Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

pourquoi la lutte n'est pas terminée

Ici on palrle de tout et de rien, dans la convivialité et la bonne humeur.
C'est aussi le lieu idéal pour donner votre avis sur le forum et proposer des idées sur son fonctionnement.
Avatar de l’utilisateur
Estours
Anciens
Messages : 301
Localisation : tarn et garonne

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#31 » ven. déc. 05, 2014 10:04 pm

Bonsoir.

Exact voilà les nouveaux statuts, nous allons faire une mise à jour sur notre site.

http://www.pollinis.org/gouvernance/
http://www.pollinis.org/wp-content/uplo ... France.pdf

il n'y a pas grand chose de changé si ce n'est que maintenant ils sont 5 mais seulement 3 au conseil d'administration.

Je suis membre de 2 associations (le syndicat apicole du 82 et le Comité Écologique Ariégeois).
Pour les 2 je suis au conseil d’administration et la seule condition a été d'avoir au minimum 1 an d’ancienneté et d'être actif dans les actions menées.
Bon je crois que maintenant nous avons assez parlé de ces messieurs, ils n'en valent pas la peine, pour ma part je m’arrête là.

A +++
Estours.

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12533
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#32 » lun. déc. 08, 2014 8:13 pm

Bonsoir,

Tu as raison, Estours, on ne va pas se faire monter la tension pour des inconnus, fussent-ils efficaces ou non, au service de nos abeilles.

J'en profite pour faire une digression sur le fonctionnement de nos associations basées sur le bénévolat. J'ai été assez actif au niveau du syndicat apicole local puis du GDSA.

Mais force m'est de constater que tant le syndicat que le GDSA ne font pas bouger grand-chose. Tout le monde est rassuré, la fonction est assumée mais est-elle active, réactive ? Si j'en juge par la difficulté à obtenir un simple rdv auprès du préfet, je peux dire que non. Alors pour ce qui est d'obtenir un vrai changement dans les mentalités et les pratiques de ceux qui polluent notre environnement, je peux affirmer qu'on brasse de l'air mais que rien ne change.

Que faudrait-il faire pour que cela bouge ? Confier les rènes de ces organismes à des jeunes décidés qui, conscients que leur action d'aujourd'hui influera sur leur vie pour de nombreuses années, sauraient motiver les membres de ces associations pour mener des actions aussi pacifiques que nécessaire en fonction de l'écoute et des réactions des autorités concernées.

Mais là, je dépasse le domaine de l'apiculture.

Je ferais mieux de retourner voir mes abeilles mais il fait nuit. :roll:

Au plaisir.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

ed.chimar
Anciens
Messages : 2355
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#33 » mar. déc. 09, 2014 8:51 am

Michel a écrit : Alors pour ce qui est d'obtenir un vrai changement dans les mentalités et les pratiques de ceux qui polluent notre environnement, je peux affirmer qu'on brasse de l'air mais que rien ne change.

Il y a trois ans notre syndicat avait invité à l'AG le technicien de la Chambre d'agriculture qui a en charge les réglage des pulvérisateurs et l'utilisation des phytos pour nous parler de son métier. Il fait le maximum pour utiliser le moins de phytos tout en gardant l'efficacité du traitement. L'accueil avait été assez dur, beaucoup d'api étaient pour un zéro phyto.
A la suite de cette rencontre le monsieur est devenu apiculteur et suis des cours dans nos ruchers école. En 2015 cette personne va organiser des réunions d'informations et les api seront invités à parler de leurs problèmes aux agris.
Le dialogue s'installe et je crois que l'on va avoir des progrès.Tout ne peut pas passer par la réglementation et la contrainte.
Archimed

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12533
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#34 » mar. déc. 09, 2014 9:35 am

Bonjour,

Bon, je reconnais que j'ai été un peu binaire dans mes propos. Quand je dis qu'on brasse de l'air, je veux plutôt dire qu'entre nos attentes et les résultats obtenus, il y a encore de quoi nourrir des frustrations et inciter à changer de procédés. Evidemment, les organisations en place, syndicats et GDSA, ne manquent pas de bonnes volontés mais les résultats ne suivent pas autant qu'on pourrait l'espérer, peut-être justement parce qu'elles sont trop "bonnes" et pas assez agressives. C'est bien malheureux mais dans notre beau pays, les décideurs sont tellement sollicités qu'ils ne prêtent plus l'oreille que quand ça dépasse un certain niveau de décibels.

Manifestement, tant qu'on n'aura pas lâché une ruche dans chaque bureau où l'on décide de notre sort, on ne nous écoutera pas.

Certains l'ont fait avec des cochons et depuis, on les écoute... un peu.

Le problème, c'est qu'un cochon, il y a peu de chance qu'il tue quelqu'un. Nos gentilles abeilles, si on leur dit qu'on nous fait des misères, elles risquent de faire le ménage.

Allez, soyons optimistes et espérons qu'il n'y aura pas besoin de se montrer agressif pour se faire entendre.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

ed.chimar
Anciens
Messages : 2355
Localisation : 61 Orne
Contact :

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#35 » mar. déc. 09, 2014 12:55 pm

Michel a écrit :J'en profite pour faire une digression sur le fonctionnement de nos associations basées sur le bénévolat. J'ai été assez actif au niveau du syndicat apicole local puis du GDSA.

Mais force m'est de constater que tant le syndicat que le GDSA ne font pas bouger grand-chose.

Pour beaucoup de décideurs les api ne représentent pas une force importante car trop divisés. Cependant on peut quand même trouver des solutions à certains problèmes avec peu de moyens.

Dans notre syndicat nous venons de créer une "caisse de solidarité analyses". Le but est de permettre à un api qui aurait été victime d'une intoxication par des phytos due à une mauvaise utilisation de ceux ci de pouvoir faire la totalité des analyses pour pouvoir ensuite porter plainte contre le "sagouin". Nous avons créé notre petit comité d'expert ( vétérinaire, secrétaire du GDS, avocat, membres du CA du syndicat etc.) pour ne pas nous tromper et pouvoir porter plainte avec succès, ensuite le "Landerneau" des utilisateurs de phyto saura que les api de l'Orne sont prêt à se défendre avec succès. La mise en place de cette caisse nous a demandé 3 ans de préparation, mais au final nous avons un truc qui n'existe pas ailleurs et qui peut faire avancer les choses.
Aide toi le ciel t'aidera dit un proverbe. Si les api commencent à se défendre avec réussite , les élus le sauront et nous appuieront, ils n'auront pas d'autre choix.
Archimed

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12533
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#36 » mar. déc. 09, 2014 9:43 pm

Bonsoir,

ed.chimar a écrit :...Aide toi le ciel t'aidera dit un proverbe. Si les api commencent à se défendre avec réussite , les élus le sauront et nous appuieront, ils n'auront pas d'autre choix.


:super
Je te suis à 100%.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
rytounet
Messages : 1235
Localisation : 976 Mayotte

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#37 » mer. déc. 17, 2014 5:47 pm

"Les pollinisateurs en déclin depuis le 19ème siècle", Le 15 décembre 2014 par Romain Loury

http://www.journaldelenvironnement.net/article/les-pollinisateurs-en-declin-depuis-le-19eme-siecle,53450
Être dans un trou perdu, maintenant c'est être au TOP

Avatar de l’utilisateur
joanmarius
Messages : 298
Localisation : Bouloc (31620)

Re: pourquoi la lutte n'est pas terminée

Message#38 » ven. janv. 23, 2015 7:38 pm

Un article sur le numéro de "Que Choisir" de Fevrier
TOUJOURS PLUS
Dire qu'en dix ans le plan Ecophyto devait réduire de moitié l'utilisation de pesticides par le monde agricole! En 2008, quand l'opération a été lancée, la détermination semblait sans faille. Mais elle s'est vite émoussée et l'année 2013 semble avoir sonné le glas de la mobilisation antipesticides, avec une augmentation de 9,2% de l'usage des produits phytosanitaires. A mi- chemin, sur ses cinq premières années, le plan Ecophyto se solde par une hausse des pesticides agricoles de 5%. Autant dire qu'a l'exception d'une petite minorité les agriculteurs n'ont rien changé a leurs pratiques intensives, basées sur la course au rendement maximal et aux aides de la politique agricole commune (PAC). Le rapport du député Dominique Poirier sur Ecophyto remis au Premier ministre le dit en termes policés, mais fait le même constat: "La dynamique collective n'a pas encore diffusé au-delà des réseaux de praticiens pionniers, alors même que des succès probants commencent à être enregistrés à ce niveau." Finalement, l'usage des pesticides ne diminue que dans les zones non agricoles, -7,9% en 2013. Maigre consolation, puisque 93% des quantités totales de pesticides vendues sont utilisées par les agriculteurs
If you find two beekeepers who agree on everything, that's just one beekeeper talking to a mirror" Wyatt A. Mangum "
Si vous voyez deux apiculteurs d'accord sur tout, c'est juste un apiculteur parlant a un miroir"

Retourner vers « Au coin du feu »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.