut -être un peu fragile coté souris)
Modifié en dernier par rahane le sam. févr. 11, 2012 5:07 pm, modifié 1 fois.

rahane
Anciens
Messages : 1181
Localisation : sud isère montagneux 1000m

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#7 » sam. févr. 11, 2012 4:57 pm

par ailleurs sur un plan social ça pourrait redonner de l'emploi comme ils aiment aux gitans vanniers
qui seraient heureux de voir leur savoir faire réapprécié

rahane
Anciens
Messages : 1181
Localisation : sud isère montagneux 1000m

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#8 » sam. févr. 11, 2012 5:01 pm

[quote="ratmzy"]Merci, mes questions diffère qu'il s'agissent de la première année ou des années suivante.

wouah
ça fait vachement beaucoup de question en même temps
faut nous laisser le temps de décortiquer
promis juré je me penche sur ta demande pour tenter quelques réponses.

Avatar de l’utilisateur
alainxavier
Anciens
Messages : 813
Localisation : Picardie
Contact :

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#9 » sam. févr. 11, 2012 5:22 pm

On place le toit en début de saison sans amorce (après la récolte d’été elles ne construiraient plus de rayon?) + le corps amorcée.
Après la récolte d'éte, ça dépend quand en fait, mais il est toujours possible de les faire construire grace à un nourrissement que d'ailleurs tu seras sans doute obligé de faire. Le plus tô est le mieux, mi juillet, début aout maxi.

-Hypothèse: Les filles commencent a construire dans le corps (parce qu’il est amorce), puis construisent et stockent du miel dans le toit . On ajoutera les hausses par le bas.
je précise que je te réponds mais que je ne suis pas spécialiste en warré, si tu mets ton toit tot en saison, il sera construit et rempli dans la foulée. Quand tu dis par le bas, tu ne veux pas dire que tu mets les éléments suivants sous le nid à couvain!?

Questions: En commençant par construire dans le corps, y a-t-il un risque que du miel se retrouve dans le haut du corps empêchent les abeilles de monter dans le toit?
les pains remplis de miel n'empêchent rien, à part la reine de pondre. Les filles laissent des passages, si toutefois elles le peuvent. Le miel chasse le couvain lors de récoltes abondantes, ce qui peut entrainer de l'essaimage. La reine pondra ensuite, si elle reste stimuler, dans les cellules qui se libèrent au fur et à mesure, donc n'importe où en gros...
Tu ne pourrais te vanter d'avoir du miel sur cires vierge, et il y a aussi un problème a cause des traitements contre varroas si tu récolte ce miel.


Est-il préférable d’amorcer le toit et le corps? Quelles en seraient les conséquences? construiraient elles d'abord dans le toit ou le corps? (peux être le toit étant le plus éloigné de l’entrée?) Si c'est le cas, le couvain présent dans le toit serait remplacer par du miel lorsque le corps serait construit?
les amorces servent à guider les constructions, comme les barrettes. Ça ne va pas forcément plus vite. Seules les gaufres améliorent sensiblement la vitesse. En saison, les abeilles restent prés de l'entrée comme en hiver, a cause du besoin d'air, mais en grossissant la colonie remplit vite toute la ruche et construit partout tant qu'elle le peut et en fonction de ses besoins. Le bas et le toit seront construits simultanément si la période est propice, sachant qu'un élément peut être bati en moins d'une semaine par une belle colonie!

Deuxième année, visite de printemps.
Lejj toit est occupe par les rayons de l’année précédente dont les provisions ont été vidée pendant l'hiver.

Question:
Que pensez vous de replacer le toit tel quel sur un corps vide amorce? Quels peuvent être les avantages ou les inconvénients?
je ne suis pas certain que les abeilles ne seront que dans le toit quand tu feras ta visite de printemps, ou alors ça voudrait dire que ta colonie est plutôt faible... Ce toit a l'air trop petit pour ça et en plus en hiver les abeilles restent le plus prés possible de l'entrée. Ellez vident un élément quand le second est assez grand pour les accueillir.
Mais si elles sont toutes dans le toit, tu peux placer ce toit effectivement sur un élément propre garni de barrettes, de cadres, de cire ou pas... Elles descendront vite pour bâtir bien qu'il arrive qu'elles rechignent à descendre. La reine aime étendre son couvain vers le haut, moins vers le bas.
L'avantage serait biensur de changer toutes,les cires du bas d'un coup, ce qui est super contre les maladies.Mais il faudra agir avant qu'il y ait du couvain en bas et le couvain du toit contiendra des varroas.
:|

=> Ou le toit est séparer du corps par grille et coussin jusqu’à la récolte d’été, moment a partir duquel on en libère l’accès. je préfere cette option mais c'et une question de conduite avant tout. Ton toit servant juste de réserves est une bonne idée.

Question:
Cela veux dire que nous comptons sur la miellée d'automne pour qu'elles remplissent le toit? N'est-ce pas trop risque? Si, parce que maintenant la miellée d'automne est souvent insuffisante. Fais remplir ton toit avec grille a reine au printemps, retire-le ou place une grille a propolis ensuite puis libère l'accès en fin d'automne par exemple...

Merci pour toutes ces reponses. :D[/quote]
Les Ruches De Wailly
Association déclarée d'intérêt général
cours,stages,interventions pédagogiques,parrainages...

rahane
Anciens
Messages : 1181
Localisation : sud isère montagneux 1000m

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#10 » sam. févr. 11, 2012 5:25 pm

ratmzy a écrit :Merci, mes questions diffère qu'il s'agissent de la première année ou des années suivante.

Prenons pour exemple la warre en rond.
Première année:
Tout est vide et propre, imaginons que:

Merci pour toutes ces reponses. :D


première année engranger un essaim dans la ruche avec le toit entièrement vide
vu le volume du corps de ruche( 41L)deux options:
- soit on couvre le plafond pour les laisser s'installer dans le corps uniquement et on gère ensuite la hausse couverte et le toit innaccessible tant que la hausse n'est pas batie qu'on ouvre plus tardpour laisser l'accès libre au toit
l'inconvénient sera d'avoir à ouvrir plusieurs fois la ruche pour vérifier l'évolution de la situation ce qui est contraire à la logique de cette ruche et faire monter les abeilles en début de saison au lieu de descendre.
- soit on laisse faire la nature et l'essaim avec le toit posé sur le corps sans séparation: et elles vont construire au fur et a mesure de leurs besoins en descendant progressivement remplaçant progressivement l'emplacement du couvain par du miel ce qui alourdira le toit pour qu'il ne s'envole pas
l'essaim a tout avantage à commencer sous le toit pour être dans la meilleure situation thermique pour générer un couvain prospère (hors problème d'aération)
la question subtile va être de savoir à quel moment intercaler une hausse avec un toit où il n'y aurait plus que du miel et qui fera office d'isolant
la première année laisser faire jsuqu'à ce qu'il n'y ait plus de place
éventuellement s'il y a du couvain et des oeufs dans le toit poser le toit sur un autre corps vide pour avoir une autre colonie avant le 15 juin en rajoutant des abeilles en paquet nu.
sinon... plus tard en saison? sait pas
laisser faire au delà du 15 juillet la reine va s'autoréguler plutot qu'essaimer car ce n'est plus l'heure
les abeilles connaissent elles la notion de chomage technique?( :D =)
que le toit soit rempli de miel n'est pas un problème en soi et incitera les abeilles à construire la hausse par en haut en puissant dans la réserve du toit au besoin
rien ne garantit qu'il n'y aura pas de couvain dans la hausse selon l'évolution de la colonie
soit on veut du miel et donc prévoir deux hausses successives
soit on en profite pour faire un autre essaim en prenant la hausse et le toit sur un autre corps vide
et on remet un toit neuf et vide sur la première
la gestion de cette ruche demande des connaissances apicoles plutot que de s'inquiéter de la ruche comme si elle avait une influence sur les abeilles hormi le confort qu'elles leur apporte en fonction de ses avantages et inconvénients.

faudra revenir nous faire un rapport sur tes expérimentations ...
Modifié en dernier par rahane le sam. févr. 11, 2012 7:03 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
alainxavier
Anciens
Messages : 813
Localisation : Picardie
Contact :

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#11 » sam. févr. 11, 2012 5:49 pm

Avec tout ça tu vas y arriver :wink:
C'est une belle petite ruche, mais peut-être un peu pointue en conduite...?
Les Ruches De Wailly
Association déclarée d'intérêt général
cours,stages,interventions pédagogiques,parrainages...

faa

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#12 » sam. févr. 11, 2012 6:49 pm

j'ai cherché vainement sur le web le livre de R. Leroy "Les abeilles et la ruche mixte", mais je n'ai rien trouvé ni en téléchargement ni à la vente... à part cela mais en anglais :

http://warre.biobees.com/leroy_combination_hive.pdf

quelqu'un aurait un lien ou saurait où se procurer ce livre ?

rahane
Anciens
Messages : 1181
Localisation : sud isère montagneux 1000m

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#13 » sam. févr. 11, 2012 7:01 pm

trouver jean francois Dardenne et lui demander

faire une demande à gilles ratia sur apiservices lui doit savoir où le joindre.

ratmzy

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#14 » dim. févr. 12, 2012 11:54 am

Merci, de nombreux points ce sont éclaircis pour moi. Je ne pense pas commencer par ce type de ruche un peu trop expérimentale pour un débutant a mon gout mais ces questions m'aide a mieux connaitre et comprendre plein de choses, et puis qui sait un jour... :lol:

@alainxavier: "Quand tu dis par le bas, tu ne veux pas dire que tu mets les éléments suivants sous le nid à couvain!? "
Si. Calquer sur la conduite de la warre ou de la japonaise. Je crois que l'essaim construit au fur et a mesure que l'on rajoute des hausse par le bas. Je ne sais pas ce qu'il en est du couvain?

@rahane et alainxavier: "l'inconvénient sera d'avoir à ouvrir plusieurs fois la ruche pour vérifier l'évolution de la situation ce qui est contraire à la logique de cette ruche et faire monter les abeilles en début de saison au lieu de descendre."
"La reine aime étendre son couvain vers le haut, moins vers le bas."

Quel conclusion dois-je en tirer??

rahane
Anciens
Messages : 1181
Localisation : sud isère montagneux 1000m

Re: toit Rodolphe Leroy

Message#15 » dim. févr. 12, 2012 10:27 pm

que tu dois faire ta propre expérience pour comprendre vraiment

règle générale
les abeilles descendent vers le bas après l'hiver accompagnant le développementdu couvain
amorcent la remontée après le 25 juin qui n'est pas une remontée au début mais un remplissage progressif par le haut( remplacement couvain par miel) jusqu'à la réduction complete du couvain. la réelle remontée s'opère quand il y a arrêt de ponte( l'hiver)
fais un dessin
ce sera plus clair.

Retourner vers « Toit »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.