Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Pertes hivernales 2018

Sondage : Quel est votre taux de mortalité hivernale 2018 ?

0% < Warré < 10%
28
34%
11% < Warré < 30%
8
10%
31% < Warré < 50%
6
7%
0% < Dadant < 10%
14
17%
11% < Dadant < 30%
6
7%
31% < Dadant < 50%
5
6%
0% < Autres < 10%
4
5%
11% < Autres < 30%
1
1%
31% < Autres < 50%
3
4%
Tous types > 50%
8
10%
Nombre total de votes : 83

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 10717
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Pertes hivernales 2018

Message#121 » sam. mai 05, 2018 8:25 am

Bonjour,

Il faut déjà remarquer que les essaims sauvages sont rares. En effet, il faut qu'ils soient hors de portée des cueilleurs d'essaims.
Ensuite, parmi ceux-ci, rares sont ceux qui passent l'hiver. Rares mais réels, il faut bien le reconnaître. Cependant, il y a aussi beaucoup d'essaims sauvages qui meurent et qui sont remplacés dès le printemps suivant, donnant ainsi l'impression qu'ils sont toujours présents.

Au résultat, j'ai beau être séduit par l'idée de ne pas traiter, je sais que je ne le ferai pas tant qu'une souche réellement résistante n'aura pas été sélectionnée.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Kozan
Messages : 97
Localisation : 82 / 35

Re: Pertes hivernales 2018

Message#122 » mar. mai 08, 2018 2:20 pm

Bonjour,

"Rares, mais réels".
Effectivement, je me suis fait cette remarque aussi.

J'habitais il y a maintenant plus de 40 ans à coté d'un grand bâtiment, dans un village.
Chaque année, il y avait un essaim qui arrivait dans un arbre du jardin.

Je suis retourné voir l’été dernier, et il y a toujours des colonies dans ce bâtiment, dont les issues noires dans les briques ne permettent pas le doute, ni les butineuses qui rentrent. Elles sont à plus de 6 mètres de haut, et hors d'atteinte de tout.
J'ai remarqué au moins 3 colonies dans le bâtiment.
J'y suis retourné en mars, et à la jumelle, j'ai bien vu de l'activité çà et là. Preuve du passage de l'hiver.
Je vais y retourner ces jours-ci.

Alors, je me suis dit que cette "souche", même si elle compense ses pertes par essaimages, avait quelque chose d’intéressant, au moins du point de vue adaptation à l'environnement devenu délétère pour elles. Même si l'adaptation n'est pas (uniquement) une résistance accrue, mais peut-être aussi par un accroissement du nombre d'essaimages annuels ? Peut-être aussi moins d'hybridation avec les souches importées ?

Loin de vouloir les extraire de là, mon idée est plutôt de mettre une boite d’accueil dans le périmètre, pour tenter de recueillir un essaim issu de cette lignée.
La difficulté ensuite, si cela fonctionne, serait de maintenir cette lignée hors d'atteinte d'autres hybridations.

Tom11
Messages : 164
Localisation : St Denis 11310

Re: Pertes hivernales 2018

Message#123 » mer. mai 16, 2018 7:09 am

Kozan a écrit :"Rares, mais réels".
Effectivement, je me suis fait cette remarque aussi.

J'habitais il y a maintenant plus de 40 ans à coté d'un grand bâtiment, dans un village.
Chaque année, il y avait un essaim qui arrivait dans un arbre du jardin.

Je suis retourné voir l’été dernier, et il y a toujours des colonies dans ce bâtiment, dont les issues noires dans les briques ne permettent pas le doute, ni les butineuses qui rentrent. Elles sont à plus de 6 mètres de haut, et hors d'atteinte de tout.
J'ai remarqué au moins 3 colonies dans le bâtiment.
J'y suis retourné en mars, et à la jumelle, j'ai bien vu de l'activité çà et là. Preuve du passage de l'hiver.
Je vais y retourner ces jours-ci.

Alors, je me suis dit que cette "souche", même si elle compense ses pertes par essaimages, avait quelque chose d’intéressant, au moins du point de vue adaptation à l'environnement devenu délétère pour elles. Même si l'adaptation n'est pas (uniquement) une résistance accrue, mais peut-être aussi par un accroissement du nombre d'essaimages annuels ? Peut-être aussi moins d'hybridation avec les souches importées ?

Loin de vouloir les extraire de là, mon idée est plutôt de mettre une boite d’accueil dans le périmètre, pour tenter de recueillir un essaim issu de cette lignée.
La difficulté ensuite, si cela fonctionne, serait de maintenir cette lignée hors d'atteinte d'autres hybridations.


Cette situation m'interpelle, certes ce type de colonie doit avoir des atouts de résistance par sélection naturelle. Mais n'y a t-il pas d'autres facteurs à prendre en considération ? N'y aurait-il pas des auxiliaires comme pour les végétaux, qui cohabiteraient avec la colonie et qui seraient bénéfiques contre le varroa et autres ? Dont notamment (sans partir sur de mauvais débats :winch: ) les micro-scorpions dont nous avait parlé Ruche terre cuite ? De ce que je me rappelle, il avait été dit qu'il ne pouvait pas vivre dans des ruches saines comme les nôtres, car il leur faut une certaine humidité, du salpêtre, etc. Dans un contexte où une colonie vit dans un vieux mur, tronc d'arbre, etc... (qui ont souvent un gros dépôt de déchets et de choses en décomposition au fond)

herve19
Messages : 42
Localisation : Larche Corrèze

Re: Pertes hivernales 2018

Message#124 » jeu. mai 17, 2018 8:53 am

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 68655.html

Bonjour à tous,
En limite de Dordogne et Corrèze, de très nombreuses pertes, chez de nombreux api, pros ou amateurs, traitant ou non, nourrissant ou non, certaines semblant s’expliquer (voir reportage sur empoisonnement) d’autres moins.
Pour ma part trois Warré, trois pertes.
1 de 2016 forte, hivernée sur deux éléments dont un de miel : morte, plus d’abeilles dès décembre.
1 de 2017, essaim récupéré derrière un volet qui a réméré suite à l’absence de reine lors de la capture, deux éléments dont un de miel : morte, une poignée d’abeille coupées par fa. L’attaque a eu lieu en fin d’automne en période de grande sécheresse, la ruche était déjà devenue très faible.
1 de 2017, colonie récupérée dans une cheminée, très forte jusqu’à la sécheresse puis même constat.
La sécheresse a été terrible en automne par sa durée, plus une fleur nulle part.
Absence totale de réserve de pollen dans les rayons, dure saison pour elles.

Retourner vers « Rucher »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.