Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Faites nous part de vos expérience dans ce domaine.
steco
Messages : 6

Re: Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Message#16 » lun. déc. 05, 2016 10:42 am

bonjour,
J'habite l'île de la Réunion.
je vais vous faire part de mon expérience récente de déplacement d'un essaim installé depuis une dizaine de mois dans un tronc d'arbre, et que je voulais après l'avoir mis dans une ruche, installer à 200 mètres du lieu de sa capture :

Capture de mon 1er essaim d'abeilles, niché depuis quelques mois dans un filao (sorte de sapin) sur St Denis.
En fin d'après midi, après avoir enfumé l'essaim, nous avons récupéré du couvain et du miel.
Nous avons fixé le couvain et le miel sur 2 cadres et nous l'avons placé dans une ruche 10 cadres. 8 des 10 cadres étaient vides (sans cire).
en enfumant bien, les abeilles se sont déplacées du trou sur le tronc.
Nous avons vu la reine, nous l'avons attrapée et placée dans la ruche sur un bord, contre le cadre de couvain et de miel nous avons refermé la ruche au niveau du toit, et laissé la planche d'envol ouverte ;
les abeilles se sont déplacées en masse, et progressivement sont toutes rentrées dans la ruche à la nuit tombée.
Je les ai déplacées ensuite chez un copain qui habite à 7 km à vol d'oiseau pour qu'elles ne reviennent pas à leur point initial.
Je les ai alors laissées 6 jours là bas. D'après les forums, il aurait été conseillé de les laisser entre 15 jours et trois semaines avant de les ramener près de leur point de capture ;
mais les vacances arrivant bientôt et ne voulant pas faire le dernier transfert juste avant de partir... au cas où il faille rattraper l'essaim ou autre incident...

Installation définitive sur les toits du chaudron de l’essaim capturé il y a maintenant une semaine dans le tronc d'un filao au chaudron ;

Étant donné que l'emplacement n'est qu'à 200 mètres de son lieu de capture, j'ai été obligé d'amener la ruche nouvellement habitée à Sainte Marie chez un copain à plus de 7 km de son emplacement d'origine. La ruche est restée 6 jours là bas pour que les abeilles ne retournent pas à leur nid d'origine et prennent de nouveaux repères.

A Sainte Marie, elles se sont réorientées et ont commencé à travailler pour construire leur nid dans la ruche.

Hier soir, dès que la nuit est tombée et que toutes les abeilles sont rentrées dans la ruche, j'ai fermé la porte de celle-ci pour la transporter en voiture et l'amener sur les toits du chaudron, emplacement définitif de la ruche.

Arrivé sur les toits du chaudron, j'installe la ruche et je prépare ensuite de nuit, des gènes à l'entrée de la ruche en plaçant une branche touffue sur la planche d'envol, et une plaque de plastique face à l'entrée. Le but étant de perturber la sortie des butineuses, lors de leur premier vol, pour les obliger à se réorienter et à prendre une nouvelle position Gps pour retrouver la ruche.
Je laisserais ces gènes pendant 3 jours, histoire qu'elles fassent des efforts d'orientation.
En effet, la mémoire de l'abeille (évaluée à 3 semaines) risque de la ramener au tronc d'arbre où était situé son nid, à 200 mètres de là. La butineuse perdrait alors la colonie...

Au lever du jour, beaucoup d'activité autour de la ruche, les abeilles tournent de partout pour prendre de nouveaux repères. Déjà avant le lever de soleil, de nombreuses butineuses rentrent à la ruche les pattes chargées de pollen.
La partie semble gagnée. J'espère qu'elles resteront et s'épanouiront dans leur nouvel emplacement !

En repartant, vers 7 heures du matin, je passe vers le filao où elles habitaient initialement : il y a quelques abeilles qui tournent autour de leur nid d'origine... Elles n'ont pas oublié les bougresses !...
En espérant que ce ne soit pas toute la colonie qui revienne !...
Mais je ne pense pas car beaucoup de butineuses venaient les pattes chargées de pollen au nouvel emplacement de la ruche, ce matin...
Je passerai tout de même ce soir près du filao pour voir s'il ne faut pas récupérer quelques abeilles égarées...


Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9200
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Déplacement de moins de 3 Km: une méthode

Message#17 » mar. déc. 06, 2016 12:04 am

Merci Steco pour ta description.

Quand tu parles de toit du chaudron, c'est le nom du quartier ou bien appelles-tu chaudron ta maison ?

En tout cas, je suis curieux de savoir si ta ruche ainsi placée ne va pas souffrir de la chaleur, sur ce toit.

Au plaisir.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
rytounet
Messages : 1268
Localisation : 976 Mayotte

Re: Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Message#18 » mar. déc. 06, 2016 7:23 am

Une région de la Réunion ?
Être dans un trou perdu, maintenant c'est être au TOP

Avatar de l’utilisateur
FG68
Messages : 486
Localisation : Alsace (proche Colmar)

Re: Déplacement de moins de 3 Km: une méthode

Message#19 » mar. déc. 06, 2016 8:30 am

Le Chaudron est un quartier de St-Denis (de la Réunion). Si je me rappelle bien, il s'y déroule un marché local très sympathique :wink:
Ma présentation : viewtopic.php?f=141&t=7115 :D
Modifications de la Kenyane viewtopic.php?f=181&t=8442

steco
Messages : 6

Re: Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Message#20 » mar. déc. 06, 2016 4:42 pm

oui, effectivement, le chaudron est un quartier de St-Denis et à la Réunion, dans les années 70 ils ont beaucoup construit des maisons à toit plat pour éviter que le toit ne s'envole à cause des cyclones ; c'est pour cela que j'ai mis ma ruche sur le toit, protégée par mon chauffe-eau solaire et une cheminée d'aération.
Pour l'instant il n'y a pas de fourmis, et elles ne sont dérangées par personne. Pour la saison cyclonique je vais mettre du poids sur le toit en tôle, et pour la protéger du soleil, ardent en plein été, j'ai vissé ce soir des plaques, posées sur des tasseaux sur chaque face, pour que le soleil ne tape pas directement sur la ruche. Le toit en tôle est posé lui aussi sur 2 tasseaux pour qu'il ne touche pas directement le couvercle. Je pense que cela devrait suffire pour la chaleur. Comme c'est ma 1ere ruche, je suis preneur au niveau conseils !... (j'ai également essayé d'implanter des ruches, sur l'île de Nosy Be, Madagascar. Sur 4 essaims sauvages capturés aucun n'est resté, 2 je pense parce qu'ils étaient trop près de leur lieu de capture (2000 et 800 mètres), et les deux derniers sûrement parce que je n'avais pas mis de couvain ni de miel dans la ruche...). C'est pour cela que je cherche une façon correcte de les installer, car, je retournerai une dizaine de jours à Nosy Be en février, et j'aimerais réussir l'implantation, ce coup-ci !

Au niveau de la ruche au Chaudron, j'avais peur qu'elles ne repartent dans leur tronc d'origine, car le premier matin après avoir ouvert, certaines tournaient autour de l'arbre où était situé leur ancien nid. Je suis donc passé le soir avec un sac parfumé à la citronnelle et une balayette, mais il n'y en avait plus qu'une seule qui tournait.
Là l'essaim est très actif et jeudi ou vendredi, j'enlèverai la branche et le morceau de plastique perturbant l'entrée (comme je l'avais lu dans ce forum).

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9200
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Message#21 » mar. déc. 06, 2016 10:20 pm

Bonsoir,

Les dernières butineuses qui rôdaient sur ton ancien site étaient peut-être là pour piller ce qui restait dans le tronc du filao.

Au plaisir.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

steco
Messages : 6

Re: Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Message#22 » mer. déc. 07, 2016 3:25 am

peut-être ! car il reste des morceaux de cire et peut-être un peu de miel...
en tout cas, dans une semaine, je vais reboucher partiellement le trou du filao avec une plaque fine d'aggloméré flexible (arrière d'armoire bon marché) vissée sur le tronc.
Cela fera peut-être un bon piège à abeilles et quand je reviendrai fin janvier, j'irai faire un tour pour voir si une nouvelle colonie ne s'est pas installée...

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 9200
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Déplacement de moins de 3 Km: une méthode

Message#23 » mer. déc. 07, 2016 8:22 pm

Attention, ta plaque flexible il te faut l'abriter de la pluie car ça se ramollit à l'eau, ce genre d'Isorel.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

steco
Messages : 6

Re: Déplacement de moins de 3 km : une méthode

Message#24 » dim. déc. 11, 2016 3:52 am

voilà le montage final : un filet d'air entoure toute la ruche derrière les plaques de protection (1 tasseau de 1,5 cm d'épaisseur sur les côtés et derrière, et de 5 ou 6 mm devant au cas où je doive un jour, mettre un nourrisseur) Je pense que ce devrait être efficace...
J'ai aussi enlevé tous les gènes devant la porte (branche et plaque de plastique). La colonie semble bien installée, sans trop de pertes deux semaines après sa capture.

Image

Image

Image

Retourner vers « La transhumance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.