Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

questions printanières

Naturel ou artificiel.
Techniques de création, de récupération ...
Sylvain du Vercors
Messages : 73
Localisation : Lans en Vercors (38)

Re: questions printanières

Message#31 » jeu. févr. 28, 2019 7:14 am

Pino a écrit :je me suis fait avoir ma premiere annee par un arret de ponte tres long pendant l'ete du a la secheresse et une reprise de ponte trop tardive a l'automne. En septembre la colonie parraissait forte, beaucoup d'abeille dans la ruche et sur le plan de vol, mais pas assez de couvain pour creer les abeilles d'hivers


Bonjour,
Intéressant tout ça, ça donne pas mal de pistes, le varroa étant un paramètre de plus.
En ce qui concerne l'arrêt de ponte dont tu parles Pino, quels en seraient les indicateurs au trou de vol si on ne veut pas ouvrir la ruche ?
Et du coup, si on constate un arrêt de ponte, quelle serait la meilleure conduite à tenir ?
Merci !

Avatar de l’utilisateur
fredapi91
Messages : 1269
Localisation : Essonne Corbeil

Re: questions printanières

Message#32 » jeu. févr. 28, 2019 3:35 pm

Les arrêts de ponte pour moi sont bénéfiques pour réduire la pression du varroa naturellement mais ça suffit rarement.
Par contre à la reprise de ponte il faut absolument que le nettoyage du varroa ait été fait pour avoir des abeilles d'hiver de qualité.
Quand il y a peu d'activité et pas de rentrée de pollen tu peux effectivement déduire qu'il y a arrêt de ponte.
Amateur qui apprend.
Avec des warrés et des dadants.

Sylvain du Vercors
Messages : 73
Localisation : Lans en Vercors (38)

Re: questions printanières

Message#33 » ven. mars 01, 2019 12:09 pm

C'est effectivement ce que j'avais constaté en ce qui concerne les rentrées de pollen en tout cas, sauf pour une ruche.
S'il y a arrêt de ponte, c'est qu'il y a une raison ? Manque de place ? manque de nourriture ? ...?
Et dans ce cas, qu'est-ce qu'il faut faire : laisser faire les choses puisqu'il y a une bonne raison pour que ça se passe ainsi ? Intervenir si l'on considère que les abeilles ne sont pas dans un véritable environnement naturel (la ruche...!) et donc que l'équilibre naturel a été rompu ?
Aïe, aïe, aïe...ça fait beaucoup de questions....

Avatar de l’utilisateur
jln
Anciens
Messages : 3189
Localisation : St Germain du Puy (Cher)

Re: questions printanières

Message#34 » ven. mars 01, 2019 1:28 pm

Bonjour,
l'arrêt de ponte est surtout préjudiciable au moment de générer le contingent d'abeilles d'hiver.
En dehors de ça, ça peut impacter la production de miel mais ce n'est pas dramatique.
Les abeilles n'ont pas attendu l'apparition des humains pour gérer cette affaire.

Avatar de l’utilisateur
fredapi91
Messages : 1269
Localisation : Essonne Corbeil

Re: questions printanières

Message#35 » ven. mars 01, 2019 5:25 pm

En dehors du varroa on n’a pas à intervenir normalement, en tout cas pour le pollen.
Si c’est le cas c’est que l’envirronnement est pourri et il faut déplacer la ruche pour que les ressources mellifères soient suffisantes pour qu’on n’est pas à intervenir.
On peut toutefois completer les réserves pour les essaims tardifs car ils n’ont en général pas assez de temps pour stocker suffisamment de miel.
Si on doit nourrir les colonies établies c’est que le comportement de l’apiculteur est à revoir, sauf année exceptionnelle bien sur.
Amateur qui apprend.
Avec des warrés et des dadants.

Renaud
Messages : 147
Localisation : moi : Lyon, mon rucher : en été proche des Estables (42) (Mézenc) et hiver : proche d'Aubenas (07)

Re: questions printanières

Message#36 » lun. mars 04, 2019 12:09 pm

Je me demandais si ça ne pouvait pas être un cas de nosemose?

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 11221
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: questions printanières

Message#37 » jeu. mars 07, 2019 11:53 pm

Bonsoir,

fredapi91 a écrit :...Apilife var n’est pas assez efficace et il perturbe beaucoup les colonies.


Je reviens sur l'Apilife Var. C'est un traitement bio à base, essentiellement, de thymol. Comme tous les produits à base de cette huile essentielle, il a une efficacité déclarée de l'ordre de 90%. Mais ça, c'est la théorie. En pratique, il n'est pas rare qu'elle soit plutôt de l'ordre de 80% voire moins.
Prenons le cas d'une colonie "normale" de 40 000 abeilles en pleine saison. Elle élève ses petits varroas pendant tout l'été et leur nombre monte au-dessus des 1000, souvent plus de 2000. Avec un traitement bio, on en éliminera 800 à 900/1000 ou 1600 à 1800 pour 2000/Il en restera donc entre 100, au mieux, et 400, au pire. Les scientifiques s'entendent pour dire que pour qu'une colonie reste sous un seuil d'infestation acceptable, il faut qu'elle débute l'année avec moins de 50 varroa. On n'y est donc pas avec le thymol. Il est donc nécessaire de faire un traitement complémentaire en fonction du comptage.

Pour ma part, je n'en utilise plus depuis que j'ai eu de fortes pertes avec.

Dans un autre domaine, la météo de l'été dernier m'avait beaucoup inquiété mais il semblerait qu'elle ait eu un effet bénéfique car elle a eu pour effet de bloquer la ponte dans toutes les colonies pendant une période longue de plus de deux semaines or j'ai lu que le varroa a du mal à rester plus de deux semaines en mode phorétique, à cheval sur son abeille.

A suivre.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Retourner vers « L'essaim »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.