Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Abeilles : to bee or not to be

gaston68
Messages : 77
Localisation : puy de dôme

Abeilles : to bee or not to be

Message#1 » lun. janv. 15, 2018 11:58 am

bonjour,

Avez-vous regardé le reportage de France2 dimanche 14/01 à 13h15 ?
https://www.france.tv/france-2/13h15-le-dimanche/376961-abeilles-to-bee-or-not-to-be.html

Quelle joie d'entendre cet apiculteur cubain qui révèle comment il est parvenu à éradiquer le varroa (35è min) :-bravo !... n'en déplaise à certains...
mais bon, chacun fait... :mrgreen:

ed.chimar
Anciens
Messages : 2013
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#2 » lun. janv. 15, 2018 12:49 pm

De là à penser que tous les autres apiculteurs du reste du monde sont des benêts car ils se sont mis à traiter aussitôt, il y a un pas que je ne franchis pas.
Surtout quand on se rappelle combien on était démuni face à cet envahisseur, il n'y avait pas de produits dédiés et on a traité les survivantes comme on a pu pour qu'elles le reste.
Archimed

jackdecham
Messages : 1
Localisation : Chamouille ; Aisne

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#3 » lun. janv. 15, 2018 10:22 pm

Bonjour à tous, je suis nouveau venu et lis tout ce que je peux sur ce site dédié à la ruche Warré.
Mes lectures m'ont appris que c'est l'arrivée d'une abeille d'Asie porteuse du varroa et s'en accommodant, qui aurait contaminé nos ruches.
Et ce monsieur chercheur apicole à Cuba nous conseille de chercher une race d'abeilles résistantes au varroa. Peut-il nous affirmer que nous n'allons pas importer d'autres races porteuses d'autres misères ?
Jackdecham

francis
Messages : 298

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#4 » mar. janv. 16, 2018 6:53 am

Je ne me rappelle pas qu'il dise cela mais plutôt qu'en ne traitant pas, les abeilles (locales) subiront une sélection qui ne fera subsister que les résistantes.

ed.chimar
Anciens
Messages : 2013
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#5 » mar. janv. 16, 2018 8:28 am

Certains l'ont fait et à ce jour, 35 ans après, on n'est guère plus avancés. Le progrès c'est que les colonies non traitées meurent en deux ans au lieu de six mois. Donc il faut intervenir pour limiter la pression du varroa. Actuellement l'éventail des traitements est sensiblement plus large du chimique au mécanique en passant par des méthodes agréées AB
Archimed

Avatar de l’utilisateur
Kira
Messages : 295
Localisation : Melisey - Haute-Saône (70)
Contact :

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#6 » mar. janv. 16, 2018 8:56 am

C'est bien beau de laisser les abeilles se démerder pour la "résistance naturelle", mais il n'y a rien de naturel là-dedans, Varroa se développe sur des abeilles qui n'ont pas vécu avec pendant des milliers d'année comme les abeilles asiatiques...

L'évolution d'une espèce, ça prend un peu plus de temps que ça... suffit pas de laisser 3 ruches se débrouiller chez mamie...
Image

François
Messages : 825
Localisation : Département de la Manche - France

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#7 » mar. janv. 16, 2018 9:16 am

bonjour,

Large problème que celui de la résistance aux parasites, notamment le varroa, ainsi qu'aux pesticides.
Il est certain que les abeilles ont traversé les siècles avec tous les changements climatiques.
Aujourd'hui c'est totalement différent avec l'arrivée de toutes les substances chimiques et autres produits de synthèse qui ont vu le jour avec leurs importants systèmes de dispersion, l'équilibre de la nature ne peut plus s'effectuer, aussi nous voyons de nombreuses espèces, tant animales que végétales, disparaître.
On peut même penser que cet équilibre se rétablira lorsque l'homme lui-même aura disparu ou tout au moins ses moyens de destruction massive.
Le tout est de savoir ce qui restera après sa disparition ?
Alors vivons notre temps le mieux possible, en essayant de préserver la nature le plus longtemps possible. À notre niveau individuel, nous n'avons pas d'autre possibilité.
Tout cela est tellement vrai que seuls les pays "arriérés" au niveau technique, conservent leur faune et leur flore comme on a pu le voir dans ce reportage.

François
Si tu te trompes l'abeille te le fera savoir.

hunken
Messages : 24

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#8 » mar. janv. 16, 2018 11:02 am

Bonjour,

Des chercheurs américains (Harbo & Harris) ont montré que le comportement d'abeilles résistante aux varroas est présent chez les différentes races d'abeilles. Ils ont aussi créé des souches résistantes. À la suite de ces travaux plusieurs groupes de sélection se sont créés à travers le monde, on peut notamment citer Arista Bee Research en Europe qui travaille sur la Buckfast. Ils présentent sur leur site les façons de sélectionner des abeilles résistantes aux varroas.

Ensuite on peut rajouter le fait que Marla Spivak a montré que les abeilles VSH (Varroa Sensitive Hygenic, résistance aux varroas) étaient des sortes d'abeilles super-hygiéniques qui détectent les varroas matures dans les cellules et les expulsent. Attention je n'ai pas dit que les colonies hygiéniques étaient VSH.

Donc chaque variété (noire, buck...) peut devenir VSH, il faut juste faire un énorme travail de sélection, qu'il soit naturel ou humain. Comme barbichou l'a dit, les Cubains ont pu se permettre de laisser faire la nature car le varroa était la seule agression de l’environnement. En Europe la situation est donc très différente (pesticides + parcelle de monoculture de plus en plus grande + varroa etc.).

De plus, Cuba ne connait pas de période hivernale comme l'Europe. Il n'y a donc pas un aussi long laps de temps sans nectar, donc pas de coupure de ponte. Le Varroa a pour effet de raccourcir la durée de vie des abeilles et cet argument est crucial lors de l'hivernage car il faut que la population soit suffisamment forte pour redémarrer l'année d'après. Si toute les abeilles d'hiver meurent avant que la météo ne permette une reprise de la ponte, c'est la mort de la colonie.

Ne pas traiter est utile pour une sélection vers une souche VSH. Cependant il faut pouvoir multiplier les colonies présentant des résistances entre elles. Le plus simple c'est l'insémination avec un seul mâle provenant d'une colonie sélectionnée.
-> Donc dire je ne traite pour avoir des colonies résistante. Et si en plus je possède 5 colonies et que je laisse un remérage naturelle c'est :
- Mettre un coup d'épée dans l'eau
- Avoir une grosse mortalité
- Contaminer les colonies des voisins
- Montrer à tout le monde que je n'ai rien compris à la problématique du Varroa et que je n'ai pas été capable de me renseigner correctement

Pour ceux qui veulent aider les abeilles à devenir VSH, il est beaucoup plus utile de s'inscrire dans un programme à grande échelle tel Arista Bee research (c'est le seul que je cite car c'est le seul en France à ma connaissance)

Moi j'ai deux ruches et je traite. Ce n'est que mon point de vue... Chacun fait comme il veut...

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 10362
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#9 » mar. janv. 16, 2018 6:00 pm

Très bon résumé, Hunken !

Mais je garde un oeil très attentif sur ces programmes de sélections de différentes souches VSH parce que c'est peut-être une solution à notre problème.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

MaxKG
Messages : 146

Re: Abeilles : to bee or not to be

Message#10 » mar. janv. 16, 2018 9:11 pm

barbichou a écrit :Ou pire, je vous dirai pourquoi...

C'est officiel, Barbichou remplace Hitchcock en tant que Maître du Suspense :mrgreen: .

Retourner vers « Espace photo et vidéo »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.