Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Un œdipe très compliqué...

Avatar de l’utilisateur
Niki
Messages : 96
Localisation : Paris

Un œdipe très compliqué...

Message#1 » mar. déc. 04, 2018 9:47 am

Passionnant autant qu'interloquant :

Chez les abeilles, deux pères pour une fille - Le Monde du 3/12/2018 - Par Pierre Barthélémy (réservé aux abonnés du journal, désolé...)

Pour les non-abonnés, petit condensé :
"Des chercheurs ont observé une femelle abeille qui ne possédait aucun gène de sa mère mais bien ceux de deux pères biologiques."
"Chez les hyménoptères, ordre d’insectes qui recouvre les abeilles, fourmis, guêpes et frelons, lorsque la reine pond un ovule, "elle a le choix entre le fertiliser avec du sperme ou non (moui, je ne suis pas trop sûr de ça, cf. *). Si elle le ­fertilise, il deviendra diploïde (c’est-à-dire porteur de deux jeux de gènes, celui de la mère et celui du père), et ce sera une femelle. S’il n’est pas fertilisé, il sera haploïde (c’est-à-dire porteur d’un seul jeu de gènes, celui de la mère) et se transformera en mâle.(...)
Chez les abeilles, ce n’est donc pas un chromosome en particulier qui va enclencher la fabrication de tel ou tel sexe, mais le nombre de jeux de chromosomes.
(...) l’université de Sydney, (a) étudié des abeilles « mosaïques », qui montrent des caractéristiques physiques mâles et femelles en même temps. Ce phénomène est rendu possible par le fait que plus d’un spermatozoïde peut, chez ces animaux, entrer dans un ovule, ce qui provoque une sorte de chamboule-tout génétique.
(...)
(Enfin, une abeille) présentait tous les attributs, internes et externes, d’une femelle. Mais elle ne possédait aucun gène de sa mère… Seule explication possible, ­selon l’étude : il s’agit d’une femelle parce qu’elle est diploïde, mais ses deux jeux de ­gènes proviennent de deux spermatozoïdes, du jamais-vu chez les hyménoptères. Les chromosomes de la mère ont quant à eux disparu de l’ovule dont elle est née."


* : une formation avec Olivier Duprez, Rucher Ecole Villa le Bosquet, m'avait éclairé sur le mécanisme du choix du sexe à venir de l’œuf pondu et j'aime à en exposer la méthode :
Ce n'est pas la reine qui choisit de pondre un œuf fécondé ou non, ce sont les ouvrières.
Ce sont elles qui, lorsqu'elles construisent les cellules de couvain, déterminent si l’œuf sera ou non fécondé à la ponte. Lorsque elles veulent un œuf de mâle, non fécondé, la cellule sera légèrement plus profonde. La reine, pour déposer son œuf au fond de cette cellule-là devra courber un peu plus son abdomen, pinçant et obturant alors le canal de sa spermathèque et bloquant ainsi le dépôt de spermatozoïdes sur l'ovule lors de sa ponte. La cellule de femelle est moins profonde, l'abdomen de notre reine sera moins courbé au moment de la ponte, sa spermathèque pourra s'ouvrir au passage de l'ovule qui sera fécondé en œuf de femelle.

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 11139
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Un œdipe très compliqué...

Message#2 » mer. déc. 05, 2018 9:33 pm

Très intéressant. J'aurais même la prétention de croire que je me coucherai moins bête ce soir même si je sais qu'à mon âge, le bilan entre ce que j'apprends et ce que j'oublie, chaque jour, devrait m'amener à plus de modestie ;-).

Au plaisir.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Manulab
Modérateur
Messages : 1823
Localisation : Orne - France

Re: Un œdipe très compliqué...

Message#3 » jeu. déc. 06, 2018 8:00 pm

Une publication scientifique est d'abord faite pour être soumise à l'avis d'autres personnes travaillant sur le même sujet, et qui sont d'ailleurs sollicitées pour tenter de reproduire l'expérience.
C'est après s'être frottée à ce genre de controverse, qu'une hypothèse ou une idée prend de la valeur, ou non. Le problème avec les articles de journaux, fusse Le Monde, c'est qu'ils ont tendance à oublier ça pour faire de la vulgarisation-scoop...

Là-dedans, il y a quelque chose qui me saute aux yeux :
Chez les abeilles, deux pères pour une fille - Le Monde du 3/12/2018 - Par Pierre Barthélémy (réservé aux abonnés du journal, désolé...)
Pour les non-abonnés, petit condensé :
"Des chercheurs ont observé une femelle abeille qui ne possédait aucun gène de sa mère mais bien ceux de deux pères biologiques."
(...)
"(Enfin, une abeille) présentait tous les attributs, internes et externes, d’une femelle. Mais elle ne possédait aucun gène de sa mère… Seule explication possible, ­selon l’étude : il s’agit d’une femelle parce qu’elle est diploïde, mais ses deux jeux de ­gènes proviennent de deux spermatozoïdes, du jamais-vu chez les hyménoptères. Les chromosomes de la mère ont quant à eux disparu de l’ovule dont elle est née."[/i]

Il n'est pas possible qu'une abeille n'ait aucun gêne commun avec sa mère, car il n'est pas possible qu'une abeille n'ait aucun gêne commun avec une autre abeille : En effet dans une espèce, tous les individus partagent en quasi totalité les mêmes gênes, en fait une très faible proportion du génome les différencie.
Donc l'article cherche le sensationnalisme, et sa crédibilité, en ce qui me concerne, en devient faible.
La réalité du chercheur, c'est peut-être que dans le génome de cette abeille il n'a pas retrouvé certains gènes qu'il a caractérisé chez sa mère ; ça, ce serait plausible ; mais ça ne dit pas qu'il a étudié tous les gènes qui différencie cet individu "mère" au sein de l'espèce. Sans parler d'une possible intrusion d'une abeille venant d'une autre colonie, si le protocole expérimental n'est pas assez "étanche". Mais dans l'un comme dans l'autre cas, l'essentiel du génome de cette abeille est commun avec celui de la reine en question, car ce sont deux individus de l'espèce Apis mellifera (enfin, je suppose qu'on parle de cette espèce-là).

Avatar de l’utilisateur
xebeche
Messages : 898
Localisation : morbihan

Re: Un œdipe très compliqué...

Message#4 » sam. déc. 08, 2018 5:44 pm

Les articles de journaux ont souvent tendance à écrire au présent de l'indicatif, alors que la publication scientifique source de l'information pratiquait le conditionnel.

A propos de cette "femelle double mâle", voici un lien vers un article (en français) plus complet
https://www.maxisciences.com/insecte/ce ... 42188.html

et une autre, vers l'article d'origine (en anglais)
https://royalsocietypublishing.org/doi/ ... .2018.0670
"la seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute"

Retourner vers « Divers »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.