Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Propolis : pollution urbaine et industrielle

Merveilleux produit s'il en est, parlez-nous de la propolis.
Jarode
Messages : 74

Propolis : pollution urbaine et industrielle

Message#1 » dim. oct. 04, 2020 10:38 pm

Bonjour,

Lors de mes recherches j'ai remarqué que cette problématique de pollution de la propolis, particulièrement en milieu urbain ou industriel, n'était pas ou très peu abordée. Et pourtant, cette information me semble indispensable dans le choix qu'a l'apiculteur de récolter/consommer ou non la propolis produites par ses ruches, car une propolis polluée peut s'avérer être un véritable poison :

Lors d'une inspection routinière, de mes ruches, j'ai été surpris par un phénomène qui m'a paru dangereux; en soulevant le toit d'une ruche j'ai remarqué que mes abeilles utilisent une matière à la place du propolis genre de mastic bleu qui a l'odeur de résine de peinture.
je me suis déplacé chez une entreprise loin de mon rucher 1,5 km et qui fabrique des petits bateaux de pèche, et quand je leur ai montré une boule de ce mastic bleu que j'ai récupéré de ma ruche , il m'ont avoué qu'il utilise ce produit dans la fabrication de leur bateaux et qu'il ont constaté que les abeilles viennent souvent butiner sur le reste des futs de ce produits utilisé, mais il n'ont pas remarqué de mort d'abeilles.

https://www.ruche-apiculture.com/forum/ ... polis.html

Important : on se permet de récolter la propolis uniquement dans des zones où l’environnement n’est pas contaminé par l’activité humaine.
Evitez de produire près des villes, autoroutes ou toutes zones industrielles.
Parfois et en absence de zone boisée, les abeilles récoltent tout autre chose que la résine des bourgeons des arbres.
On peut observer des abeilles récoltant de la peinture ou du mastique en guise de propolis.

https://www.apiservices.biz/fr/articles ... la-famille

Il n'existe pas de normes qualités reconnues sur un plan international concernant la propolis. Des normes officielles ont été fixées en Europe Centrale et plus particulièrement en Slovénie.
[...]
Enfin, lorsque les abeilles ne trouvent pas dans leur environnement naturel ce dont elles ont besoin pour fabriquer la propolis, elles utilisent des goudrons, des vernis et des huiles minérales pour calfeutrer leur ruche. Cette "propolis" est alors totalement impropre a la consommation humaine. Il faut donc éviter de consommer de la propolis venant de ruches situées en ville ou a proximité. Assurez-vous que les ruches n’ont pas été traitées car tous les produits chimiques liposolubles et les impuretés sont fixées alors dans la propolis.

http://altermedica.fr/content/17-propolis

Il est important de se renseigner sur la provenance de la propolis ainsi que sur l'environnement dans lequel les ruches sont placées. L'environnement des abeilles se retrouve dans la propolis, c'est à dire que si les ruches sont placées en ville ou en périphérie, la propolis sera créée à base de goudron, de vernis ou d'huiles minérales... Idem si les ruches sont traitées, les produits chimiques seront présents dans la propolis... Il ne faut donc pas négliger la provenance du produit. La certification "Agriculture biologique" est de ce point de vue avec gage de qualité. C'est le cas des produits de la gamme Propolis Ladrôme qui sont tous certifiés AB.

https://www.clairenature.com/blog/index ... airenature

francis
Messages : 562

Re: Propolis : pollution urbaine et industrielle

Message#2 » lun. oct. 05, 2020 5:21 am

Je crois difficile de séparer les qualités des différents produits de la ruche. Si la propolis est polluée alors le miel aussi, et l'inverse. Il doit bien y avoir des différences, par exemple dans le cas que tu cites mais aussi si les abeilles butinent des fleurs polluées par des pesticides, ils doivent se retrouver dans la propolis, probablement pas aux mêmes doses. Tout comme dans la cire.
Bref s'il y avait de la peinture dans la propolis de mes ruches je n'en consommerais pas le miel.

Jarode
Messages : 74

Re: Propolis : pollution urbaine et industrielle

Message#3 » lun. oct. 05, 2020 2:32 pm

Le problème c'est quand la pollution n'est pas manifeste et que les abeilles récoltent quelque chose de chimique qui peut s'apparenter en couleur à de la propolis, quelque chose dont l'odeur n'est pas très marquée. Dans ce cas là, la pollution n'est pas perçue et on ne peut pas décider en toute conscience.
La différence entre la pollution du miel et la pollution de la propolis, c'est que dans le cas de la propolis les abeilles se servent de la substance toxique elle même comme matière première. En terme d'analogie, c'est un peu comme si les abeilles allaient piocher dans les bidons de pesticide pour faire leur miel au lieu de récolter le nectar des fleurs.
Comme des nos jours tous les milieux sont pollués, que ce soit à la campagne ou en ville, on ne peut pas raisonné en noir ou blanc : pollué je jette / non pollué je consomme, il faut savoir ou mettre le curseur et évaluer les risques. Et en terme de risque, consommer de la propolis produite particulièrement en milieu urbain ou industriel semble beaucoup trop risqué.
Si un produit de la ruche est pollué alors certes tous les autres produits le seront aussi, mais ce sera à des degrés moindre et donc ce sera moins risqué.
Finalement, si on devait simplifier en catégorisant les choses, il y a 2 voir 3 choix possibles en terme de degrés de risque :
0. comme tout les milieux sont pollués, ne rien consommer (sauf si les ruches sont dans en milieu exceptionnellement préservé)
1. prendre le risque de consommer un produit pollué (miel,cire)
2. prendre le risque de consommer la substance polluante pure (ersatz de propolis)
La plupart des personnes sont au niveau 1. Très peu de personnes peuvent prétendre au niveau 0. Le niveau 2 est trop risqué, et à mon sens, aucune personne consciente et intellectuellement saine n'accepterait de prendre ce niveau de risque.

Avatar de l’utilisateur
Polo.54
Messages : 431
Localisation : Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)

Re: Propolis : pollution urbaine et industrielle

Message#4 » mar. oct. 06, 2020 8:01 am

Bonjour et merci pour ces infos : je ne connaissais pas du tout la propension des abeilles à butiner des sources alternatives anthropiques quand la résine leur faisait défaut ! :shock:

Ca incite à la vigilance et ça me conforte dans l'importance primordiale que j'accorde à l'emplacement et l'environnement de mes ruchers, même si parfois ça conduit à faire de la route, et encore de la route...

Bonne journée,
Polo
Berger d'abeilles

Retourner vers « La propolis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.