Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Impact de la transhumance sur les abeilles

Faites nous part de vos expérience dans ce domaine.
Avatar de l’utilisateur
Polo.54
Messages : 303
Localisation : Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)

Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#1 » sam. nov. 15, 2014 10:56 am

Bonjour à toutes et tous.

Ma question ne s'adresse pas qu'aux warréistes puisqu'elle concerne les abeilles et non le modèle de ruche etc.
Ceux qui ont déjà pratiqué la transhumance : J'hésite pour des raisons éthiques à la pratiquer. J'ai un cheptel en croissance et j'en aurai la capacité l'année qui vient. J'aurai peut-être au printemps la possibilité de les emmener en transhumance sur la floraison de vergers de mirabelliers non traités (à une 40 aine de km), et éventuellement sur le sapin en août.
Selon votre expérience, quel est le traumatisme ressenti par la colonie ?
Quelles précautions permettraient de le réduire ?

Merci d'avance,
Polo
Berger d'abeilles

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9774
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#2 » sam. nov. 15, 2014 3:10 pm

Bonjour,

Pour ma part, je n'y vois que du bien. Dans mon coin, 400 m d'altitude et peu d'eau en été, je suis bien content de monter mes plus belles ruches mais aussi celles qui sont faiblardes mais en bonne santé sur mon rucher "d'estive" à 900 m d'altitude. Il y pleut bien plus que dans ma vallée et il y a des fleurs tout l'été. Donc, quand finit le tilleul, je monte sur le châtaignier et mes ruches se remplument alors que si je les garde en plaine, elles doivent se battre tout l'été pour trouver à manger.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Tchapomèou
Messages : 484
Localisation : nogaro (32)

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#3 » lun. nov. 17, 2014 5:56 pm

Dans mon coin la transhumance permet d'allonger la saison apicole et donc de finir tard (début Septembre) avec de grosses réserves. Mes collègues disent que le tournesol fait bien passer l'hiver, et on envisage de tester la bruyère l'an prochain pour allonger encore d'un mois peut-être. Sinon, si elles restaient au rucher, je m'arrêterais au châtaignier. Je ne transhume que mes dadant (sur 30km) parce que la remorque n'a pas d'amortisseurs et j'ai peur que même sanglées, mes warré se fassent une division sauvage :mrgreen: .
Pour moi, transhumance=bonheur apiculteur+colonie. Et même si certaines hausses sont vides (été pourri :roll: ), le corps est très souvent bien plein (c'est ce qui compte pour un amateur).

Avatar de l’utilisateur
Cédric47
Anciens
Messages : 373
Localisation : Sud Ouest 47 et 31

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#4 » lun. nov. 17, 2014 11:04 pm

Bonsoir,
je pense que la transhumance est parfois décriée surtout dans le contexte d'affaiblissement des colonies en plus des autres facteurs. (Varroas et traitements, maladies, manipulations répétées...)
Si par exemple tu as des ruches dans un environnement mauvais, qu'elles sont en mauvaise santé et que tu veux profiter d'une miellée potentiellement dangereuse, il est bon de se poser la question en effet.
Sinon pourquoi pas, d'autres l'ont fait pendant longtemps avant nous.
Pour ma part, pour le moment je transhume pour accroitre mon cheptel, mais mon objectif d'installation professionnelle serait d'avoir des ruchers sédentaires pour éviter le stress en plus des manipulations, des traitements et des nourissements.

Avatar de l’utilisateur
Polo.54
Messages : 303
Localisation : Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#5 » mar. nov. 18, 2014 10:49 am

Merci pour vos réponses.

La question se pose un peu moins pour la transhumance sur les fruitiers dont j'ai parlé : la floraison est printanière et l'apport massif de nectar subséquent compense certainement la perturbation infligée à la colonie, lui permettant un démarrage intéressant pour le reste de la miellée au retour sur le rucher, avec en prime quelques kg de bon miel j'espère.

Cependant, pour la transhumance sur le sapin, cela permet effectivement de leur fournir un apport important à un moment où il n'y a plus beaucoup de fleurs ici, les années où ça fonctionne. Mais ces années sont rares et, en outre, je ne sais pas si les réserves "glânées" sont propices à un bon hivernage (miellat). Ceux qui ont expérimenté, quel bilan en tirez-vous ? Bénéfices (colonie et apiculteur) VS perturbations ?

Cordialement,
Polo
Berger d'abeilles

Pille Muguet
Messages : 557
Localisation : Franche-Comté

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#6 » mar. nov. 18, 2014 11:06 am

Pour répondre à ta dernière question, mon grand oncle a toujours transhumé ses ruches (jusqu'à 200) sur le sapin et n'a jamais constaté de pertes problématiques. Ceci dit, le sapin n'est pas si rare que ça. Ici, on doit en avoir tous les 2 ou 3 ans.

D'un point de vue personnel, la transhumance me gène pour deux choses :
- on s'éloigne du rythme "naturel" de l'abeille, dans le déroulement de son développement tout au long de la saison. Je me demande à quel point les apports continus de nectar dûs à la transhumance n'encouragent pas la ponte et favorisent plus encore le varroa ?
- trop de boulot ! Souhaitant devenir pluriactif, mon objectif est d'arriver à une apiculture avec le moins de manip possible, aussi la transhumance est l'une des options que j'ai vite abandonné. Mes ruchers sont en montagne et je vais essayer de les maintenir là haut. Et ainsi je suis sûr de ne pas avoir de tilleul ou je ne sais quoi dans mon sapin !
Ruches Voirnot divisibles

Avatar de l’utilisateur
Polo.54
Messages : 303
Localisation : Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#7 » mar. nov. 18, 2014 11:10 am

J'y ai pensé aussi (installer un rucher fixe dédié au sapin). Le problème que j'y vois, c'est que là où le sapin est en abondance suffisante, il y a souvent peu d'autres espèces mellifères (les sous-bois résineux des plantations sont très pauvres...).
Berger d'abeilles

Pille Muguet
Messages : 557
Localisation : Franche-Comté

Re: Impact de la transhumance sur les abeilles

Message#8 » mar. nov. 18, 2014 11:21 am

Peu de trèfle, de ronce, de lierre ?

Je peux me tromper mais il n'y a pas besoin de grandes étendues de sapin. Quand ça mielle sur le sapin, c'est très massif et y a du miellat partout dessous.
Mais il est vrai que là où je suis (Jura) il faut que ce soit quand même en altitude (700m) sinon, c'est difficile de faire du pur sapin.
Ruches Voirnot divisibles

Retourner vers « La transhumance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.