Page 1 sur 1

chasse aux fondatrices

Posté : mer. juin 19, 2019 7:53 pm
par Cunégonde
Bonjour à tous
Après avoir trucidé un par un trois centaines de frelons à l'automne dernier, j'ai répondu présent quand l'apiculteur pro du coin a sollicité tout le monde au cours d'une réunion, pour placer des pièges à frelons partout. On a attrapé trente-six saloperies à nous tous. Trente-six nids en moins ça ne se refuse pas...
À bon entendeur...

Re: chasse aux fondatrices

Posté : mer. juin 19, 2019 8:29 pm
par Michel
Bonjour Cunégonde,

C'est l'éternelle question de l'efficacité du piégeage de printemps. Bon nombre d'apiculteurs le pratiquent, mais les scientifiques semblent unanimes pour dire que c'est contre-performant.
Selon eux, les reines qui survivent à l'hiver mettent toute leur énergie à fonder une colonie, d'une part, et à se battre contre d'autres reines qui veulent s'installer dans la même zone, d'autre part. En piégeant, nous ne réduisons donc pas le nombre de nids au final mais nous réduisons le nombre de combats que doit livrer la reine survivante. Du coup, elle a plus d'énergie pour développer sa colonie.

Je trouve que ça se tient et je ne piège plus. Est-ce un hasard mais j'ai de moins en moins de frelons asiatiques sur mon rucher ? Ceci dit, je pense que c'est surtout dû au fait que l'avifaune est assez bien préservée, dans mon coin, et que les mésanges, geais, pies et piverts ont bien repéré que le frelon asiatique pouvait être mis à leur menu.

A+

Re: chasse aux fondatrices

Posté : mer. juin 19, 2019 8:53 pm
par nonoalp
Michel a écrit :Bonjour Cunégonde,

C'est l'éternelle question de l'efficacité du piégeage de printemps. Bon nombre d'apiculteurs le pratiquent mais les scientifiques semblent unanimes pour dire que c'est contre-performant.
Selon eux, les reines qui survivent à l'hiver mettent toute leur énergie à fonder une colonie, d'une part, et à se battre contre d'autres reines qui veulent s'installer dans la même zone, d'autre part. En piégeant, nous ne réduisons donc pas le nombre de nids au final mais nous réduisons le nombre de combats que doit livrer la reine survivante. Du coup, elle a plus d'énergie pour développer sa colonie.

Je trouve que ça se tient et je ne piège plus. Est-ce un hasard mais j'ai de moins en moins de frelons asiatiques sur mon rucher. Ceci dit, je pense que c'est surtout dû au fait que l'avifaune est assez bien préservée, dans mon coin, et que les mésanges, geais, pies et piverts ont bien repéré que le frelon pouvait être mis à leur menu.

A+


bonsoir,
j'ai quelques doutes sur les bagarres entre fondatrices et je me demande sur quelles études se basent les scientifiques; l'année dernière, 4 nids chez un apiculteur amateur dans un rayon de 100m, dont 2 à moins de 30 mètres des 2 ruches , une n'a pas survécu.
L'année dernière, à la maison beaucoup de frelons asiatiques, jusqu'à 4-5 ensembles devant chaque ruche ça énerve un peu alors barrières, raquettes, pièges...
Cette année, peut-être le mauvais temps (?) mais 1 à 2 FA par semaine dans les pièges, et pas encore vu devant les ruches. Sans doute une meilleure adaptation de la faune locale.
A+

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 6:19 am
par Manulab
nonoalp a écrit :... L'année dernière, à la maison beaucoup de frelons asiatiques, jusqu'à 4-5 ensembles devant chaque ruche ça énerve un peu alors barrières, raquettes, pièges...
Cette année, peut-être le mauvais temps (?) mais 1 à 2 FA par semaine dans les pièges, et pas encore vu devant les ruches. Sans doute une meilleure adaptation de la faune locale.

Pour le moment ici il y a très peu de Frelons asiatiques, comme d'habitude, parce que c'est tôt en saison, les nids secondaires n'en sont qu'à leurs débuts ; la quantité vient surtout à partir d'août-septembre. Je ne sais pas si c'est le calendrier habituel par chez toi aussi.

Quant au piégeage, il risque d'avoir aussi un autre inconvénient, majeur à mon avis, c'est la non-sélectivité. On attrape autant de frelons européens (alors qu'ils luttent eux-mêmes contre le frelon asiatique), et énormément de petites guêpes qui sont nos principales alliées dans la maitrise des populations d'insectes "nuisible" ; ces petites guêpes une fois noyées dans le liquide-appât, sont prises pour des "mouches", mais elles n'en sont pas.

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 7:10 am
par ed.chimar
Manulab a écrit :Quant au piégeage, il risque d'avoir aussi un autre inconvénient, majeur à mon avis, c'est la non-sélectivité. On attrape autant de frelons européens (alors qu'ils luttent eux-mêmes contre le frelon asiatique), et énormément de petites guêpes qui sont nos principales alliées dans la maitrise des populations d'insectes "nuisible" ; ces petites guêpes une fois noyées dans le liquide-appât, sont prises pour des "mouches", mais elles n'en sont pas.

C'est pourtant facile de faire bien et ça marche
Je suis en train de faire une expérience grandeur nature dans ma commune. J'ai incité mes concitoyens à piéger sans noyer les insectes , avec des trous pour empêcher les frelons européens d'entrer et des plus petits pour que les autres insectes ressortent. Ca marche d'autant plus que le piege devient encotre plus selectif dès lors qu'un frelon y est prisonnier : il attire ses congénères et repousse les autres insectes
http://www.u-a-o.info/Domfront/

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 7:13 am
par ed.chimar
nonoalp a écrit :
bonsoir,
j'ai quelques doutes sur les bagarres entre fondatrices et je me demande sur quelles études se basent les scientifiques

Je partage son scepticisme : les scientifique ont un postulat : interdire le piégeage à outrance au motif que la population est "conne" et ne sait pas faire sélectif ce qui pour moi est faux.
Voici un lien vers un article de Gilles Lannio president de l'UNAF qui le dit mieux que moi
http://www.u-a-o.info/Domfront/lanio.pdf

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 8:39 am
par marguerite
Chez nous depuis trois ans un nid primaire toujours sur le même mur dans un garage. On surveille et on le détruit. En ce moment on n'en voit pas. Pas repéré de nids cet hiver. Nous avons aussi un environnement préservé et beaucoup d'oiseaux.
Bonne journée
Marguerite

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 8:55 am
par Supradine
Bonjour,

Toujours le même sujet sur la sélectivité des pièges :mrgreen:

C'est évident qu'il faut faire des pièges le plus sélectif possible, mais on n'y arrive pas tout le temps, par contre on peut se poser la question de combien d'insectes on sauve quand on attrape un frelon.

en base 1, si j'attrape 1 frelon et 10 mouches ou autres insectes, est-ce que c'est valable ?

Je pense que oui car (ne connaissant pas la durée de vie d'une frelon) on peut imaginer que si on n'attrape pas ce frelon, il tuera plus que 10 mouches ou autres insectes dans sa durée de vie et ces insectes serviront à élever d'autres frelons.

Donc je pense que le bilan est positif, même avec une certaine non sélectivité. Mais on doit toujours chercher la sélectivité quand même ;)

Vos avis ?

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 9:20 am
par bebert69
Supradine a écrit :Bonjour,

Toujours le même sujet sur la sélectivité des pièges :mrgreen:

C'est évident qu'il faut faire des pièges le plus sélectif possible, mais on n'y arrive pas tout le temps, par contre on peut se poser la question de combien d'insectes on sauve quand on attrape un frelon.

en base 1, si j'attrape 1 frelon et 10 mouches ou autres insectes, est-ce que c'est valable ?

Je pense que oui car (ne connaissant pas la durée de vie d'une frelon) on peut imaginer que si on n'attrape pas ce frelon, il tuera plus que 10 mouches ou autres insectes dans sa durée de vie et ces insectes serviront à élever d'autres frelons.

Donc je pense que le bilan est positif, même avec une certaine non sélectivité. Mais on doit toujours chercher la sélectivité quand même ;)

Vos avis ?


+1 ça a du sens

Re: chasse aux fondatrices

Posté : jeu. juin 20, 2019 4:48 pm
par MaxKG
Supradine a écrit :Bonjour,

Toujours le même sujet sur la sélectivité des pièges :mrgreen:

C'est évident qu'il faut faire des pièges le plus sélectif possible, mais on n'y arrive pas tout le temps, par contre on peut se poser la question de combien d'insectes on sauve quand on attrape un frelon.

en base 1, si j'attrape 1 frelon et 10 mouches ou autres insectes, est-ce que c'est valable ?

Je pense que oui car (ne connaissant pas la durée de vie d'une frelon) on peut imaginer que si on n'attrape pas ce frelon, il tuera plus que 10 mouches ou autres insectes dans sa durée de vie et ces insectes serviront à élever d'autres frelons.

Donc je pense que le bilan est positif, même avec une certaine non sélectivité. Mais on doit toujours chercher la sélectivité quand même ;)

Vos avis ?


Je serais étonné que pas un des scientifiques du MNHN n’ait pensé à ça (mais tout est possible).

En plus dans la vidéo de la conférence sur le frelon asiatique qui tourne beaucoup depuis deux ans, il est bien expliqué qu’il recherche les lieux avec une forte concentration d’insectes (comme une ruche par exemple et par hasard). Donc je ne suis pas certain que les espèces piégées par erreur soient celles qui lui servent de proies.

Comme la plupart des insectes (mouches et autres quand on arrive à les identifier) n’ont pas la cote, on se fout aussi un peu que ce soit des pollinisateurs. On oublie que si une année il n’y a pas d’abeilles ou qu’elles ne sortent pas, ce sont les autres qui font le job pour qu’elles aient à manger l’année suivante.

Je me fie plus à l’opinion de scientifiques qui bossent sur le sujet à plein temps et qui n’ont rien à vendre qu’à celle de personnes qui n’ont pas les moyens matériels et de temps pour étudier le sujet.

Donc pour moi ce sera piégeage si forte pression sur les ruches avec pour seul appât des Vv vivants, peut-être à sec comme dit plus haut.