Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Mortalité 2016-2017

Noel057
Messages : 7
Localisation : Moselle

Re: Mortalité 2016-2017

Message#46 » dim. févr. 26, 2017 6:34 pm

Bonsoir Luxbee,

Je comprends ton étonnement : mes ruches sont protégées par un "coffrage de polystyrène" pour les abriter des effets du vent et de pluie ou neige, cela leur permet un redémarrage de la ponte dès que la température extérieure est hors gel.
Les variations de température que nous avons connus ont peut-être démontré les effets néfastes de ce système qui jusque là m'avait super bien réussi.

Bon courage à toi aussi.

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 10130
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Mortalité 2016 2017

Message#47 » dim. févr. 26, 2017 9:34 pm

Bonsoir,

Je persiste à croire que c'est le varroa qui a décimé vos ruches. Du coup, la reine n'a presque pas pondu depuis décembre et les abeilles d'hiver sont mortes sans être remplacées. En ce moment, je dirais que la moitié des colonies est composée d'abeilles d'hiver et l'autre de jeunes abeilles "d'été". Peut-être un peu moins chez vous mais pas beaucoup moins.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
luxbee
Messages : 476
Localisation : Luxembourg

Re: Mortalité 2016 2017

Message#48 » lun. févr. 27, 2017 8:33 am

Noel057 a écrit :Bonsoir Luxbee,
Je comprends ton étonnement : mes ruches sont protégées par un "coffrage de polystyrène" pour les abriter des effets du vent et de pluie ou neige, cela leur permet un redémarrage de la ponte dès que la température extérieure est hors gel.
Les variations de température que nous avons connus ont peut-être démontré les effets néfastes de ce système qui jusque là m'avait super bien réussi.

Bonjour,

Je crois comprendre que tu as une super isolation polystyrène. Peut être voir de ce côté là. Les abeilles ne sont-elles pas alors "trompées" sur les conditions extérieures avec reprise de pontes, sorties prématurées et en nombres etc... puis au retour du grand froid il y a de la casse ? Comme le dit Michel le varroa est évidemment toujours un élément sans doute très important à prendre en compte. Quel traitement utilises-tu au printemps ? as-tu vérifié l'efficacité ?
Ensuite age de la reine qui détermine, il me semble, le nombre d'abeilles d'hiver !
Perdre autant de ruches est toujours très dur. L'hiver 2014-2015 j'ai perdu 3 ruches sur 4. Entièrement de ma faute car utilisation d'un traitement acide oxalique par dégouttage surement mal dosé. Courage pour la suite ! :wink:

Noel057
Messages : 7
Localisation : Moselle

Re: Mortalité 2016-2017

Message#49 » lun. févr. 27, 2017 9:57 am

Certes il ne faut jamais sous estimer l'effet varroa dans les ruches mais, dans un même site avec des conditions et des pratiques absolument identiques, ce ne peut être la seule cause et se boucher les oreilles...

Il est un fait que c'est la première fois que je subi une mortalité d'hiver pour une ruche.
Je n'ai rien changé globalement à mes pratiques.
2 ruches sur 5 survivent : les 3 ruches en plastique sont mortes.
Il apparaît une différence de nature - bois ou plastique - et de conception aussi : fond perforé à 100% pour les ruches plastique, grillagé limité à 10 cm sur 10 cm pour les ruches en bois.
Autre différence : à l'apparition du -7° et de l'annonce de froid persistant pendant une période prolongée j'ai "affectueusement" pris l'initiative de plaquer une feuille de carton sous le plancher des ruches en plastique pour limiter (empêcher ?) l'entrée d'air trop froid dans la ruche alors que je n'ai rien fait pour les ruches en bois étant donné le moindre risque.
Il est à craindre que j'ai contribué, par excès d'affection, à étouffer mes 3 ruches par l'effet "yoyo" des températures.

Il faut savoir tirer la leçon d'un échec et ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
Ma méthode expérimentale va, c'est certain, faire rire dans les chaumières mais jusqu'ici, vu la rigueur de nos hivers, elle a semblé faire ses preuves... sauf cette année : il faut donc l'améliorer...

Avatar de l’utilisateur
philip57
Messages : 28
Localisation : 57 Moselle
Contact :

Re: Mortalité 2016-2017

Message#50 » lun. févr. 27, 2017 2:45 pm

Bonjour,

Michel pense au varroa pour la perte de nos ruches, moi aussi je suis sur Metz, les deux ruches perdues ont été traitées à l'acide oxalique fin octobre comme mes cinq autres ruches, dans ma surveillance il me semble pas avoir plus de varroa que les autres années. Par contre je pense aussi à faiblesse de mes deux colonies et changements de températures rapides. Mes ruches sont en mélèze et pour passer les hivers je les isole avec du polystyrène expansé. Les ruches mortes étaient plus exposées au vent et au froid.

Courage à Noël et à tous ceux qui ont perdu des ruches, malheureusement je pense que les changements de temps et notre terre malade n'arrangent pas notre passion.

Cordialement
Philip
"L'abeille est menacée de disparition par les progrès de la technologie humaine, il est plus que jamais urgent de la comprendre pour essayer de la sauver."

Jean-Yves24
Messages : 335
Localisation : Pau

Re: Mortalité 2016-2017

Message#51 » lun. févr. 27, 2017 9:06 pm

Ma Warré faiblarde est morte.
Elle était vivante il y a 4 semaines quand j'ai mis le candi dedans (elles en ont consommé une partie).
Mais les abeilles (moins de 200) étaient beaucoup trop peu nombreuses pour se protéger du froid.

Je n'ai pas trouvé de reine mais je peux l'avoir ratée ou elle peut être tombée. Donc je suis toujours dans l'incertitude pour savoir si cette ruche était ou non bourdonneuse.

JY

rhinauer
Messages : 685

Re: Mortalité 2016-2017

Message#52 » lun. févr. 27, 2017 11:16 pm

A propos de mortalité :
je n'ai aucune mortalité depuis 2014
Nombre de ruches en hivernage
2013-2014 1 ruche
2014-2015 4 ruches
2015-2016 10 ruches
2016-2017 10 ruches
Tous les essaims cueillis l'ont été pour de jeunes apiculteurs de mon syndicat ou de ma région, l'an dernier 6.
Donc aucune mortalité et je commence à prouver par là mes orientations en matière d'économie d'énergie, de gestion du contrôle d'essaimage et d'autres particularités que j'ai personnellement mises au point.
Mes ruches sont donc tout à fait écologiques tout comme ma conduite.

rhinauer
Messages : 685

Re: Mortalité 2016 2017

Message#53 » lun. févr. 27, 2017 11:37 pm

Je sais que j'étonne, et l'on vient me visiter.

Avatar de l’utilisateur
fredapi91
Messages : 993
Localisation : Essonne Corbeil

Re: Mortalité 2016 2017

Message#54 » mar. févr. 28, 2017 9:10 am

rhinauer a écrit :je n'ai aucune mortalité depuis 2014

Bravo tu suis bien tes colonies et tes méthodes doivent être bonnes pour un petit rucher.
Mais dis-moi quand tu dis ça :
rhinauer a écrit :Mes ruches sont donc tout à fait écologiques tout comme ma conduite.

Tu traites comment contre le varroa ?
Amateur qui apprend.
Avec des warrés et des dadants.

rhinauer
Messages : 685

Re: Mortalité 2016-2017

Message#55 » mar. févr. 28, 2017 10:15 am

Le traitement, quant à lui n'est pas si écologique que ça, c'est Apivar.
Moi je recherche l'efficacité avec le minimum d'interventions.
En Alsace c'est le traitement le plus utilisé.
Je refuse d'ouvrir les ruches en hiver pour un traitement acide oxalique ou acide formique qui est très risqué pour les reines.
Les paramètres qui entrent dans un hivernage sont nombreux et il n'y a pas une chose qui est importante, mais un ensemble de précautions, d'attentions à prendre en compte et selon la ruche, l'emplacement, le contexte, la conduite, le traitement etc..
La suite selon les questions posées.

Noel057
Messages : 7
Localisation : Moselle

Re: Mortalité 2016-2017

Message#56 » mar. févr. 28, 2017 10:21 am

Bonjour Barbichou,

Tu dis que "La météo n'a rien à voir avec les pertes de colonies. Les hivers étaient bien plus froid et neigeux il y a quelques années."

Sur le fond tu n'as pas tort car les abeilles ne craignent pas le froid, fût-il intense et il est parfaitement vrai que les hivers d’antan étaient particulièrement froids et rigoureux.
Ce qui a changé avec la météo actuelle c'est un décalage apparent des saisons et surtout des conditions climatiques incertaines avec des hausses de températures précoces, une douceur tardive dans la saison mais surtout l'apparition de pics de froid intense, parfois brefs, mais saccadés et suivi de températures douces qui font subir aux abeilles un véritable choc thermique.

L'ennemi majeur des abeilles c'est l'humidité dans la ruche mais c'est aussi la qualité du miel qui constitue leurs réserves d'hiver.

Je m'inspire beaucoup de mon beau-père pour qui l'apiculture était une passion : il maintenait son cheptel à 10 ruches, ni plus, ni moins, et ne leur prélevait que l'excédent de miel qu'elles produisaient par rapport aux futurs besoins de l'hiver, généralement rigoureux. Le varroa n'est, de mémoire, devenu un vrai problème qu'à partir des années 1980. Ses ruches étaient protégées l'hiver par l'installation d'un toit démontable et de parois latérales pour les abriter du vent et la pluie.

Reconnaissons que les premières floraisons sont devenues irrégulières, tantôt précoces, tantôt tardives du fait de gel inattendu ; il semble donc difficile à nos abeilles de s'adapter aux caprices du temps et cela semble aller de moins en moins bien.

Je n'ai pas de solutions mais je cherche à comprendre comment contourner positivement ces changements et je reste attentif aux expériences des uns et des autres, tant positives que négatives.

Cordialement

rhinauer
Messages : 685

Re: Mortalité 2016-2017

Message#57 » mar. févr. 28, 2017 10:47 am

Noel57, tu as très bien décrit ce que faisait ton père et ce que je fais.

Actuellement, la mode est de poser ses ruches en extérieur sans abri.
Mes ruches sont abritées tout le temps, du vent, de la pluie et du soleil.
J'isole mes ruches, ainsi les caprices du temps n'ont aucune incidence sur le développement de la colonie, au contraire, elles sont en avance sur mes voisins et jamais de maladie car jamais d'abandon de couvain et donc de refroidissement du couvain.
En des temps plus reculés, l'habitat des abeilles était dans un tronc creux (épais=isolation), dans la forêt (à l'abri du vent (froid ressenti) et du soleil qui fait sortir les abeilles alors qu'il fait encore trop froid au dehors.
A suivre

Noel057
Messages : 7
Localisation : Moselle

Re: Mortalité 2016-2017

Message#58 » mar. févr. 28, 2017 11:58 am

Bonjour Rinhauser,

Ta méthode paraît très instructive.
J'ai un verger en Alsace où je me déplace 1 à 2 fois par mois durant la bonne saison, à l'occasion si tu es disponible, pourrais-t-on se rencontrer ?

Noel057
Messages : 7
Localisation : Moselle

Re: Mortalité 2016-2017

Message#59 » mar. févr. 28, 2017 1:36 pm

Merci Barbichou pour cette belle leçon d'apiculture qui constitue la base de ce que tout apiculteur connait.
Si l'apiculture se résumait à cela, la France serait le 1er exportateur de miel au monde.
Or, réchauffement climatique ou pas, l'homme vit de plus en plus mal dans notre environnement actuel et il en est forcément de même pour nos abeilles.
Ne pas en tenir compte, ne pas innover dans nos pratiques, ne peut que conduire à l'échec... que nous connaissons presque tous d'année en année.
Et cela, dans les stages de formation c'est essentiel.

Avatar de l’utilisateur
jln
Messages : 2374
Localisation : St Germain du Puy (Cher)

Re: Mortalité 2016-2017

Message#60 » mer. mars 01, 2017 10:27 am

barbichou a écrit : un plancher grillagé avec vide sanitaire, grille à propolis, coussin respirant et toit aéré permettent aux abeilles de parfaitement gérer l'humidité dans la ruche. Le bois brut à l'intérieur participe à cette régulation

Bonjour,
d'accord avec tout ça, enfin presque car je n'arrive pas vraiment à me convaincre de la dernière affirmation.
Je ne vois pas trop pourquoi une paroi imbibée d'humidité et donc capable de la conserver voire de la restituer serait plus saine.
Je veux bien qu'un matériau "respire" mais je doute un peu que cette humidité traverse facilement 25 mm d'un bois résineux pour s'évacuer par l'extérieur.
J'aurais plutôt tendance à penser que l'eau de condensation générée par l'activité du nid a tendance à ruisseler sur des parois verticales quasi imperméables et à s'éloigner ainsi vers le vide sanitaire où la température plus froide ne lui permet pas de remonter sous forme de vapeur.
Concernant la porosité des parois, pour avoir vécu chichement (toujours dans les années trente) dans des logements à la limite de l'insalubrité, je n'ai pas souvenir que certaines parties de murs en plâtre nu donc poreux moisissaient moins que ceux revêtus de peinture.
Cette affaire me laisse perplexe.
Par contre, s'agissant de mes ruches, j'ai observé une très nette tendance à la déformation des éléments dont je n'avais pas enduit l'intérieur de cire, ce qui m'a bien l'air d'être le résultat de la dilatation des fibres côté intérieur.
Sur une bonne quarantaine d'éléments pour lesquels j'ai fait attention à l'orientation du bois, c'est assez flagrant.
Pour cette raison, j'ai enduit hier de cire chaude puis raclé une dizaine de nouveaux éléments, en attendant d'en constater des inconvénients.

Retourner vers « Divers »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.