Page 6 sur 6

Re: Ça dort

Posté : mar. nov. 14, 2017 11:03 am
par barbichou
FG68 a écrit :
JLPortugal a écrit :Bonjour.

Pour ma part j'utilise le procédé de mon voisin apiculteur amateur depuis de longues années, un sac en toile de jute où je place les cires après égouttage, je place le sac (lesté) au fond d'un faitout je replis d'eau et je laisse bouillir à petit bouillon, la cire remonte à la surface pour former un bloc et je laisse refroidir lentement.
Seul le dessous que je gratte ensuite présente quelques impuretés.


Je note cette technique, merci :super


Salut,

Ça fonctionne bien avec les cires d'opercules, pas du tout avec des cires moins pures.

@+ ;)

Re: Ça dort

Posté : mar. nov. 14, 2017 11:51 am
par ed.chimar
barbichou a écrit :
Ça fonctionne bien avec les cires d'opercules, pas du tout avec des cires moins pures.

@+ ;)

Ca fonctionne très bien avec les cires de corps, on récupère l’intégralité de la cire et les cocons ne sont pas utilisables pour faire des allumes feux. Je le fais dans un fut de 200 litres posés sur des agglos. et je brûle du bois en dessous. Le plus dur est d’empêcher le sac de remonter afin d’éviter qu'il ne soit collé à la cire lors du refroidissement. Astuce je mets quelques pavés dans le fond du fut pour éviter que la chaleur ne brûle le sac. Comme ça il n'est pas en contact direct avec la tôle chaude du fond

Re: Ça dort

Posté : mar. nov. 14, 2017 12:34 pm
par barbichou
Salut,

Je n'ai pas réussi à obtenir un résultat correct avec cette méthode.

Bon je n'utilise pas un fût, du bois, etc...

J'ai trouvé qu'il restait pas mal de cire avec les déchets, sac irrécupérable, cire au dessus pas si propre que ça et grosse galère pour la récupérer.

Il y a peut-être un truc à ce sujet ?

@+ ;)

Re: Ça dort

Posté : mar. nov. 14, 2017 5:28 pm
par ed.chimar
Le truc , c'est le volume. Il faut qu'une fois la fonte finie, le sac soit bien en dessous de niveau de la cire
https://photos.google.com/share/AF1QipOrzDTthHZT_UFP7gdP39kg3CONfm0SqLO7arVUE0gR1tNOgnhOjOgvwXbif0CtcA/photo/AF1QipO_EBOwcwI89I1InO7L9PWYKJENAdgzB9lb5pSx?key=Z21wbnMwM1J6X0VKbmQ3cVRTWlJJeWpJd1RPTl9R
J'utilise un tabouret de bar en fer pour maintenir le sac le plus profond possible

Re: Ça dort

Posté : mar. nov. 14, 2017 7:11 pm
par barbichou
Salut,

Je suppose que pour démouler tu retires le tabouret et la galette de cire vient en même temps ?

@+ ;)

Re: Ça dort

Posté : mar. nov. 14, 2017 7:44 pm
par ed.chimar
exact
Comme elle refroidi en extérieur il faut refaire une fonte pour avoir une cire pure, mais l'avantage c'est que toute la cire est recupérée.

Re: Ça dort

Posté : mer. nov. 15, 2017 9:18 am
par Daniel 59
Bonjour à tous,

Après la seconde fonte tu filtres avec quoi? Fais-tu tes feuilles de cire gaufrée à partir de la cire épurée?


Cordialement,
Daniel.

Re: Ça dort

Posté : mer. nov. 15, 2017 11:21 am
par ed.chimar
Pour la seconde fonte j'emprunte la chaudière à cire du syndicat.
Et je donne les pain pour façonner les feuilles ça revient à moins de 3€ le kg

La première fonte m’évite la destruction des vieilles cires par la teigne.

Re: Ça dort

Posté : jeu. nov. 16, 2017 8:33 am
par Daniel 59
Bonjour ed.chimar,

Ton syndicat à une machine à gaufrer? ou passes-tu par un cirier.

Cordialement,
Daniel.

Re: Ça dort

Posté : jeu. nov. 16, 2017 2:28 pm
par ed.chimar
On passe par un cirier dont le nom de l'entreprise vient d'un de ses visiteurs qui voyant le ruban de cire qui allait se faire presser entre les rouleaux à dit on dirait une route d'or. (C'est une maison sérieuse).

Re: Ça dort

Posté : jeu. nov. 16, 2017 3:14 pm
par panpone
Au cérificateur solaire, les cires étant sur une feuille moustiquaire,sont très pures. Pour être totalement épurée, un 2e passage serait quand même souhaitable. Le bac de récup, en verre, rempli d'eau de pluie aide bien à isoler les restes de miel qui se dissolvent.

A l'utilisation, je laisse toujours décanter le fond de la burette, que je vide de temps en temps dans un pot d'eau, maintenu au bain marie.
Ce qui compte, c'est un refroidissement le plus lent possible, de façon à ce que les impuretés aient le temps de migrer à la surface de contact avec l'eau.

@+

Ps : content d'avoir de tes nouvelles, Daniel, j'étais justement entrain de me dire que ça faisait un moment que l'on ne t'avais pas lu !

Re: Ça dort

Posté : jeu. nov. 16, 2017 5:26 pm
par Daniel 59
Bonsoir Jean Paul,

Bien que je n'intervenais pas, tous les jours j'avais un œil sur le forum.

Alors que les filles rentre en hivernation, je sors de la mienne!...Merci Michel!

Cordialement,
Daniel.

Re: Ça dort

Posté : jeu. nov. 16, 2017 6:29 pm
par Michel
Avé l'ancien !

Bien content que tu sois sorti de ton hivernage pour nous conseiller sur nos cires et le reste.

Au plaisir.

Re: Ça dort

Posté : jeu. nov. 16, 2017 9:55 pm
par JLPortugal
barbichou a écrit :
FG68 a écrit :
JLPortugal a écrit :Bonjour.

Pour ma part j'utilise le procédé de mon voisin apiculteur amateur depuis de longues années, un sac en toile de jute où je place les cires après égouttage, je place le sac (lesté) au fond d'un faitout je replis d'eau et je laisse bouillir à petit bouillon, la cire remonte à la surface pour former un bloc et je laisse refroidir lentement.
Seul le dessous que je gratte ensuite présente quelques impuretés.


Je note cette technique, merci :super


Salut,

Ça fonctionne bien avec les cires d'opercules, pas du tout avec des cires moins pures.

@+ ;)

J'utilise les cires de Warré après pressages, elles sont très chargées d’impuretés (pollen et autre) et le résultat est satisfaisant et le sac parfaitement récupérable

Re: Ça dort

Posté : ven. nov. 17, 2017 1:02 am
par Asweetybee
Joli! Beau travail